Maximômes

toutes les discussions - parcoursup 2020

mirena - Sam Nov 09, 2019 9:49 am
Sujet du message: parcoursup 2020
Bon c'est pas pour tout de suite mais le lycèe nous a conseillé de se familiariser avec la plate forme.
Vos terminales savent ce qu'ils veulent faire l'année prochaine?
nananne - Sam Nov 09, 2019 9:58 am
Sujet du message:
Ca fait un peu plus d'un an qu'on travaille notre fille au sujet de ses études. Elle veut en faire mais, jusqu'à il y a peu, aucun métier ou type d'études ne l'intéressait. On a fini par trouver une formation qui l'intéressait ça a d'abord était le plan B mais maintenant, faute d'avoir trouvé autre chose, c'est le plan A et elle s'y projette même de plus en plus. Comme c'est une filière sélective, il faut maintenant trouver la formation à la fac de repli et pour l'instant elle ne sait pas trop.
booboon - Sam Nov 09, 2019 11:41 am
Sujet du message:
Pour la deuxième année consécutive, j'aurai un enfant sur parcours sup'. Il veut faire médecine donc ça pourrait être simple..... grand sourire
figualix - Mar Nov 12, 2019 8:08 am
Sujet du message:
caché derrière la porte caché derrière la porte caché derrière la porte
J'espère ne pas revivre l'impossibilité de connexion de l'année dernière au moment du bug : quel stress de ne pas pouvoir juste cliquer sur un bouton !!!!
Ma fille eut être prof de physique. On se demande si c'est vraiment son voeu. Elle veut passer par la prépa.
Momo777 - Mar Nov 12, 2019 10:21 am
Sujet du message:
Parcoursup nous pend au nez pour notre grande. Après un début très difficile au lycée, elle s'est finalement bien adaptée dans sa classe pro. Ce qu'elle y fait n'est toujours pas sa tasse de thé (elle est en bac pro Accueil - ARCU) alors que ce n'est pas ce qu'elle a envie de faire.

Au moins, elle sait déjà qu'elle veut faire un BTS, lequel? Mystère j'en sais rien Toujours pareil, il ne faut pas lui en parler, sinon elle coupe court à la discussion ou se sauve. Vient assez souvent un provoquant "de toute manière, l'année prochaine, je ne serai plus là", des projets farfelus de partir dans une autre ville avec une copine pour y faire on-ne-sait-quoi. Un projet irréaliste selon moi, car pour cela, il faudrait qu'elle aille en alternance et qu'elle commence d'ores et déjà à trouver une entreprise...

J'attends donc l'ouverture de Parcoursup et qu'elle travaille sur son orientation avec la classe. La prof va les emmener dans un Salon de l'Etudiant spécial BTS, j'espère qu'elle y trouvera son bonheur! Deux mois de stages l'attendent dans un bureau de poste, qui sait, ça lui donnera peut-être des idées grand sourire
Gwenaelle - Mar Nov 12, 2019 8:58 pm
Sujet du message:
Nous c'est la 5ème année de suite Booboon clin d'oeil
V. n'est pas franchement décidée.
Elle aimerait une prépa BPCST, mais elle n'a pas le niveau de celle de Nantes .
Autrement, elle fera peut-être PACES, même si avec son papa,on la verrait bien en IUT (elle aime les TP, l'ambiance classe).
Bon,chez nous, aucun stress..après 3 enfants passés par parcoursup,on sait bien qu'on peut se planter,se réorienter,faire une pause etc..
booboon - Mar Nov 12, 2019 9:40 pm
Sujet du message:
Ah oui vous êtes rodés Gwenaëlle.....
Bon après moi j'ai du répit !! grand sourire
nelcy - Mer Nov 13, 2019 8:50 am
Sujet du message:
Parcoursup ici aussi cette année et l'an prochain.

Colin veut faire de l'économie, du commerce ou des sciences politiques commerce...on ne connait pas bien ce domaine (commerce) donc on est à la phase prise de renseignements. On hallucine un peu (beaucoup) du prix des écoles. Il envisage une prépa ou un IUT..il prépare aussi le concours des IEP de province...
Charlotte - Mer Nov 13, 2019 9:59 am
Sujet du message:
nelcy a écrit:
Parcoursup ici aussi cette année et l'an prochain.

Colin veut faire de l'économie, du commerce ou des sciences politiques commerce...on ne connait pas bien ce domaine (commerce) donc on est à la phase prise de renseignements. On hallucine un peu (beaucoup) du prix des écoles. Il envisage une prépa ou un IUT..il prépare aussi le concours des IEP de province...


Pour les écoles de commerce compte tenu effectivement du prix c’est bien d’envisager un DUT et ensuite d’intégrer une école en 3ème année et l’alternance peut-être une option pour limiter les frais.
Quit62 - Mer Nov 13, 2019 4:40 pm
Sujet du message:
Pitié ! on recommence !
Elle sait pas du tout que faire ....
Elle est douée partout ....
Elle marche à l'affectif, elle est créative et scientifique.
Elle est chiante .... mais je l'aime amoureux transi
Donc, on ne va pas faire comme pour sa soeur qui avait mis 2 prépas, et a été choisie par défaut (et n'aime pas sa prépa bio où elle cartonne sans travailler !), on va mettre toutes les filières sélectives types prépa, science po, etc... littéraires et scientifiques et on verra en mai .... avec un peu de chance elle n'aura pas trop de "oui" dès le premier WE !
(sinon il y a quoi à Brest ? je n'ai rien trouvé plus loin de la maison !)
Momo777 - Jeu Nov 14, 2019 5:23 pm
Sujet du message:
Juste par curiosité: il y en a parmi les vôtres qui souhaitent faire de l'alternance et si oui, à partir de quand faut-il commencer à chercher son entreprise?
Gwenaelle - Jeu Nov 14, 2019 7:50 pm
Sujet du message:
Ta fille a deux professeurs principaux Momo, elle va les voir régulièrement , ne t'inquiète pas !!
Ils sauront la renseigner clin d'oeil

Quit, ta fille a de la chance, tu le sais j'imagine clin d'oeil
Par contre, je n'ai rien compris à ta dernière phrase !!
nananne - Jeu Nov 14, 2019 8:15 pm
Sujet du message:
Gwenaelle a écrit:
Par contre, je n'ai rien compris à ta dernière phrase !!

Je crois que Quit cherche à envoyer sa fille loin de la maison et Brest a l'air assez loin.
booboon - Jeu Nov 14, 2019 9:49 pm
Sujet du message:
nananne a écrit:
Gwenaelle a écrit:
Par contre, je n'ai rien compris à ta dernière phrase !!

Je crois que Quit cherche à envoyer sa fille loin de la maison et Brest a l'air assez loin.


Oui j'ai compris ça aussi ! clin d'oeil
Momo777 - Jeu Nov 14, 2019 10:33 pm
Sujet du message:
Gwenaelle a écrit:
Ta fille a deux professeurs principaux Momo, elle va les voir régulièrement , ne t'inquiète pas !!
Ils sauront la renseigner clin d'oeil


Elle n'en a qu'une, mais effectivement, celle-ci m'a confirmé qu'ils vont s'occuper de leur orientation (tant mieux, car c'est un sujet dont je n'arrive pas à discuter avec elle).

A priori, elle ne veut pas faire d'alternance de toute manière (elle dit ça uniquement quand il est question de partir de la maison, idée que je trouve plutôt farfelue pour l'instant). Mais comme elle cogite beaucoup, qu'elle a du mal à prendre une décision, je la vois bien dire à la dernière minute qu'elle veut aller en alternance alors qu'il sera trop tard pour trouver une patron... je la connais comme si je l'avais fait héhé : toujours tout faire à la dernière minute et, pourquoi pas, trop tard!!! pff n'importe quoi
abeille7 - Jeu Nov 14, 2019 11:31 pm
Sujet du message:
ici aussi Parcoursup pour la ....jenesaispluscombientièmeannée!!!

F3 veut partir en psycho à Strasbourg.
mirena - Ven Nov 15, 2019 7:46 am
Sujet du message:
abeille7 a écrit:
ici aussi Parcoursup pour la ....jenesaispluscombientièmeannée!!!

.


3éme fois maxi puisque qu'avant c'était APB grimace D'ailleurs je ne me souviens plus comment faisaient les enfants pour s'inscrire avant APB pourtant cela n'existait pas encore pour mes 3 ainés . Cela me paraissait plus simple avant en même temps ils savaient ce qu'ils voulaient faire.

En même temps ils ont tous les trois totalement changé d'orientation depuis et je pense que ce n'est pas fini clin d'oeil
rlullier - Ven Nov 15, 2019 6:40 pm
Sujet du message:
Ma fille a plusieurs idées, dont une principale.
Ces idées me paraissent vraiment bien donc je la laisse gérer et décanter un peu tout ça pour l'instant.
Demain, on va à un salon étudiant, j'embarque tout le monde comme ça, n2 qui a déjà des idées également, va voir en même temps !
mammig - Ven Nov 15, 2019 9:52 pm
Sujet du message:
J'en ai un concerné. Il vise un BTS (enfin, on vise pour lui un BTS), il est un peu juste (surtout dans les matières générales), mais je crois qu'il prend conscience que c'est dans son intérêt et qu'il aimerait continuer dans cette voie qu'il aime beaucoup.
Gwenaelle - Ven Nov 15, 2019 10:41 pm
Sujet du message:
quel BTS Mammig ?
mammig - Sam Nov 16, 2019 12:24 am
Sujet du message:
Dans l'informatique.
Il est en pro, en systèmes numériques, il marche bien dans les matières professionnelles et très bien sur le terrain (il a eu 20 en pratique professionnelle pour son BEP grand sourire ) et a beaucoup plus de mal dans les matières générales (je ne suis pas certaine qu'il ait la moyenne en maths, et n'ose mêmepas me rendre sur Pronote honte ).
On sait que le système scolaire classique, c'est son talon d'Achille. A côté de ça, il a de réels domaines de performances (le langage informatique, le fonctionnement des ordinateurs, le codage, tout cela lui semble "inné" - en cela, il n'est pas mon fils soupire -,et il excelle dans le pilotage de drones et d'avions radiocommandés. Ce n'est pas moi qui le dit, mais des amateurs avertis de clubs de modélisme : il aurait de réels talents de pilotage, des réflexes, une vue...).

C'est certain qu'un jeune fou de mathématiques ou de lettres classiques trouvera davantage de débouchés dans l'offre actuelle, mais j'ose espérer que peu à peu, mon fils trouvera une porte de sortie honorable à un parcours scolaire vraiment semé d'embuches (plusieurs fois, on a lutté pour ne pas levoir échouer en ULIS, ou éviter le redoublement), mais qui peu à peu lui permet de faire valoir ses goûts et ses connaissances.
mirena - Sam Nov 16, 2019 8:28 am
Sujet du message:
c'est super après un tel parcours, les matières générales ne pèsent pas lourd en bac pro clin d'oeil
Momo777 - Sam Nov 16, 2019 12:14 pm
Sujet du message:
Je suis novice, mais d'après ce que j'ai pu lire là-dessus, en BTS, ils commencent bel et bien par regarder les notes des matières générales avant de considérer celles des matières professionnelles soupire Maintenant, il y a ces fameuses lettres de motivation à mettre dans Parcoursup, j'espère que pour les filières sélectives, ils vont bien prendre le temps de les lire? Ce sera l'endroit où mettre tout ce qu'il sait faire - et d'après tout ce que tu nous dis, Mammig, il aura sûrement une proposition!!! grand sourire
mammig - Sam Nov 16, 2019 12:52 pm
Sujet du message:
Pour le moment, il faut surtout qu'il s'accroche et bosse davantage ses maths.
On lui propose de l'aide, mais il n'est pas dedans... Bon, ce n'est pas une catastrophe, mais quand même, les maths en informatique, ça peut servir, d'autant qu'il adore faire de laprogrammation (dans ses loisirs).
ingrid (le retour...) - Sam Nov 16, 2019 5:29 pm
Sujet du message:
Ce sera une première pour nous cette année, je suis dans un état de stress avancé... On va commencer à faire les salons mais j'ai l'impression de mon fils ne se projette pas trop. Et puis, on a vraiment le cul entre deux chaises : on le pousserait bien vers une prépa tout en n'étant fondamentalement pas d'accord sur le côté bourrage de crâne du truc. Après, en termes de notes, il est à presque 15 de moyenne (il fait S SI avec une spé maths) et on ne sais pas trop à quoi il peut prétendre avec ça.
laurence - Sam Nov 16, 2019 7:24 pm
Sujet du message:
Mon num 5 avait entre 14 et 16 dans les matières scientifiques (maths, physique, SI) et en anglais, autour de 12 pour les autres matières, avait une spé info (la spé math est vraiment plus appréciée) et était pris d'emblée dans la (petite mais pas médiocre) prépa locale, en PCSI.
Avec un 15 général, si les notes en sciences sont bonnes ça devrait le faire.
Une insa ça lui dirait ?

Bon le mien ne regrette pas du tout le choix de l'IUT, GEII lui plait beaucoup.
C'est varié et le niveau demandé est assez élevé, beaucoup d'heures de cours hebdo aussi.
rlullier - Dim Nov 17, 2019 8:52 am
Sujet du message:
Hier, on a fait un salon "grandes écoles", n3 a été la plus intéressée, en fait, par les écoles d'ingénieurs types robotique, tout ce qui touche à l'informatique, au numérique...
Ça correspond bien à son profil mais naïve que je suis, je ne pensais pas que les écoles étaient si chères, 7000/8000€ l'année, durant 5 ans...
Ça existe dans le public les écoles d'ingénieurs ? Ou vous avez fait des prêts bancaires pour payer?
Ou alors, il faut viser moins haut et faire un dut/BTS?

N1 a regardé un peu les écoles de biotechnologie mais elle reste sur son idée pour l'instant, à voir.
ingrid (le retour...) - Dim Nov 17, 2019 9:27 am
Sujet du message:
laurence a écrit:
Mon num 5 avait entre 14 et 16 dans les matières scientifiques (maths, physique, SI) et en anglais, autour de 12 pour les autres matières, avait une spé info (la spé math est vraiment plus appréciée) et était pris d'emblée dans la (petite mais pas médiocre) prépa locale, en PCSI.
Avec un 15 général, si les notes en sciences sont bonnes ça devrait le faire.
Une insa ça lui dirait ?

Bon le mien ne regrette pas du tout le choix de l'IUT, GEII lui plait beaucoup.
C'est varié et le niveau demandé est assez élevé, beaucoup d'heures de cours hebdo aussi.


C'est le même profil avec 17-18 en anglais et 16 en philo. Et oui, une Insa lui dirait bien... ainsi que l'ensibs (cyberdéfense).
LAB - Dim Nov 17, 2019 10:35 am
Sujet du message:
rlullier a écrit:
Hier, on a fait un salon "grandes écoles", n3 a été la plus intéressée, en fait, par les écoles d'ingénieurs types robotique, tout ce qui touche à l'informatique, au numérique...
Ça correspond bien à son profil mais naïve que je suis, je ne pensais pas que les écoles étaient si chères, 7000/8000€ l'année, durant 5 ans...
Ça existe dans le public les écoles d'ingénieurs ? Ou vous avez fait des prêts bancaires pour payer?
Ou alors, il faut viser moins haut et faire un dut/BTS?
.


Il me semble que dans l'école d'ingénieurs qu'a faite mon numéro 2 il y a ce genre d'études. Ecole publique, qui ne nous a pas coûté aussi cher. clin d'oeil En tout cas il y a de la robotique, champ très vaste. Regarde la liste des écoles publiques, tu devrais trouver.
http://www.enseeiht.fr/fr/index.html
Gwenaelle - Dim Nov 17, 2019 12:22 pm
Sujet du message:
Rlullier,il ya de très bonnes écoles publiques.
Elle veut faire quoi ta n°1 ?
rlullier - Dim Nov 17, 2019 2:29 pm
Sujet du message:
Merci lab!
Gwenaëlle, ma fille veut faire une Paces pour devenir sage-femme, c'est une idée qu'elle a depuis longtemps, elle a fait son stage de 3eme, chez une sf, bref, c'est sa première idée !
Sinon, une fac de bio, de chimie, ou infirmière, pourquoi pas.

Ingrid, ma fille a les mêmes résultats que ton fils, 16 en maths et en dvt, 14 en physiques... De bons voire très bons résultats dans les autres matières, anglais, philo, Hg...
Je lui ai proposé une prépa, elle m'a regardé comme ça gros yeux en me disant :"jamais de la vie! "
Elle bosse un peu plus cette année car motivée par les 500€ de la région en cas de mention tb.
laurence - Dim Nov 17, 2019 3:04 pm
Sujet du message:
Il y a une flopée d'écoles publiques d'ingénieurs où tu peux faire de la robotique, des sciences numériques ou de l'informatique, moins chères que les privées, même si les tarifs ont quand même bien grimpé ces dernières années, en gros entre 600€ et 4500€ par an.
Aux Mines d'Albi c'est 2100€ on le sent passer quand même.
mirena - Dim Nov 17, 2019 4:59 pm
Sujet du message:
Je suis apparement la seule a avoir une littéraire clin d'oeil elle hésite entre histoire/histoires des arts /théatre c'est vaste .
Gwenaelle - Dim Nov 17, 2019 5:28 pm
Sujet du message:
mirena a écrit:
Je suis apparement la seule a avoir une littéraire clin d'oeil elle hésite entre histoire/histoires des arts /théatre c'est vaste .


Elle a pensé à une licence d'humanités ?
mirena - Dim Nov 17, 2019 5:45 pm
Sujet du message:
Gwenaelle a écrit:
mirena a écrit:
Je suis apparement la seule a avoir une littéraire clin d'oeil elle hésite entre histoire/histoires des arts /théatre c'est vaste .


Elle a pensé à une licence d'humanités ?


Je ne connais pas c'est le nom exact?
mirena - Dim Nov 17, 2019 5:59 pm
Sujet du message:
J'ai été regardé ca lui correspond bien mais il n'y a pas beaucoup d'établissements qui le propose mais merci pour l'idée.
Gwenaelle - Dim Nov 17, 2019 6:21 pm
Sujet du message:
Mon aînée le fait à Nanterre.
Elle est très contente de sa formation.
Sa spé c'est humanités classiques,arts et patrimoine, mais si ta fille aime le théâtre tu as la licence humanité et arts du spectacle clin d'oeil
mirena - Dim Nov 17, 2019 6:31 pm
Sujet du message:
Oui j'ai vu Nanterre c'est le plus près de chez nous .
Notre meilleur ami était le responsable de la sécurité de tous le campus jusqu'à l'an dernier.
carpediem27 - Dim Nov 17, 2019 10:22 pm
Sujet du message:
Bon courage pour accompagner vos enfants !
Laurence c'est le DUT qu'avait fait n°1 , il en était très content.

Rlullier tu peux aller en école privé en suivant le parcours de l'alternance et c'est l'entreprise qui finance clin d'oeil
figualix - Lun Nov 18, 2019 8:49 am
Sujet du message:
laurence a écrit:
Mon num 5 avait entre 14 et 16 dans les matières scientifiques (maths, physique, SI) et en anglais, autour de 12 pour les autres matières, avait une spé info (la spé math est vraiment plus appréciée) et était pris d'emblée dans la (petite mais pas médiocre) prépa locale, en PCSI.
Avec un 15 général, si les notes en sciences sont bonnes ça devrait le faire.
Une insa ça lui dirait ?

Bon le mien ne regrette pas du tout le choix de l'IUT, GEII lui plait beaucoup.
C'est varié et le niveau demandé est assez élevé, beaucoup d'heures de cours hebdo aussi.


Mon aîné a fait cet IUT (au même endroit) GEII. Il a beaucoup aimé et s'en est très bien sorti (il est dys-). Il a poursuivi par une licence pro robotique en alternance et a décidé d'entrer ensuite dans le monde du travail bien que ses profs en IUT et en licence pro le poussent à rejoindre une école d'ingé. Mais c'est son choix. La seule grosse difficulté : trouver une entreprise pour l'alternance !
carpediem27 - Lun Nov 18, 2019 9:10 am
Sujet du message:
figualix a écrit:
laurence a écrit:
Mon num 5 avait entre 14 et 16 dans les matières scientifiques (maths, physique, SI) et en anglais, autour de 12 pour les autres matières, avait une spé info (la spé math est vraiment plus appréciée) et était pris d'emblée dans la (petite mais pas médiocre) prépa locale, en PCSI.
Avec un 15 général, si les notes en sciences sont bonnes ça devrait le faire.
Une insa ça lui dirait ?

Bon le mien ne regrette pas du tout le choix de l'IUT, GEII lui plait beaucoup.
C'est varié et le niveau demandé est assez élevé, beaucoup d'heures de cours hebdo aussi.


Mon aîné a fait cet IUT (au même endroit) GEII. Il a beaucoup aimé et s'en est très bien sorti (il est dys-). Il a poursuivi par une licence pro robotique en alternance et a décidé d'entrer ensuite dans le monde du travail bien que ses profs en IUT et en licence pro le poussent à rejoindre une école d'ingé. Mais c'est son choix. La seule grosse difficulté : trouver une entreprise pour l'alternance !


Tout à fait !
Le mien a eu beaucoup de chance c'était l'entreprise qui l'avait pris pour le stage du DUT clin d'oeil
Et ensuite il a passé un concours pour les BTS/DUT pour rentrer à l'ESIGELEC.
Quit62 - Lun Nov 18, 2019 10:29 am
Sujet du message:
rlullier a écrit:
Hier, on a fait un salon "grandes écoles", n3 a été la plus intéressée, en fait, par les écoles d'ingénieurs types robotique, tout ce qui touche à l'informatique, au numérique...
Ça correspond bien à son profil mais naïve que je suis, je ne pensais pas que les écoles étaient si chères, 7000/8000€ l'année, durant 5 ans...
Ça existe dans le public les écoles d'ingénieurs ? Ou vous avez fait des prêts bancaires pour payer?
Ou alors, il faut viser moins haut et faire un dut/BTS?

N1 a regardé un peu les écoles de biotechnologie mais elle reste sur son idée pour l'instant, à voir.


Elle peut passer par une prépa pour aller dans les écoles publiques, les écoles post bac sont souvent privées (surtout celles qu'on voit dans les salons). Lachenal a une très bonne prépa PTSI ou une PC à Bertho, elle est accessible.
Sinon une INSA c'est public ou l'UTC.
l'IUT d'Annecy est top et un bon IUT est un bon tremplin pour une école d'ingénieur si elle n'a pas le profil à prépa.
Quit62 - Lun Nov 18, 2019 10:31 am
Sujet du message:
mirena a écrit:
Je suis apparement la seule a avoir une littéraire clin d'oeil elle hésite entre histoire/histoires des arts /théatre c'est vaste .


La mienne a une très belle plume mais les études littéraires c'est compliqué ; quand elle voit sa cousine agrégée d'histoire qui finit sa thèse, enseigne en TD pour 1500€ par mois, elle se décourage ....
tulipe - Lun Nov 18, 2019 7:29 pm
Sujet du message:
Quit62 a écrit:
mirena a écrit:
Je suis apparement la seule a avoir une littéraire clin d'oeil elle hésite entre histoire/histoires des arts /théatre c'est vaste .


La mienne a une très belle plume mais les études littéraires c'est compliqué ; quand elle voit sa cousine agrégée d'histoire qui finit sa thèse, enseigne en TD pour 1500€ par mois, elle se décourage ....

Oui enfin combien d'heures fait-elle en enseignant en TD ?
Gwenaelle - Lun Nov 18, 2019 8:22 pm
Sujet du message:
Tulipe, On ne peut pas dire que l'enseignement est bien payé tout de même !
Et comme il y a peu de débouchés hormi l'enseignement après des études littéraires,ça freine tout de même bcp de personnes à s'y lancer !

Du coup,je vois que parmi les ami.e.s de mes filles beaucoup s"orientent vers les écoles de commerce, alors qu'ils ont des profils littéraires.
tulipe - Lun Nov 18, 2019 8:38 pm
Sujet du message:
Gwenaelle a écrit:
Tulipe, On ne peut pas dire que l'enseignement est bien payé tout de même !.

Ah ça, je ne peux qu'aller dans ton sens froggy roule de rire
Toutefois je me dis que si tu pousse jusqu'à l'agrégation c'est sûrement pour enseigner. Autant jusqu'au master tu peux bifurquer aisément et choisir d'autres voies que l'enseignement, autant l'agrégation me semble être destinée à ceux qui veulent vraiment enseigner.
ingrid (le retour...) - Jeu Nov 21, 2019 1:27 pm
Sujet du message:
On avance un peu chez nous. Dans ses vœux, il y aura certainement des prépas intégrées mais aussi un IUT. Je pense qu'il s'y retrouvera plus côté ambiance et situation (près de la mer... essentiel pour lui). L'objectif est d'intégrer une école d'ingénieur spécifique, déjà identifiée... Bonne ou mauvaise idée ?
booboon - Jeu Nov 21, 2019 2:12 pm
Sujet du message:
C'est quoi l'école en question Ingrid ?
ingrid (le retour...) - Jeu Nov 21, 2019 3:25 pm
Sujet du message:
booboon a écrit:
C'est quoi l'école en question Ingrid ?

Ensibs à Vannes... Il peut faire la prépa intégrée mais suivant son classement, il n'est pas certain de se retrouver en cyber sécurité.
booboon - Jeu Nov 21, 2019 5:12 pm
Sujet du message:
ok..... près de la mer !! c'est trop mignon
à mon avis, vu le taux de recrutement dans le domaine et vu son niveau, il n'a pas trop de souci à se faire avec une prépa intégrée??? j'en sais rien
ingrid (le retour...) - Jeu Nov 21, 2019 5:34 pm
Sujet du message:
booboon a écrit:
ok..... près de la mer !! c'est trop mignon
à mon avis, vu le taux de recrutement dans le domaine et vu son niveau, il n'a pas trop de souci à se faire avec une prépa intégrée??? j'en sais rien

On va aller voir... Là, il termine le trimestre avec 15.2 de moyenne mais il a peur de se prendre une grosse claque en prépa et de se retrouver, avec son classement au concours, dans une autre spécialité genre mécanique... Lui, il veut faire de la cybersécurité. Et moi, je veux juste qu'il soit heureux dans ses études et dans sa vie, même si ça doit prendre un peu plus longtemps.
laurence - Sam Nov 23, 2019 8:29 am
Sujet du message:
Tiens j’ai pensé à toi hier à la remise des diplômes pour ma fille à l’insa de Rennes. Deux entreprises partenaires se sont présentées ( Vinci : la fille était nulle je pense qu’elle est partie se suicider à la fin de sa présentation) et Thales car ils travaillent en partenariat avec l’insa sur la cyber sécurité.
ingrid (le retour...) - Sam Nov 23, 2019 9:56 pm
Sujet du message:
laurence a écrit:
Tiens j’ai pensé à toi hier à la remise des diplômes pour ma fille à l’insa de Rennes. Deux entreprises partenaires se sont présentées ( Vinci : la fille était nulle je pense qu’elle est partie se suicider à la fin de sa présentation) et Thales car ils travaillent en partenariat avec l’insa sur la cyber sécurité.

Il a deux postes qui vont tenter l'insa, ça va peut-être le tenter aussi...
Vinci avait envoyé une stagiaire ?
laurence - Sam Nov 23, 2019 10:33 pm
Sujet du message:
Non le pire: c'était une directrice RH !
Momo777 - Dim Nov 24, 2019 8:08 am
Sujet du message:
Je trouve cela chouette que vos jeunes partagent leurs envies, leurs doutes et leurs questions à propos de leur orientation avec vous, ce qui vous permet de les aider, de les rassurer, de les aiguiller...

Je vous avoue que je suis un peu triste que notre fille, en apparence, nous exclut totalement de cela - du moins pour l'instant. Cela reste un sujet tabou entre nous - mis à part un provoquant "de toute manière, je ne serai plus là l'année prochaine" auquel nous ne relevons plus, rien ne vient, aucune suggestion, aucune idée. Et, le pire selon moi, aucun intérêt en apparence. Si je n'avais pas rangé les feuilles qu'elle a reçues de la conseillère d'orientation, elles seraient toujours au même endroit...

Je travaille sur moi pour ne pas m'inquiéter et de faire confiance aux profs (qui m'ont rassurée qu'ils vont travailler sur l'orientation en classe), mais un peu triste quand-même de ce que je ressens - à tort peut-être - comme un manque de confiance. D'autant plus que nous ne sommes pas le genre de parents à vouloir intervenir dans ses choix (tant que ceux-ci restent réalisables). Ce sujet aura été difficile entre nous jusqu'à la fin... Enfin, j'espère juste que cette fois-ci, elle ne fera pas comme pour tout le reste: tout faire à la dernière minute (sa spécialité). Et qu'elle ne nous mette pas devant le fait accompli d'avoir postulé dans des écoles à l'autre bout de la France sans nous en avoir parlé auparavant...

Bon courage pour les vôtres, j'espère qu'ils trouveront tous ce qui leur convient! sourit
ingrid (le retour...) - Dim Nov 24, 2019 9:35 am
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
Je trouve cela chouette que vos jeunes partagent leurs envies, leurs doutes et leurs questions à propos de leur orientation avec vous, ce qui vous permet de les aider, de les rassurer, de les aiguiller...

Je vous avoue que je suis un peu triste que notre fille, en apparence, nous exclut totalement de cela - du moins pour l'instant. Cela reste un sujet tabou entre nous - mis à part un provoquant "de toute manière, je ne serai plus là l'année prochaine" auquel nous ne relevons plus, rien ne vient, aucune suggestion, aucune idée. Et, le pire selon moi, aucun intérêt en apparence. Si je n'avais pas rangé les feuilles qu'elle a reçues de la conseillère d'orientation, elles seraient toujours au même endroit...

Je travaille sur moi pour ne pas m'inquiéter et de faire confiance aux profs (qui m'ont rassurée qu'ils vont travailler sur l'orientation en classe), mais un peu triste quand-même de ce que je ressens - à tort peut-être - comme un manque de confiance. D'autant plus que nous ne sommes pas le genre de parents à vouloir intervenir dans ses choix (tant que ceux-ci restent réalisables). Ce sujet aura été difficile entre nous jusqu'à la fin... Enfin, j'espère juste que cette fois-ci, elle ne fera pas comme pour tout le reste: tout faire à la dernière minute (sa spécialité). Et qu'elle ne nous mette pas devant le fait accompli d'avoir postulé dans des écoles à l'autre bout de la France sans nous en avoir parlé auparavant...

Bon courage pour les vôtres, j'espère qu'ils trouveront tous ce qui leur convient! sourit


Oui, enfin, Momo, faut pas rêver, le mien m'envoie bouler aussi... et sur sa fiche d'orientation au lycée, il avait un peu mis n'importe quoi.
Après, le secret c'est peut-être de les laisser tranquilles jusqu'à ce que le sujet soit vraiment d'actualité et d'essayer de cacher notre stress qui est forcément communicatif.
Chez nous, par exemple, on ne demande pas"qu'est ce que tu veux faire plus tard ?" mais plutôt "qu'est-ce qui te ferait plaisir d'étudier ?".
Momo777 - Dim Nov 24, 2019 10:18 am
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:
Momo777 a écrit:
Je trouve cela chouette que vos jeunes partagent leurs envies, leurs doutes et leurs questions à propos de leur orientation avec vous, ce qui vous permet de les aider, de les rassurer, de les aiguiller...

Je vous avoue que je suis un peu triste que notre fille, en apparence, nous exclut totalement de cela - du moins pour l'instant. Cela reste un sujet tabou entre nous - mis à part un provoquant "de toute manière, je ne serai plus là l'année prochaine" auquel nous ne relevons plus, rien ne vient, aucune suggestion, aucune idée. Et, le pire selon moi, aucun intérêt en apparence. Si je n'avais pas rangé les feuilles qu'elle a reçues de la conseillère d'orientation, elles seraient toujours au même endroit...

Je travaille sur moi pour ne pas m'inquiéter et de faire confiance aux profs (qui m'ont rassurée qu'ils vont travailler sur l'orientation en classe), mais un peu triste quand-même de ce que je ressens - à tort peut-être - comme un manque de confiance. D'autant plus que nous ne sommes pas le genre de parents à vouloir intervenir dans ses choix (tant que ceux-ci restent réalisables). Ce sujet aura été difficile entre nous jusqu'à la fin... Enfin, j'espère juste que cette fois-ci, elle ne fera pas comme pour tout le reste: tout faire à la dernière minute (sa spécialité). Et qu'elle ne nous mette pas devant le fait accompli d'avoir postulé dans des écoles à l'autre bout de la France sans nous en avoir parlé auparavant...

Bon courage pour les vôtres, j'espère qu'ils trouveront tous ce qui leur convient! sourit


Oui, enfin, Momo, faut pas rêver, le mien m'envoie bouler aussi... et sur sa fiche d'orientation au lycée, il avait un peu mis n'importe quoi.
Après, le secret c'est peut-être de les laisser tranquilles jusqu'à ce que le sujet soit vraiment d'actualité et d'essayer de cacher notre stress qui est forcément communicatif.
Chez nous, par exemple, on ne demande pas"qu'est ce que tu veux faire plus tard ?" mais plutôt "qu'est-ce qui te ferait plaisir d'étudier ?".


Oui Ingrid, cette question est vraiment plus adaptée! J'ai compris la leçon depuis le temps, je n'en parle plus du tout, j'attends que ce soit elle qui le fasse. C'est vrai que c'est une grosse pression sur les jeunes - surtout pour ceux qui n'ont encore aucune idée de ce qu'ils veulent faire. Ce qui m'agace juste ce sont ses éternels "je pars de la maison" ou "je ferai en fonction de mes copines". Mais bon, je prends sur moi, je la laisse parler - et je prie pour qu'elle trouve son chemin par elle-même et non pas en suivant bêtement ses copines parce que "de toute manière rien ne me plaît, autant que je fasse comme elles" ...
tulipe - Dim Nov 24, 2019 10:32 am
Sujet du message:
Enfin même si elle suit "bêtement" ses copines, ce n'est pas la mort du petit cheval ! Peut-être que finalement cela lui plaira et de toute façon elle saura assez vite dire si cela ne lui plaît pas et elle changera d'orientation plus tard. L'essentiel est qu'elle se dirige vers ce qui lui plaît le plus ou lui déplaît le moins.
ingrid (le retour...) - Dim Nov 24, 2019 11:42 am
Sujet du message:
tulipe a écrit:
Enfin même si elle suit "bêtement" ses copines, ce n'est pas la mort du petit cheval ! Peut-être que finalement cela lui plaira et de toute façon elle saura assez vite dire si cela ne lui plaît pas et elle changera d'orientation plus tard. L'essentiel est qu'elle se dirige vers ce qui lui plaît le plus ou lui déplaît le moins.


Je rejoins Tulipe. Quand elle aura un peu plus de maturité, elle fera ses propres choix et surtout, la laisser s'envoler dans les meilleures conditions possibles. Ici, même si un enfant décide de faire des études à 30 minutes de la maison, il aura son petit logement. C'est un coût mais c'est une étape que j'estime indispensable dans la vie d'un jeune. (Après, je conçois que certaines familles ne puissent pas se le permettre)
bibounette80 - Dim Nov 24, 2019 12:08 pm
Sujet du message:
Rlullier ta fille peut faire une prépa dans un lycée public à Lyon par exemple puis intégrer une école d'ingénieur publique aussi.
Ou l'Insa à Lyon aussi.😉
Momo777 - Dim Nov 24, 2019 2:39 pm
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:
tulipe a écrit:
Enfin même si elle suit "bêtement" ses copines, ce n'est pas la mort du petit cheval ! Peut-être que finalement cela lui plaira et de toute façon elle saura assez vite dire si cela ne lui plaît pas et elle changera d'orientation plus tard. L'essentiel est qu'elle se dirige vers ce qui lui plaît le plus ou lui déplaît le moins.


Je rejoins Tulipe. Quand elle aura un peu plus de maturité, elle fera ses propres choix et surtout, la laisser s'envoler dans les meilleures conditions possibles. Ici, même si un enfant décide de faire des études à 30 minutes de la maison, il aura son petit logement. C'est un coût mais c'est une étape que j'estime indispensable dans la vie d'un jeune. (Après, je conçois que certaines familles ne puissent pas se le permettre)


Dans son cas, ce sera sûrement ce qui lui déplaît le moins, c'est justement ce qu'on lui a conseillé, de procéder par élimination. Ce qui est rassurant c'est qu'elle sait déjà ce qu'elle ne veut surtout pas faire, p.ex. si les copines choisissent un BTS Tourisme, elle ne les suivra pas.

En ce qui concerne le logement, nous sommes un peu loin de tout et ici c'est voiture obligatoire. Celui qui va à l'école ou qui travaille par chez nous a souvent une demi-heure de voiture ou plus. Je ne vois donc pas vraiment la nécessité de payer un logement si elle peut aussi bien s'y rendre en voiture - et par cette occasion garder une éventuelle paie d'une éventuelle alternance pour économiser, se faire plaisir et payer son essence. Déménager à des kilomètres d'ici sans raison valable, nous n'y voyons pas trop l'intérêt (à moins, bien sûr, le cursus qu'elle souhaite faire n'existe pas dans le coin ou qu'elle n'y sera pas admise et devra donc chercher plus loin).
ingrid (le retour...) - Dim Nov 24, 2019 4:23 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
ingrid (le retour...) a écrit:
tulipe a écrit:
Enfin même si elle suit "bêtement" ses copines, ce n'est pas la mort du petit cheval ! Peut-être que finalement cela lui plaira et de toute façon elle saura assez vite dire si cela ne lui plaît pas et elle changera d'orientation plus tard. L'essentiel est qu'elle se dirige vers ce qui lui plaît le plus ou lui déplaît le moins.


Je rejoins Tulipe. Quand elle aura un peu plus de maturité, elle fera ses propres choix et surtout, la laisser s'envoler dans les meilleures conditions possibles. Ici, même si un enfant décide de faire des études à 30 minutes de la maison, il aura son petit logement. C'est un coût mais c'est une étape que j'estime indispensable dans la vie d'un jeune. (Après, je conçois que certaines familles ne puissent pas se le permettre)


Dans son cas, ce sera sûrement ce qui lui déplaît le moins, c'est justement ce qu'on lui a conseillé, de procéder par élimination. Ce qui est rassurant c'est qu'elle sait déjà ce qu'elle ne veut surtout pas faire, p.ex. si les copines choisissent un BTS Tourisme, elle ne les suivra pas.

En ce qui concerne le logement, nous sommes un peu loin de tout et ici c'est voiture obligatoire. Celui qui va à l'école ou qui travaille par chez nous a souvent une demi-heure de voiture ou plus. Je ne vois donc pas vraiment la nécessité de payer un logement si elle peut aussi bien s'y rendre en voiture - et par cette occasion garder une éventuelle paie d'une éventuelle alternance pour économiser, se faire plaisir et payer son essence. Déménager à des kilomètres d'ici sans raison valable, nous n'y voyons pas trop l'intérêt (à moins, bien sûr, le cursus qu'elle souhaite faire n'existe pas dans le coin ou qu'elle n'y sera pas admise et devra donc chercher plus loin).

Tu ne vois pas l'intérêt de ne pas vivre chez ses parents gros yeux Je n'ai pas du tout prévu d'acheter une voiture pour mon presque 18... et je peux te dire qu'il préfère 1000 fois savoir qu'il aura sa chambre / studio / coloc plutôt qu'une voiture personnelle et devoir rentrer chez papa maman tous les soirs !
caillou - Dim Nov 24, 2019 4:52 pm
Sujet du message:
C'est moins de fatigue, moins dangereux, plus pratique pour les travaux de groupe, plus sympa pour la vie étudiante, ... À moins d'habiter tout près/en centre ville. Et peut-être même plus économique, si tu dois acheter la voiture, par rapport à un logement Crous. Elle aura bien le temps de se cogner 1h de voiture quand elle bossera clin d'oeil
booboon - Dim Nov 24, 2019 6:30 pm
Sujet du message:
Ah ben c'est clair que c'est plus motivant pour notre jeune qui passe le bac cette année de savoir que même s'il est à 30 minutes de la maison, il sera "indépendant".... clin d'oeil
laurence - Dim Nov 24, 2019 7:46 pm
Sujet du message:
Je travaille à 30 minutes de la maison (20 quand il n'y a personne sur la route, 40 aux heures de pointes) et pour autant je n'ai pas un studio à côté du lycée tu cogites trop
C'est quand même hyper fréquent les jeunes qui ont ce genre de durée de transport pour rejoindre leur école, non ? Je ne dis pas que c'est idéal, mais enfin c'est très fréquent et gérable si on n'est pas en prépa.
Mon numéro 5 fait ses études à 10km/ 30 minutes de la maison, enfin 15 minutes en voiture, 45 en transport en communs.
Il vit toujours à la maison, on le dépose en allant travailler, il revient en tram+bus, et je suis bien contente de ne pas payer 250-300€ par mois de logement juste pour que génial il ait enfin une vie indépendante.
Momo777 - Dim Nov 24, 2019 7:56 pm
Sujet du message:
Je pense que chacun connaît assez son enfant pour savoir s'il est assez mûr pour se débrouiller tout seul.

Un dialogue type avec ma fille:
- De toute manière, je pars l'année prochaine.
- Ah, où ça?
- A XY (ville à plusieurs centaines de km de chez nous - personne n'a parlé d'une petite demi-heure clin d'oeil) avec ma copine.
- Ok, et c'est pour faire quoi?
- Je verrai...
- Bon, tu sais ce que ça coûte un studio, tu veux payer ça comment?
- J'irai en alternance*

*Quand elle me parle sérieusement, elle dit qu'elle ne veut pas aller en alternance.

Alors je ne sais pas pour vous, mais je pense que tant qu'elle n'aura pas un projet réaliste à proposer ("je veux faire telle ou telle filière, je veux demander telle ou telle ville, je compte faire ceci ou celà), il est un peu tôt de parler de son futur logement! Le jour où notre petit oiseau aura choisi où il voudra aller, il pourra s'envoler du nid sans problème avec tout notre soutien! sourit

En attendant, elle n'a pas encore de projet et ne semble pas s'en préoccuper plus que ça. Qu'elle trouve déjà sa voie pour l'année prochaine, le reste, on verra après... Et rassurez-vous: elle n'est pas malheureuse (même si cela peut paraître ainsi à travers mes messages) et nous lui avons dit à maintes reprises que nous la soutiendrons dans ses futures projets. Mais, il faut qu'ils soient réalistes!

Perso, je trouve que l'alternance serait une bonne chose pour elle, mais faudrait qu'elle le fasse parce qu'elle le souhaite et non seulement parce qu'elle se dit "c'est le seul moyen de partir de chez moi!" Puis je ne connais pas les prix, mais je doute qu'avec un salaire d'apprenti (18 ans), cela suffira pour couvrir un loyer et tout le reste! Aucune idée de quelle manière vous discutez de cela avec vos enfants, mais je pense que vous préférez tout de même qu'ils vous demandent votre avis avant de décider d'un déménagement - tant qu'ils ne sont pas encore autonomes financièrement clin d'oeil
tulipe - Dim Nov 24, 2019 8:01 pm
Sujet du message:
Tu penses que ta fille te demandera son avis ? J'en doute.
Mon neveu a eu son bac cette année. A refusé de poursuivre ses études alors qu'il était pris en B.T.S, en STAPS. A travaillé chez Mc Do cet été. Il s'y plait et n'a pas l'intention d'en partir pour l'instant (ne travaille pas à temps plein). Ses parents un peu désolés, attendaient un déclic ou au moins qu'il économise. Contre l'avis de ses parents, il a pris un studio dans un village pas loin de ses parents et va bosser et faire ses courses à vélo.

J'ajoute que ta fille aura un projet le jour où elle pourra se projeter.

Franchement, la première année de fac, à 45 km de l'université, j'en ai eu vite marre de prendre la voiture. Une tante m'a hébergée chez elle.
Momo777 - Dim Nov 24, 2019 8:02 pm
Sujet du message:
laurence a écrit:
Je travaille à 30 minutes de la maison (20 quand il n'y a personne sur la route, 40 aux heures de pointes) et pour autant je n'ai pas un studio à côté du lycée tu cogites trop
C'est quand même hyper fréquent les jeunes qui ont ce genre de durée de transport pour rejoindre leur école, non ? Je ne dis pas que c'est idéal, mais enfin c'est très fréquent et gérable si on n'est pas en prépa.
Mon numéro 5 fait ses études à 10km/ 30 minutes de la maison, enfin 15 minutes en voiture, 45 en transport en communs.
Il vit toujours à la maison, on le dépose en allant travailler, il revient en tram+bus, et je suis bien contente de ne pas payer 250-300€ par mois de logement juste pour que génial il ait enfin une vie indépendante.


Ben oui, moi non plus je ne vois pas où est le problème j'en sais rien

Nos voisins ont toujours pris leur voiture pour aller à leur école après-bac, que ce soit 20 ou 30 km, et ils étaient rudement contents de ne pas avoir de sous à dépenser pour un loyer!

Perso, si c'est possible financièrement de leur donner leur indépendance juste après le bac, c'est très bien! Mais tant que ce n'est pas absolument nécessaire, je préférerais vraiment qu'elle garde son argent (si elle en gagne!!!) pour se faire plaisir, se payer des petites vacances pourquoi pas et pour mettre de l'essence dans sa voiture). Après, si cela devenait ingérable (école à 1h de voiture voire à Paris - 4h aller-retour), là, un propre logement se justifie.
tulipe - Dim Nov 24, 2019 8:07 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:


Mais tant que ce n'est pas absolument nécessaire, je préférerais vraiment qu'elle garde son argent (si elle en gagne!!!) pour se faire plaisir, se payer des petites vacances pourquoi pas et pour mettre de l'essence dans sa voiture). .

ça c'est TON choix Momo, pas forcément celui de ta fille. C'était aussi LE choix de ma soeur et de son mari, pas de leur fils qui a fini par partir.
Arrête de projeter tes désirs ou ce que toi tu ferais sur ta fille.
J'ajoute que ma fille aurait aussi pu rester à la maison plutôt que de payer un loyer cher. Elle a préféré partir et j'en suis ravie pour elle. Je n'ai même pas essayé de la retenir.
laurence - Dim Nov 24, 2019 8:13 pm
Sujet du message:
Elles n'ont pas le même âge Tulipe ! imagine qu'elle soit allée à une fac à 30 minutes de transport en commun, et t'ait demandé, à 18 ans, de payer un studio ?
tulipe - Dim Nov 24, 2019 8:20 pm
Sujet du message:
laurence a écrit:
Elles n'ont pas le même âge Tulipe ! imagine qu'elle soit allée à une fac à 30 minutes de transport en commun, et t'ait demandé, à 18 ans, de payer un studio ?

Non bien sûr mais ma fille travaille et si la fille de Momo trouve une formation en alternance, elle sera rémunérée. Elle peut aussi trouver un boulot étudiant.
mirena - Dim Nov 24, 2019 8:30 pm
Sujet du message:
Ici c'est presque une heure de bus dès le lycèe qui est a 10km entre le ramassage et les bouchons du soir. Nous sommes également a 1h de Paris en train si ma dernière étudie sur Paris elle prendra le train entre 35 euros par mois de pass Navigo et un loyer le calcul est vite fait.

Elle parle aussi de coloc et d'indépendance ce que je conçois, je lui ai dit cherche toi déjà du boulot pour l'été prochain ( elle aura 18 ans) et on en reparle, ses frères et sœur ont toujours eu des boulots en parallèlle de leurs études et même avec du recul ils ne regrettent rien.
ingrid (le retour...) - Dim Nov 24, 2019 8:42 pm
Sujet du message:
Le cas de Paris est particulier, les loyers y sont tellement chers que je comprends parfaitement qu'on opte pour les transports quand c'est gérable.
Après, être étudiant et vivre chez ses parents, ce n'est quand même pas tout à fait pareil. Je l'ai fait un an et mon mari 5 ans... On n'a pas aimé ni l'un ni l'autre ce qui explique certainement le fait que, pour nous, il est évident qu'il faut les laisser s'envoler. Autre point : le lieu de vie. Quand tu es en campagne comme nous, tu es vraiment isolé de tes potes. Si nous habitions dans une grande ville, ce serait peut-être différent aussi.

Momo, il est évident que ta fille veut vivre sa vie. La meilleure des solutions est de l'accompagner plutôt que de t'y opposer en cherchant des "solutions" pour qu'elle reste à la maison.

Et Mirena, je suis ok avec le boulot. Le mien fait ce qu'il faut depuis 3 ans, il a déjà bossé un été complet et a déjà son job pour l'été prochain. Ca lui permettra de payer ses extras.
booboon - Dim Nov 24, 2019 9:37 pm
Sujet du message:
Autant pour l'aîné on ne s'est pas posé de questions c'était chambre près du lycée s'il était allé en prépa localement (du coup il a fini interne loin donc plus de question), autant pour le 2ème la question s'est posée....
Au début, je ne voyais pas trop l'intérêt qu'il reste sur place (il veut faire médecine) et puis c'est vrai qu'il aura du boulot, et qu'il n'aura pas de voiture (il st de décembre donc n'aura pas 18 ans - et puis on n'a pas trop envie de lui laisser une voiture...) ; c'est vrai aussi qu'en car (puisqu'il n'y a que des cars départementaux qui rejoignent la ville), ce n'est pas 30 minutes mais plutôt 45 à 60 minutes avec des aléas... et qu'il pourra toutefois revenir faire ses lessives le WE - et que ça ne le dérange pas de se faire la cuisine ou d'aller manger au R.U....

Contrairement à toi Ingrid, moi j'étais plutôt contente d'être chez mes parents étudiante.... d'autant plus qu'ils n'étaient jamais là ! Et ce sont eux qui ont fini par partir.... grimace Mon mari lui est parti dès après le bac, ça ne l'a pas traumatisé non plus... je ne pense pas qu'il y ait de "recette miracle" chacun fait comme il veut/peut....
nananne - Dim Nov 24, 2019 9:46 pm
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:
Ici, même si un enfant décide de faire des études à 30 minutes de la maison, il aura son petit logement. C'est un coût mais c'est une étape que j'estime indispensable dans la vie d'un jeune. (Après, je conçois que certaines familles ne puissent pas se le permettre)


Une fois de plus je me sens en complet décalage quand je vous lis au sujet des études.
Si mon enfant fait ses études à 30 minutes de la maison, je ne vois pas pourquoi je lui paierais un logement. A la rigueur je veux bien aider un peu s'il prend en charge une bonne partie du loyer mais pas plus.
J'étais chez mes parents mes 4 premières années d'études (avec une voiture pour les deux dernières car j'avais sinon 1h30 de transport en commun aller contre 40minutes/1 heure en voiture) et même si j'aurais préféré être indépendante, je ne me voyais pas leur demander de l'argent pour vivre ailleurs.
Je suis partie quand j'ai pu me payer mon loyer.
Mon ainé est parti pour avoir une meilleure formation.
La formation que veut faire ma seconde ne se fait pas ici donc a priori elle partira aussi mais comme pour son frère on vise un internat. Si elle n'a pas cette formation et va à la fac proche de chez nous, elle continuera à vivre à la maison.
ingrid (le retour...) - Dim Nov 24, 2019 9:49 pm
Sujet du message:
booboon a écrit:

Contrairement à toi Ingrid, moi j'étais plutôt contente d'être chez mes parents étudiante.... d'autant plus qu'ils n'étaient jamais là ! Et ce sont eux qui ont fini par partir.... grimace Mon mari lui est parti dès après le bac, ça ne l'a pas traumatisé non plus... je ne pense pas qu'il y ait de "recette miracle" chacun fait comme il veut/peut....


Oui mais je trouve qu'il est légitime pour un étudiant d'avoir envie de quitter ses parents... quand cela est possible. On n'est pas étudiant deux fois dans sa vie !
nananne - Dim Nov 24, 2019 9:55 pm
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:
On n'est pas étudiant deux fois dans sa vie !

Je n'arrive pas à comprendre ce que cette période a de génial. On est encore arrivé nulle part. Je me souviens qu'il me tardait que ça finisse, d'avoir un vrai boulot, de fonder ma famille (bon j'ai fini par en avoir raz le bol d'attendre et j'ai eu mon premier enfant pendant mes études). J'ai rapidement fait le tour des soirées étudiantes. On est jeune ok mais j'ai eu l'impression d'avoir été dans une salle d'attente.
tulipe - Dim Nov 24, 2019 10:19 pm
Sujet du message:
Pour ma part, j'étais ravi quand j'étais étudiante d'être indépendante. La première année j'étais hébergée chez une tante et l'année suivante nous avons eu un appartement (HLM). C'est quand même vraiment le début de l'indépendance, tu peux gérer ta vie et ton quotidien enfin de A à Z. J'ai beaucoup apprécié.
nananne - Dim Nov 24, 2019 10:27 pm
Sujet du message:
tulipe a écrit:
Pour ma part, j'étais ravi quand j'étais étudiante d'être indépendante. La première année j'étais hébergée chez une tante et l'année suivante nous avons eu un appartement (HLM). C'est quand même vraiment le début de l'indépendance, tu peux gérer ta vie et ton quotidien enfin de A à Z. J'ai beaucoup apprécié.

Je trouve cela factice si tu n'es pas autonome financièrement ce qui était mon cas au début de mes études. Mais même après j'avais l'impression que ce n'était pas la "vraie vie".
ingrid (le retour...) - Dim Nov 24, 2019 10:29 pm
Sujet du message:
nananne a écrit:
ingrid (le retour...) a écrit:
On n'est pas étudiant deux fois dans sa vie !

Je n'arrive pas à comprendre ce que cette période a de génial. On est encore arrivé nulle part. Je me souviens qu'il me tardait que ça finisse, d'avoir un vrai boulot, de fonder ma famille (bon j'ai fini par en avoir raz le bol d'attendre et j'ai eu mon premier enfant pendant mes études). J'ai rapidement fait le tour des soirées étudiantes. On est jeune ok mais j'ai eu l'impression d'avoir été dans une salle d'attente.

Apprendre de nouvelles choses, faire de nouvelles connaissances avec qui tu vas boire un coup ou manger des coquillettes au beurre... Profiter du moment présent en préparant ton avenir sourit C'est vraiment ce que je souhaite à mes enfants.
tulipe - Dim Nov 24, 2019 10:37 pm
Sujet du message:
nananne a écrit:
tulipe a écrit:
Pour ma part, j'étais ravi quand j'étais étudiante d'être indépendante. La première année j'étais hébergée chez une tante et l'année suivante nous avons eu un appartement (HLM). C'est quand même vraiment le début de l'indépendance, tu peux gérer ta vie et ton quotidien enfin de A à Z. J'ai beaucoup apprécié.

Je trouve cela factice si tu n'es pas autonome financièrement ce qui était mon cas au début de mes études. Mais même après j'avais l'impression que ce n'était pas la "vraie vie".

Pour tous nos achats : fringues, nourriture, sorties, nous n'avions rien d'autre que les allocations familiales que mes parents touchaient pour deux enfants soit : que dalle ou presque froggy
Pour le loyer, comme nous n'avions pas de revenus et que c'était un HLM, mes parents ne payaient que les charges.
J'ajoute que indépendant financièrement ou non, ça n'est pas factice. Car tu apprends à te gérer, tu fais des erreurs, tu ne manges peut-être que des coquillettes au beurre comme d'Ingrid mais tu es heureuse. Enfin nous, nous l'étions.
Momo777 - Dim Nov 24, 2019 11:20 pm
Sujet du message:
Quand je vous lis, l'évidence me saute aux yeux: Le jeune doit-il partir après son diplôme ou pas? On ne peut pas généraliser, ça dépend des circonstances, de ce que veut le jeune, de ce qui est réalisable et... du budget. Et - pas négligeable non plus - le caractère du jeune!

Quand vous en avez un qui traîne des pieds, qui fait toujours tout à la dernière minute, qui accumule les retards à l'école, qui met trois plombs pour se bouger ne serait-ce que pour laver une poêle, qui écrit ses lettres de motivation la veille - voire même une heure avant la fin du délai - vous vous demandez vraiment ce que ça donnera quand il vivra tout seul! très étonné(e)

Et je répète ce que j'ai déjà dit: Ma fille ne veut pas faire de l'alternance! Quand je lui en ai parlé, elle m'a dit qu'elle n'en avait pas envie, elle voudrait faire une formation en initial. Cela veut donc dire: aucun revenu. Pour un boulot d'étudiant, elle verra par la suite - si elle se bouge autant pour en trouver un que pour le reste, je suis plutôt pessimiste pff n'importe quoi

Il y a certes un budget études par enfant, mais il était plutôt prévu pour les études elles-même et ne pas pour les "frais courants" si cela n'est pas nécessaire.

Pour ma part, j'ai quitté la maison à 20 ans après le bac pour venir directement dans un pays étranger où je ne connaissais personne. Cela m'a fait tout drôle! J'avais eu une énorme chance que mon papa m'ait payé des études à l'étranger, je l'en remercie encore (paix à son âme). Les circonstances ont fait que j'ai décidé de rester ici (opportunité côté fac et la rencontre avec celui qui devait devenir mon mari).

Ma fille pour l'instant n'a aucun plan. Pour pouvoir être autonome, il faudrait d'abord qu'elle apprenne que pour atteindre le but qu'on s'est fixé, faut se bouger un peu (chercher, se renseigner, sortir un peu de sa léthargie). Vouloir suivre les copines et faire de la colloc', c'est bien joli tout ça (et compréhensible), mais perso, je trouve que c'est un peu maigre comme plan pour démarrer une vie en solo...

Il faut préciser aussi, qu'elle a plutôt la belle vie ici... quand elle a envie de manger à 23h du soir, elle ne s'en prive pas. Elle fait sa vie comme elle l'entend, j'essaie de ne plus me mêler de ses devoirs et maman est toujours gentille de l'emmener à droite et à gauche quand elle veut sortir avec ses copines! C'est ça le plus gros souci ici, que nous sommes un peu loin de tout. Maintenant, avec une voiture ça ne poserait pas de problème pour les sorties, la plupart de ses copines habitent dans le coin.
Momo777 - Dim Nov 24, 2019 11:28 pm
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:

Momo, il est évident que ta fille veut vivre sa vie. La meilleure des solutions est de l'accompagner plutôt que de t'y opposer en cherchant des "solutions" pour qu'elle reste à la maison.


Elle aura 17 ans dans... 40 minutes. Et bien sûr qu'elle veut faire sa vie - et elle la fera, rassure-toi clin d'oeil Maintenant, je ne sais pas s'il est judicieux de laisser partir une gamine (car c'est encore une gamine), qui n'est pas mûre pour un sou (je l'adore, mais je la connais comme si je l'avais fait et crois-moi, c'est une ado la tête pleine de rêves mais pas encore les pieds sur terre) vivre toute seule (car là, nous parlons d'un studio ou d'une chambre d'étudiant, pas d'un internat!

Du fait qu'elle n'a que 17 ans aujourd'hui, je pense que ce ne sont pas un ou deux ans de plus à la maison qui vont la traumatiser - au pire, elle aura 19 ans quand elle partira...
Pour l'instant, je ne m'oppose à rien du tout. J'aimerais simplement qu'elle comprenne que l'argent ne pousse pas sur les arbres et que de ce fait, avant de décider de partir à l'autre bout de la France, la moindre des choses c'est de parler avec les personnes qui seront censées financer le tout. Et avancer une motivation réelle. clin d'oeil
booboon - Lun Nov 25, 2019 8:59 am
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
J'aimerais simplement qu'elle comprenne que l'argent ne pousse pas sur les arbres et que de ce fait, avant de décider de partir à l'autre bout de la France, la moindre des choses c'est de parler avec les personnes qui seront censées financer le tout. Et avancer une motivation réelle. clin d'oeil


A mon avis, ça, c'est l'éducation depuis tout petit... si elle n'a pas compris ça à 17 ans, je ne sais pas si elle le comprendra un jour honte ...
Ici, on ne manque vraiment de rien, et pourtant, nos enfants nous demandent toujours si leur dépense n'est pas inconsidérée..... ils sont conscients de la valeur des choses.... mais ils n'ont pas toujours eu tout ce qu'ils voulaient, parfois, ils avaient, mais il fallait attendre, parfois ils n'avaient pas, parce qu'on savait bien, nous, que leur envie était temporaire....

Enfin je ne dis pas que ta fille a toujours eu tout ce qu'elle voulait hein... mais je trouve étrange qu'à 17 ans on ne réalise pas certaines choses. Après, dialoguer orientation, c'est difficile pour tout le monde (très mauvais souvenir de cette période pour moi même). Donc je dirais : ne lui en parle pas trop, et quand viendra le moment de s'inscrire quelque part, tu as le droit de mettre ton veto en tant que maman. Et ton mari aussi, en tant que papa. C'est aussi ça le rôle de parents. (évidemment il faut que le veto soit intelligent... on ne refuse pas quelques chose de ette importance pour le simple fait de refuser....)
Quit62 - Lun Nov 25, 2019 11:48 am
Sujet du message:
Tu sais momo, ce ne sont pas seulement les jeunes qui choisissent, c'est aussi parcoursup qui choisit pour eux ....
Ils ont ce qu'ils veulent quand ils demandent quelque chose qui correspond à leur niveau et qu'ils se donnent les moyens de l'atteindre.... c'est le point n°1.
Charlotte - Lun Nov 25, 2019 1:12 pm
Sujet du message:
Cela suscite beaucoup de question pour moi cette histoire de quitter la maison. Pour l'instant, je n'ai qu'une étudiante, elle rêve de quitter la maison mais n'a pas voulu quitter Paris. Elle est toujours à la maison, mais elle vit sa vie.... et pour l'instant on n'a pas l'intention de financer un appart à Paris.

Je pense que le tournant se fera dans 3 ans lorsqu'elles seront toutes étudiantes....en fonction de ce qu'elles font on verra comment on s'organise.
booboon - Lun Nov 25, 2019 1:49 pm
Sujet du message:
Quit62 a écrit:
Tu sais momo, ce ne sont pas seulement les jeunes qui choisissent, c'est aussi parcoursup qui choisit pour eux ....
Ils ont ce qu'ils veulent quand ils demandent quelque chose qui correspond à leur niveau et qu'ils se donnent les moyens de l'atteindre.... c'est le point n°1.


Ah ben oui, c'est très vrai ça. clin d'oeil
LAB - Lun Nov 25, 2019 5:53 pm
Sujet du message:
booboon a écrit:
Momo777 a écrit:
J'aimerais simplement qu'elle comprenne que l'argent ne pousse pas sur les arbres et que de ce fait, avant de décider de partir à l'autre bout de la France, la moindre des choses c'est de parler avec les personnes qui seront censées financer le tout. Et avancer une motivation réelle. clin d'oeil


A mon avis, ça, c'est l'éducation depuis tout petit... si elle n'a pas compris ça à 17 ans, je ne sais pas si elle le comprendra un jour honte ...
Ici, on ne manque vraiment de rien, et pourtant, nos enfants nous demandent toujours si leur dépense n'est pas inconsidérée..... ils sont conscients de la valeur des choses.... mais ils n'ont pas toujours eu tout ce qu'ils voulaient, parfois, ils avaient, mais il fallait attendre, parfois ils n'avaient pas, parce qu'on savait bien, nous, que leur envie était temporaire....

Enfin je ne dis pas que ta fille a toujours eu tout ce qu'elle voulait hein... mais je trouve étrange qu'à 17 ans on ne réalise pas certaines choses. Après, dialoguer orientation, c'est difficile pour tout le monde (très mauvais souvenir de cette période pour moi même). Donc je dirais : ne lui en parle pas trop, et quand viendra le moment de s'inscrire quelque part, tu as le droit de mettre ton veto en tant que maman. Et ton mari aussi, en tant que papa. C'est aussi ça le rôle de parents. (évidemment il faut que le veto soit intelligent... on ne refuse pas quelques chose de cette importance pour le simple fait de refuser....)


Comme Booboon.

Numéro 2 a fait sa prépa à 30 min de bus, n'avait pas d'appart à lui (pas les moyens) et s'en est bien porté. Il était très content de partir loin après sa réussite au concours. clin d'oeil
Momo777 - Lun Nov 25, 2019 6:59 pm
Sujet du message:
booboon a écrit:
Momo777 a écrit:
J'aimerais simplement qu'elle comprenne que l'argent ne pousse pas sur les arbres et que de ce fait, avant de décider de partir à l'autre bout de la France, la moindre des choses c'est de parler avec les personnes qui seront censées financer le tout. Et avancer une motivation réelle. clin d'oeil


A mon avis, ça, c'est l'éducation depuis tout petit... si elle n'a pas compris ça à 17 ans, je ne sais pas si elle le comprendra un jour honte ...
Ici, on ne manque vraiment de rien, et pourtant, nos enfants nous demandent toujours si leur dépense n'est pas inconsidérée..... ils sont conscients de la valeur des choses.... mais ils n'ont pas toujours eu tout ce qu'ils voulaient, parfois, ils avaient, mais il fallait attendre, parfois ils n'avaient pas, parce qu'on savait bien, nous, que leur envie était temporaire....

Enfin je ne dis pas que ta fille a toujours eu tout ce qu'elle voulait hein... mais je trouve étrange qu'à 17 ans on ne réalise pas certaines choses. Après, dialoguer orientation, c'est difficile pour tout le monde (très mauvais souvenir de cette période pour moi même). Donc je dirais : ne lui en parle pas trop, et quand viendra le moment de s'inscrire quelque part, tu as le droit de mettre ton veto en tant que maman. Et ton mari aussi, en tant que papa. C'est aussi ça le rôle de parents. (évidemment il faut que le veto soit intelligent... on ne refuse pas quelques chose de ette importance pour le simple fait de refuser....)


Merci pour tes conseils, Booboon grand sourire Je vais faire comme ça, de toute manière, je ne lui en parle plus. Disons que de temps à autre, je lui passe une brochure sur une école qui me semble intéressante, je lui demande de regarder si ça pourrait l'intéresser, mais ça s'arrête là.

Bon, j'ai peut-être exagéré, elle sait bien que l'argent ne pousse pas sur les arbres, mais elle semble avoir du mal à connaître la valeur des choses. Je repense au jour où elle est partie avec un billet de 10€ en poche pour faire un ciné et un resto (rapide, pizza ou autre), je lui ai dit qu'à mon avis - et hélas - elle n'irait pas loin avec ça. Quand elle commençait à parler de collocation, nous l'avons encouragée à regarder un peu ce que ça coûte un studio/2 pièces avec tous les frais annexes, pour se rendre compte. C'est surtout "l'expérience avec l'argent" qui lui manque.
Momo777 - Lun Nov 25, 2019 7:03 pm
Sujet du message:
Quit62 a écrit:
Tu sais momo, ce ne sont pas seulement les jeunes qui choisissent, c'est aussi parcoursup qui choisit pour eux ....
Ils ont ce qu'ils veulent quand ils demandent quelque chose qui correspond à leur niveau et qu'ils se donnent les moyens de l'atteindre.... c'est le point n°1.


Oui, bien sûr. C'est justement cela qui m'angoisse un peu. Jusqu'à présent, elle a toujours eu de la chance pour ses stages, elle avait trouvé rapidement (souvent avec un "coup de pouce"). Comme elle n'est pas décidé, je crains qu'elle s'arrête à peu de voeux (surtout qu'il va falloir rédiger une lettre par école!!). C'est bien ce que je lui ai dit que ce n'était pas parce qu'elle décidait d'aller là ou là qu'elle y serait prise! Voilà pourquoi l'idée d'aller à l'autre bout de la France me semblait encore plus aberrante: Je suppose que quand on change d'Académie, ce sont ceux de cette académie qui sont prioritaires et qu'il faut donner une bonne raison pour cet éloignement (p.ex. filière qui n'existe pas dans l'ancienne académie)? Si l'école qui l'acceptera est trop loin de chez nous, on envisagera un logement sur place, bien entendu...

J'ai pensé au privé aussi, mais pour la plupart, ils font que de l'alternance, on verra ça donc quand elle sera décidée.
Momo777 - Lun Nov 25, 2019 7:05 pm
Sujet du message:
Charlotte a écrit:
Cela suscite beaucoup de question pour moi cette histoire de quitter la maison. Pour l'instant, je n'ai qu'une étudiante, elle rêve de quitter la maison mais n'a pas voulu quitter Paris. Elle est toujours à la maison, mais elle vit sa vie.... et pour l'instant on n'a pas l'intention de financer un appart à Paris.

Je pense que le tournant se fera dans 3 ans lorsqu'elles seront toutes étudiantes....en fonction de ce qu'elles font on verra comment on s'organise.


Si elles seront toutes à Paris, il y aura peut-être moyen d'une "colloc"? En nous baladant à Paris cet été, mon mari et moi avons regardé les agences immobilières et donc les loyers - on a halluciné très étonné(e) Dans ce cas, peut-être s'éloigner un peu en banlieue d'où elles n'auront qu'un quart d'heure de train jusqu'à Paris?
Momo777 - Lun Nov 25, 2019 7:08 pm
Sujet du message:
LAB a écrit:
booboon a écrit:
Momo777 a écrit:
J'aimerais simplement qu'elle comprenne que l'argent ne pousse pas sur les arbres et que de ce fait, avant de décider de partir à l'autre bout de la France, la moindre des choses c'est de parler avec les personnes qui seront censées financer le tout. Et avancer une motivation réelle. clin d'oeil


A mon avis, ça, c'est l'éducation depuis tout petit... si elle n'a pas compris ça à 17 ans, je ne sais pas si elle le comprendra un jour honte ...
Ici, on ne manque vraiment de rien, et pourtant, nos enfants nous demandent toujours si leur dépense n'est pas inconsidérée..... ils sont conscients de la valeur des choses.... mais ils n'ont pas toujours eu tout ce qu'ils voulaient, parfois, ils avaient, mais il fallait attendre, parfois ils n'avaient pas, parce qu'on savait bien, nous, que leur envie était temporaire....

Enfin je ne dis pas que ta fille a toujours eu tout ce qu'elle voulait hein... mais je trouve étrange qu'à 17 ans on ne réalise pas certaines choses. Après, dialoguer orientation, c'est difficile pour tout le monde (très mauvais souvenir de cette période pour moi même). Donc je dirais : ne lui en parle pas trop, et quand viendra le moment de s'inscrire quelque part, tu as le droit de mettre ton veto en tant que maman. Et ton mari aussi, en tant que papa. C'est aussi ça le rôle de parents. (évidemment il faut que le veto soit intelligent... on ne refuse pas quelques chose de cette importance pour le simple fait de refuser....)


Comme Booboon.

Numéro 2 a fait sa prépa à 30 min de bus, n'avait pas d'appart à lui (pas les moyens) et s'en est bien porté. Il était très content de partir loin après sa réussite au concours. clin d'oeil


De toute manière, il faut voir le cursus aussi, non? Si on alterne école et boulot et que les deux sont loin, je comprends qu'il faille chercher à se loger plus près. Mais si les horaires de l'écoles sont semblables à ceux du lycée (ce qui est le cas pour les BTS il me semble?), un peu de trajet n'est pas insurmontable? j'en sais rien

Après, la prépa, ça a l'air spécial, ils ont l'air de dire que les étudiants bossent pas mal après, avant, le soir, le week-end... Si jamais notre deuxième voudrait réaliser son rêve et aller en prépa (à une heure de voiture) ce serait l'internat...
pleine lune2 - Lun Nov 25, 2019 7:29 pm
Sujet du message:
Malheureusement même avec une éducation où on leur apprend que l'argent ne pousse pas sur les arbres, j'ai plus de dépensiers que d'économes parmi mes enfants. ça doit aussi être inné.
Mais avec les années ils deviennent par la force des choses plus économe. Sinon ils ne peuvent pas s'acheter ce qu'ils veulent.
Momo777 - Lun Nov 25, 2019 7:41 pm
Sujet du message:
Je pense que ça vient avec le temps, non? Quand ils quittent la maison et qu'ils se nourrissent pour la troisième fois que de pâtes au beurre en fin de mois, ça les fera probablement réfléchir? clin d'oeil

Ici, c'est drôle, j'ai 3 cas différents, car l'aînée, même si elle ne connaît pas trop la valeur des choses, n'est pas dépensière - du tout! Elle, ses sous c'est pour aller au ciné avec les copines, pour aller manger fast food... c'est rare qu'elle s'achète des affaires ou autre chose.

Numéro 2 c'est la plus économe, même pour son anniversaire, elle ne demande rien dont elle n'a pas réellement besoin! Elle économise ses sous d'anniversaire et de Noël, elle doit avoir 300 € de côté... au lieu de demander des choses inutiles, elle a une fois demandé un lit mezzanine, un petit canapé et l'année d'après, une armoire qui va avec. Avec son argent, elle se paie de temps à autre une pizza et là, elle en a pris pour acheter des cadeaux d'anniversaire à ses frère et soeur. grand sourire Elle n'a que 14 ans et demi!

Le dernier, catastrophe, il ne se rend pas compte. Si cela ne tenait qu'à lui, il achèterait une boîte de Lego par semaine et il ne se rend même pas compte combien c'est 5 ou 10€ pour son jeu de console pour acheter des espèces de déguisements pour ses personnages!

Côté rapport avec les sous, je dois avouer: si c'était la deuxième qui voudrait déménager demain, je ne me ferais pas de souci - sa chambre est nickel et je suis sûre qu'elle saurait gérer son argent et se nourrir à peu près convenablement grand sourire
mamoune - Mar Nov 26, 2019 5:22 pm
Sujet du message:
D’un autre côté c’est la laissant faire ses expériences et galèrer une peu qu’elle grandira.
pleine lune2 - Mar Nov 26, 2019 5:41 pm
Sujet du message:
J'ai enfin décidé de donner une petite somme à mon 15 ans et ma 17 ans pour leur apprendre à gérer: 10E pour le plus jeune, 40E pour la plus grande, sachant qu'elle devra s'acheter un vêtement avec si elle veut.
Les 2 premiers mois elle a dépensé la somme entière en une semaine à l'internat: ciné, nouilles chinoises, macdo. Du coup et elle le sait bien, elle n'a plus rien pour les autres semaines. J'espère qu'elle apprendra. MOn 15 ans c'est pareil: il avait grillé son forfait téléphone de 50 Go en 2 jours avec FOrtnite, et voulait racheter 1 Go pour 5 E chez Sosh. Il a utilisé 5E de son argent de poche et les 5 autres en chips, Coca en une journée.
Et voilà mes dépensiers.
fraueza - Mar Nov 26, 2019 8:38 pm
Sujet du message:
La mienne est indécise mais a plein d’idées grand sourire
Elle veut toujours être éducatrice de jeunes enfants mais pas tout de suite, en même temps, elle a de grandes chances d’être rétoquée à l’entretien car elle n’aura pas 18 ans et manque d’expérience
Elle me parle d’un service civique mais dans le social, c’est difficile quand on est pas majeur, surtout auprès des enfants en difficulté
Du coup elle ferait peut-être un BTS ou un DUT ou une licence de psycho avant de faire un service civique puis ses études d’EJE
Mais quel BTS ou DUT ? Elle a l’embarras du choix

On en a longuement parlé ensemble ce week-end mais je ne veux pas influencé ses choix, même inconsciemment

Et dans un an, je remets ça avec une qui a presque zéro idées chat rigolo
mammig - Mar Nov 26, 2019 9:26 pm
Sujet du message:
Si elle veut vraiment devenir éducatrice, elle peut toujours faire un service civique dans un IEM ou un IME. J'en connais beaucoup qui ont commencé comme ça. C'est un des rares domaines où l'on peut encore progresser en interne, repasser des diplômes, se former sur le terrain et passer des VAE.
Je t'en dis plus en MP si tu veux.
tulipe - Mar Nov 26, 2019 9:30 pm
Sujet du message:
mammig a écrit:
Si elle veut vraiment devenir éducatrice, elle peut toujours faire un service civique dans un IEM ou un IME. J'en connais beaucoup qui ont commencé comme ça. C'est un des rares domaines où l'on peut encore progresser en interne, repasser des diplômes, se former sur le terrain et passer des VAE.
Je t'en dis plus en MP si tu veux.

A l'hôpital, celles et ceux qui étaient en service civique avaient des tâches d'accueil uniquement (renseigner les patients sur la localisation des services, accompagner des patients vers les secrétariats...). Rien d'administratif non plus (secret médical).
mammig - Mar Nov 26, 2019 10:39 pm
Sujet du message:
Tulipe, je ne parle pas de l'hôpital, je parle du secteur médico-social ou médico-éducatif.
A l'institut où je bossais l'an dernier, et où mon mari est toujours, il y a beaucoup de services civiques. Ils en profitent pour se former, parfois ils deviennent AES directement. Ils ont un rôle éducatif, matériel et font aussi des soins. Ils sont souvent un soutien psychologique pour les jeunes porteurs de handicap(s). Sur le terrain, ils font le même boulot que des aides éducateurs et parfois des éducateurs (à l'exception des tâches de management ou de direction bien entendu). Ils sont loin, très loin de n'avoir qu'un rôle d'accueil ou administratif. Ils sont vraiment actifs sur le terrain.
Certains jeunes ne restent pas : c'est difficile, c'est ingrat, c'est un vrai boulot. Mais d'autres y voient une ouverture pour une carrière sociale par la petite porte, une possibilité de se réaliser, de venir en aide aux autres, de s'insérer dans la société et ça marche.

J'ai vu des gamins arriver là sans le bac ou après des années de galère dans le supérieur, et y trouver une place, un accomplissement.
L'éducateur avec qui je travaillais l'an dernier, et avec qui je m'entendais très bien, avait commencé comme ça.
Généralement, ils restent AES (anciennement AMP) quelques années, puis passent le concours de moniteur éducateur ou éducateur. Au final, à 25 ans, ils ont le même diplôme qu'un jeune qui aura taupiné à l'IRTS mais avec l'expérience en plus.
http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/accompagnant-educatif-et-social-accompagnante-educative-et-sociale

Pour un jeune qui hésite, ça vaut le coup d'essayer. Idem pour les jeunes qui ne sont pas adaptés au système scolaire.
tulipe - Mer Nov 27, 2019 8:38 am
Sujet du message:
Mammig, c'est parce que je vois l'I.M.E comme un établissement de soins puisque les jeunes quI y sont ont des pathologies. Du coup je pensais que la réglementation était la même. clin d'oeil
fraueza - Mer Nov 27, 2019 12:13 pm
Sujet du message:
mammig a écrit:
Si elle veut vraiment devenir éducatrice, elle peut toujours faire un service civique dans un IEM ou un IME. J'en connais beaucoup qui ont commencé comme ça. C'est un des rares domaines où l'on peut encore progresser en interne, repasser des diplômes, se former sur le terrain et passer des VAE.
Je t'en dis plus en MP si tu veux.


Elle ne veut pas être éducatrice spécialisée, elle ne se sent pas capable de gérer l’handicap, sûrement un à priori du à son jeune âge
Le fait qu’elle ne soit pas majeure bloque aussi beaucoup
Mais je lui en parlerai, merci Marie clin d'oeil
Elle aimerait bien faire un service civique à la Sauvegarde, je vais en parler avec la responsable
Elle a une autre piste avec un foyer d’accueil d’urgence pour femmes et enfants

J’en ai discuté avec une EJE dont le fils a fait son SCV à la Sauvegarde, il n’a pas été cantonné au standard téléphonique ou a apporté le café, il avait une vraie mission et un projet à construire sur les 12 mois de son contrat
Idem pour le fils d’une amie qui était à la mairie
L’exception bretonne ? grimace
Momo777 - Mer Nov 27, 2019 3:01 pm
Sujet du message:
fraueza a écrit:
mammig a écrit:
Si elle veut vraiment devenir éducatrice, elle peut toujours faire un service civique dans un IEM ou un IME. J'en connais beaucoup qui ont commencé comme ça. C'est un des rares domaines où l'on peut encore progresser en interne, repasser des diplômes, se former sur le terrain et passer des VAE.
Je t'en dis plus en MP si tu veux.


Elle ne veut pas être éducatrice spécialisée, elle ne se sent pas capable de gérer l’handicap, sûrement un à priori du à son jeune âge
Le fait qu’elle ne soit pas majeure bloque aussi beaucoup
Mais je lui en parlerai, merci Marie clin d'oeil
Elle aimerait bien faire un service civique à la Sauvegarde, je vais en parler avec la responsable
Elle a une autre piste avec un foyer d’accueil d’urgence pour femmes et enfants

J’en ai discuté avec une EJE dont le fils a fait son SCV à la Sauvegarde, il n’a pas été cantonné au standard téléphonique ou a apporté le café, il avait une vraie mission et un projet à construire sur les 12 mois de son contrat
Idem pour le fils d’une amie qui était à la mairie
L’exception bretonne ? grimace


Ce n'est pas la même chose qu'éducatrice, mais a-t-elle songé à passer son BAFA? Un début pour travailler avec les enfants et - il me semble - possible à partir de 17 ans?
En tout cas, c'est un très beau métier qu'elle a à l'oeil - je repense pleine de nostalgie aux éducatrices à l'internat, des deuxièmes mamans en quelque sortes... c'est trop mignon
Quit62 - Jeu Nov 28, 2019 9:54 am
Sujet du message:
fraueza a écrit:
La mienne est indécise mais a plein d’idées grand sourire
Elle veut toujours être éducatrice de jeunes enfants mais pas tout de suite, en même temps, elle a de grandes chances d’être rétoquée à l’entretien car elle n’aura pas 18 ans et manque d’expérience
Elle me parle d’un service civique mais dans le social, c’est difficile quand on est pas majeur, surtout auprès des enfants en difficulté
Du coup elle ferait peut-être un BTS ou un DUT ou une licence de psycho avant de faire un service civique puis ses études d’EJE
Mais quel BTS ou DUT ? Elle a l’embarras du choix

On en a longuement parlé ensemble ce week-end mais je ne veux pas influencé ses choix, même inconsciemment

Et dans un an, je remets ça avec une qui a presque zéro idées chat rigolo


C'est une excellente formation, ma soeur l'a faite avant de devenir instit, et c'est là qu'elle a tout appris.
Pourquoi ne serait elle pas prise ? Il faut juste quelques stages pour renforcer son dossier ? les vacances peuvent être l'occasion d'en faire ?


Il y a aussi ergothérapeute et psychomot à étudier (difficile mais j'en connais des pas si douées qui les ont eu, avec prépa ou en Belgique)
mirena - Ven Jan 03, 2020 10:45 am
Sujet du message:
On a profité des vacances pour se pencher sur le sujet ca avance sourit
Momo777 - Ven Jan 03, 2020 3:50 pm
Sujet du message:
Ici rien. Je ne sais même pas si ma fille connaît l'adresse de Parcoursup pff n'importe quoi! Enfin, elle m'a dit qu'ils en parleraient à la rentrée. Je me suis mordu la langue pour ne pas lui répondre que certes, ils en parleraient, mais ce ne seront pas les profs qui lui diront que choisir et où aller! Affaire à suivre... sourit
abeille7 - Ven Jan 03, 2020 8:41 pm
Sujet du message:
Elle a quelâge, ta fille,Frau?
rlullier - Dim Jan 12, 2020 10:55 am
Sujet du message:
Je ne savais pas que les PO se passaient en semaine, je croyais bêtement que c'était le samedi...
Or, dans les facs de médecine que ma fille veut visiter, c'est en semaine, son père a pris un jour de congé pour le premier, et moi, je vais poser des heures pour le deuxième.
C'est comme ça chez vous aussi?
mirena - Dim Jan 12, 2020 11:19 am
Sujet du message:
Non portes ouvertes le samedi par ici et sur Paris aussi sauf quelques rares universités le mercredi
Gwenaelle - Dim Jan 12, 2020 5:43 pm
Sujet du message:
Toutes les PO sont le WE ici, par contre évidemment qd tu veux assister à des cours en fac ( " fac à l'essai " à nantes), c'est en semaine !
mirena - Dim Jan 12, 2020 8:22 pm
Sujet du message:
oui ici cela s'appelle "journée d'immersion" et c'est en semaine.
rlullier - Dim Jan 12, 2020 8:58 pm
Sujet du message:
Ici, pas de journée d'immersion pour Lyon ou Grenoble, ce sont des PO toutes simples.
Mais pour Annecy ou Chambéry, c'est proposé (mais pas de médecine ici, il faut aller dans une grande ville).
fraueza - Dim Jan 12, 2020 9:50 pm
Sujet du message:
abeille7 a écrit:
Elle a quelâge, ta fille,Frau?



Elle vient de fêter ses 17 ans (29/12)

Après discussion avec ses profs, ils l’encouragent à se présenter à des entretiens pour EJE car ils pensent qu’elle a toutes ses chances, elle a la tête sur les épaules et est très à l’aise à l’oral (merci la dyslexie)
Quit62 - Lun Jan 13, 2020 1:23 pm
Sujet du message:
fraueza a écrit:
abeille7 a écrit:
Elle a quelâge, ta fille,Frau?



Elle vient de fêter ses 17 ans (29/12)

Après discussion avec ses profs, ils l’encouragent à se présenter à des entretiens pour EJE car ils pensent qu’elle a toutes ses chances, elle a la tête sur les épaules et est très à l’aise à l’oral (merci la dyslexie)


Chouette !!
booboon - Lun Jan 13, 2020 7:01 pm
Sujet du message:
Il y a des nouveautés sur parcourssup ou c'est exactement comme l'année dernière ?
Parceque la réunion de présentation au lycée est demain soir mais c'est aussi le jour où un monsieur qui a vécu 4 mois chez nous voudrait venir nous souhaiter la bonne année.... alors j'ai bien envie de ne pas aller à cette réunion Bizarre
ingrid (le retour...) - Mar Jan 14, 2020 1:05 pm
Sujet du message:
booboon a écrit:
Il y a des nouveautés sur parcourssup ou c'est exactement comme l'année dernière ?
Parceque la réunion de présentation au lycée est demain soir mais c'est aussi le jour où un monsieur qui a vécu 4 mois chez nous voudrait venir nous souhaiter la bonne année.... alors j'ai bien envie de ne pas aller à cette réunion Bizarre


mince, moi qui comptais sur toi pour tout m'expliquer...

Sans rire, je crois que nos gamins vont s'en sortir avec l'aide de leurs profs et de leurs amis.
rlullier - Mar Jan 14, 2020 3:51 pm
Sujet du message:
Je n'irai pas à la réunion non plus, je suis au travail à cet horaire.
J'en ai parlé à mon mari, je ne sais pas si il ira.
Je pense qu'on se débrouillera sans...
Momo777 - Mar Jan 14, 2020 4:17 pm
Sujet du message:
Ici pas de réunion et je ne sais pas dans quelle mesure les profs vont en parler (notre cousine nous a dit qu'ils se sont contentés de leur demander s'ils avaient fait leurs voeux, ils leur ont donné quelques conseils et ça s'était arrêté là).

Tout est expliqué en long en large et en travers sur internet de toute manière grand sourire - reste juste à connaître le calendrier et à n'oublier aucune étape! clin d'oeil (ou plutôt faire penser les jeunes à ces fameuses étapes pour qu'ils n'oublient rien fait très chaud)
Quit62 - Mar Jan 14, 2020 4:35 pm
Sujet du message:
C'est comme l'an dernier, il y a juste des formations supplémentaires qui entrent dans la base parcoursup. Genre orthophoniste accessible Parcoursup et concours. Vérifier pour les autres formations qui étaient encore en direct.
booboon - Mar Jan 14, 2020 5:01 pm
Sujet du message:
Ben l'année dernière je n'avais pas trouvé ça si simple que ça.....si, rentrer les vœux ça va....
Savoir s'il fallait les maintenir ou pas c'était plus aléatoire....et il y a pas mal de documents à entrer dans les formations sélectives ce n'était pas si simple. Enfin avec JB c'est plus simple déjà.... clin d'oeil
mirena - Mar Jan 14, 2020 8:26 pm
Sujet du message:
Ma fille vient de s'inscrire pour les cours d'immersion et aussi a une conférence de 2h sur parcoursup , on avait anticipé les JPO a l'université du secteur l'an dernier il reste celles de Paris.
Momo777 - Mer Jan 15, 2020 10:21 am
Sujet du message:
booboon a écrit:
Ben l'année dernière je n'avais pas trouvé ça si simple que ça.....si, rentrer les vœux ça va....
Savoir s'il fallait les maintenir ou pas c'était plus aléatoire....et il y a pas mal de documents à entrer dans les formations sélectives ce n'était pas si simple. Enfin avec JB c'est plus simple déjà.... clin d'oeil


Une bonne chose, je trouve, c'est de s'y prendre assez à l'avance... voilà pourquoi je stresse, car je sais pertinemment que la mienne - connaissant son caractère - va tout faire à la dernière minute au risque d'oublier quelque-chose d'essentiel et/ou de bâcler les lettres de motivation triste
soffy - Mer Jan 15, 2020 12:57 pm
Sujet du message:
en fait, ce n'est pas aussi compliqué qu'il y parait, j'avais bien stressée au départ l'an dernier. les étapes essentielles sont rappelées par mail, sms et sur l'appli mobile. mon N3 qui n'était pas hyper motivé a quand même bien suivi les étapes, l'avancement de ses voeux etc.. grand sourire

on a juste failli loupé l'inscription pour le site distant pff n'importe quoi là j'ai pas tout compris la logique de parcoursup.
Momo777 - Mer Jan 15, 2020 2:27 pm
Sujet du message:
C'est quoi ce site distant?
Momo777 - Jeu Jan 16, 2020 9:14 am
Sujet du message:
Je me demandais: Les BTS sont des filières sélectives, mais regardent-ils seulement les dossiers ou tiennent-ils tout de même compte des critères géographiques? En d'autres termes, vont-ils préférer prendre des candidats aux dossiers excellents qui habitent à 60 km ou regarder tout de même en priorité ceux des candidats qui sont plus proches? (Comme pour l'affectation au lycée, normalement les élèves du secteur sont prioritaires).

Dans les conseils, ils disent de mettre tout de même des formations non sélectives (pour parer au risque de se retrouver sans rien). Or, ma fille (en bac pro) ne souhaite pas aller à la fac et les profs l'ont d'ailleurs fortement déconseillé. Du coup, elle n'aura pas le choix, elle devra mettre uniquement des filières sélectives? Y a-t-il un pro-rata de bacheliers pro en BTS? J'ai vu que certaines écoles n'en prenaient que très peu (par rapport aux bacs généraux et notamment techno) et d'autres pas du tout?

Question d'une novice et pas de réunion d'information ici clin d'oeil
mirena - Jeu Jan 16, 2020 10:08 am
Sujet du message:
Momo les BTS sont réservés prioritairement aux bacs pro et peu accessibles aux bacs généraux.
Qu'est ce que tu appelle une filière sélective pour moi ce sont soit des "grandes écoles" ou des filières avec peu de place je ne pense pas que ta fille soit concernée.
Et oui la politique est a privilégié le secteur géographique enfin nous c'est ce que l'on nous a dit a la réunion de début d'année.
Quit62 - Jeu Jan 16, 2020 10:12 am
Sujet du message:
Franchement le site parcoursup est simple à utiliser et il est difficile de rater une étape. A chaque oui, on recevait mail et sms + nos 2 adresses mail que ma fille avait du mettre, du coup ça bippait dans tous les sens à chaque oui.

Momo, les choix de parcoursup sont un grand mystère, mais pour les BTS mieux vaut pointer son nez avec l'air motivé aux journées portes ouvertes et avoir un dossier au niveau de la formation demandé.
Les profs de ta fille ont bien raison, après un bac pro accueil, il lui faudrait 2 ans de remise à niveau pour suivre en fac .... d'après ma nièce qui y enseigne. Donc tu vises les BTS (qui ne sont pas tous si sélectifs que ça) qui correspondent à la suite logique de son bac pro et tu ratisses large. De toute façon elle n'a pas à classer ses voeux.
nananne - Jeu Jan 16, 2020 10:56 am
Sujet du message:
mirena a écrit:

Qu'est ce que tu appelle une filière sélective pour moi ce sont soit des "grandes écoles" ou des filières avec peu de place je ne pense pas que ta fille soit concernée.

https://www.parcoursup.fr/index.php?desc=formations
Les formations sélectives : CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles), STS (sections de technicien supérieur), IUT (institut universitaire de technologie), certaines écoles d’ingénieurs, de commerce et de management, IFSI (instituts de formation en soins infirmiers) et autres formations paramédicales, EFTS (établissements de formation en travail social), les formations en apprentissage, etc.
Les formations non-sélectives : les licences

Du moment que la formation sélectionne les dossiers et ne prend pas tout le monde (notamment pour des raisons de places), elle est considérée comme sélective.
nananne - Jeu Jan 16, 2020 11:24 am
Sujet du message:
Comprendre les attributions de parcoursup :
https://www.youtube.com/watch?v=dO1pLi2Dedw
à partir de 22min 10 la situation avec APB et les raisons de parcoupsup.
Momo777 - Jeu Jan 16, 2020 12:37 pm
Sujet du message:
Merci les filles, vous me rassurez! grand sourire Ma fille n'aura pas un dossier en béton (malgré des notes au-dessus la moyenne, si elle arrive à avoir une mention ce sera un assez bien - ce qui est déjà bien hourrah), car pas mal de retards et la note en français pas top top. Je trouverais cela triste qu'elle soit pénalisée et obligée d'aller chercher un BTS à plus de 50 km alors que des candidats venant de plus loin aient droit aux places dans les lycées proches de son domicile.

Enfin, après je comprends les écoles - il n'y a souvent que 30 places en BTS et ils préfèrent remplir leur classe avec des élèves motivés qu'avec des jeunes dont ils pensent qu'ils vont de toute manière ne pas réussir soupire.

Avec ma fille c'est très difficile - en effet, l'orientation est un sujet tabou entre nous, elle ne veut pas m'en parler et du coup, je ne lui en parle pas non plus pour ne pas la braquer. Je sais néanmoins qu'elle est très angoissée et qu'elle ne sait toujours pas quoi choisir.

J'ai donc envie de lui dire la même chose que toi Quit, ne pas se prendre la tête, prendre tous les BTS qui peuvent correspondre (en écartant ceux qui ne lui plaisent vraiment pas comme Commerce et Tourisme) puis de faire au moins 5 ou 6 voeux pour chaque formation. Quitte à laisser le destin choisir... Cela lui laisse tout de même pas mal de possibilités (compta, Gestion, support managérial...). Après, il faut savoir que géographiquement, nous aurons de toute manière un problème. Il n'y a que 2 formations dans un rayon de 20 km, après elle passe facilement à 1h de voiture, car les transports, pas la peine. Finalement, elle a décidé qu'elle voulait rester à la maison (ce qui ne m'étonne pas, la connaissant, je ne la vois pas du tout partir à l'heure qu'il est) - et il faudra donc qu'elle choisisse si elle veut pousser jusqu'aux environs de Paris (grosse galère, la dernière fois que j'y suis allée, j'avais mis 2h), peut-être loger en semaine chez ses grand-parents, ou éventuellement demander un internat.

J'espère juste que la situation se débloque assez vite, car certaines Journées Portes Ouvertes commencent dès la semaine prochaine, ce serait bien qu'elle s'y présente... ne serait-ce que pour qu'on note son nom sur une liste et qu'elle en apprenne plus sur les formations.
Momo777 - Jeu Jan 16, 2020 12:41 pm
Sujet du message:
Quit62 a écrit:

Les profs de ta fille ont bien raison, après un bac pro accueil, il lui faudrait 2 ans de remise à niveau pour suivre en fac .... d'après ma nièce qui y enseigne.


Oui, c'est ce que je pense aussi. Mis à part cela, la fac ne l'intéresse pas - il n'y a aucune filière qui l'attire spécialement et le fait qu'on y est moins encadré, ce n'est pas pour elle (elle a un petit "poil dans la main" et un encadrement du genre lycée lui serait plus profitable). Cela dit, je sais qu'une fac après un bac pro est possible, je connais deux cas où cela s'est très bien passé grand sourire. Mais bon, les jeunes en question sont très motivés et savent ce qu'ils veulent, ça joue beaucoup clin d'oeil
pleine lune2 - Jeu Jan 16, 2020 1:52 pm
Sujet du message:
Merci Quit, pour le renseignement. Ma fille qui est en première est concernée. Elle a toujours voulu devenir instit, mais a aussi la passion des chevaux. Elle est en Bac pro CGEH, entreprise hippique, et s'est rendu compte que dans le monde des chevaux il n'y pas grand chose et c'est mal payé. Elle a donc retrouvé l'idée de devenir prof des écoles, sauf qu'elle n'aura pas le niveau en sortant de bac pro. J'ai dit qu'il y avait sûrement une année passerelle entre le bac pro et la fac, mais je vois que ta nièce parle même de 2 ans. JE vais lui en parler, et je me demande si vraiment elle est prête et motivée pour faire autant d'années d'études en plus.
pleine lune2 - Jeu Jan 16, 2020 6:49 pm
Sujet du message:
Figurez vous que je viens d'avoir une série de sms de ma fille qu'elle a trop peur des chevaux (ça recommence comme l'année dernière) et qu'elle ne veut plus remonter.
Et bien sûr je suis la fautive de tout, elle n'a pas son mot à dire, je l'ai forcé à rester dans cette école. Elle mélange tout. pffff. Faites des gosses. On va en parler samedi. Je crois qu'elle va être déscolarisée (elle a 17 ans) et qu'on va devoir réfléchir avant septembre ce qu'elle va faire.
Momo777 - Jeu Jan 16, 2020 7:54 pm
Sujet du message:
De toute manière, ce sont toujours nous, les parents (de préférence les mamans!) qui sont fautifs pff n'importe quoi

Ce que tu dis me fait un peu penser à ma fille (14 ans) qui avait tout d'un coup envie de devenir véto, qui était très enthousiaste. Je lui avais donc conseillé de faire son stage chez un véto. Quelques semaines plus tard, elle a décrété qu'elle ne voulait plus être véto (sans raison, mais bon, c'est son droit), puis qu'elle ne voulait pas aller au stage, que c'était nul et que... de toute manière c'était de ma faute gros yeux !

Tout cela pour te demander si tu crois qu'elle a réellement peur des chevaux (s'est-il passé quelque-chose, aurait-elle fait une chute?) ou si c'est juste un moyen de dire "je ne veux plus rester ici"?

J'espère que vous arriverez à en discuter - cela aurait été tout de même chouette qu'elle puisse au moins finir son année, même si elle sait qu'elle ne travaillera jamais dans cette filière. Toute expérience est bonne à prendre...
fraueza - Jeu Jan 16, 2020 9:27 pm
Sujet du message:
Et un BTS en alternance ?

Même s’ils ont des places réservées en BTS, et même admis d’office avec une mention B ou TB, la marche est haute pour les élèves sortant de bac pro
Ils ont l’enseignement technique mais des lacunes en matière générale et le volume de travail est important
Il existe également une classe passerelle entre les deux
laurence - Jeu Jan 16, 2020 9:37 pm
Sujet du message:
nananne a écrit:
Comprendre les attributions de parcoursup :
https://www.youtube.com/watch?v=dO1pLi2Dedw
à partir de 22min 10 la situation avec APB et les raisons de parcoupsup.


Super bien expliqué ! et je suis tout à fait d'accord avec ses conclusions...

En BTS ici on a une petite moitié issue de bac pro, le reste étant un peu de S et beaucoup de Sti2D. Le critère géographique intervient assez peu dans notre classement, même si de toute façon une majorité des demandes vient de la région. Au final j'en ai 6 sur 24 qui viennent de 250km ou plus. 60 km c'est du "local" pour nous !
On a reçu l'an dernier 600 demandes pour 24 places, et encore on n'est pas à la mode comme le son et l'image. Mais il faut relativiser la pression, car les élèves font beaucoup de demandes.
Momo777 - Jeu Jan 16, 2020 10:20 pm
Sujet du message:
fraueza a écrit:
Et un BTS en alternance ?

Même s’ils ont des places réservées en BTS, et même admis d’office avec une mention B ou TB, la marche est haute pour les élèves sortant de bac pro
Ils ont l’enseignement technique mais des lacunes en matière générale et le volume de travail est important
Il existe également une classe passerelle entre les deux


Les profs ont effectivement dit lors de la réunion que les anciens bacheliers pro qui se retrouvent en BTS ont un peu de mal et qu'ils repensent avec nostalgie au bac pro où ils avaient été "bichonnés" (expression de la prof).

Ce serait bien qu'elle aille en alternance. Elle était toute heureuse quand elle a reçu un billet après son stage et le fait d'être peut-être payée aussi pour son dernier stage en date semblait la motiver. Mais trouver une entreprise, c'est difficile et je pense que les candidats doivent être motivés et avoir un semblant de projet d'avenir ce qui n'est pas son cas pour l'instant. En tout cas, si elle se décide pour l'alternance, je la soutiens à 200%! Sachant qu'après, il faut avoir le courage de bosser ses cours en fin de journée, ça risque d'être compliqué pour elle!

Ce soir, elle m'a parlé d'une école où elle veut s'inscrire sans me dire laquelle... en tout cas, la seule école hors Parcousup dans la ville concernée ne prend que des élèves en alternance... Affaire à suivre!
pleine lune2 - Ven Jan 17, 2020 12:47 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
De toute manière, ce sont toujours nous, les parents (de préférence les mamans!) qui sont fautifs pff n'importe quoi

Ce que tu dis me fait un peu penser à ma fille (14 ans) qui avait tout d'un coup envie de devenir véto, qui était très enthousiaste. Je lui avais donc conseillé de faire son stage chez un véto. Quelques semaines plus tard, elle a décrété qu'elle ne voulait plus être véto (sans raison, mais bon, c'est son droit), puis qu'elle ne voulait pas aller au stage, que c'était nul et que... de toute manière c'était de ma faute gros yeux !

Tout cela pour te demander si tu crois qu'elle a réellement peur des chevaux (s'est-il passé quelque-chose, aurait-elle fait une chute?) ou si c'est juste un moyen de dire "je ne veux plus rester ici"?

J'espère que vous arriverez à en discuter - cela aurait été tout de même chouette qu'elle puisse au moins finir son année, même si elle sait qu'elle ne travaillera jamais dans cette filière. Toute expérience est bonne à prendre...

Là je crois que même finir l'année ne va pas être possible. L'année dernière on l'avait envoyé à la maison des adolescents, ça l'avait un peu aidé. Elle devait avoir plus de confiance en elle. Elle prétend que ce n'est pas la même chose maintenant. Elle a une peur panique elle dit, n'importe quel cheval elle monte. Et je n'ai pas rêvé: il y a une semaine elle disait que la monte se passait bien.
Momo777 - Ven Jan 17, 2020 2:51 pm
Sujet du message:
pleine lune2 a écrit:

Là je crois que même finir l'année ne va pas être possible. L'année dernière on l'avait envoyé à la maison des adolescents, ça l'avait un peu aidé. Elle devait avoir plus de confiance en elle. Elle prétend que ce n'est pas la même chose maintenant. Elle a une peur panique elle dit, n'importe quel cheval elle monte. Et je n'ai pas rêvé: il y a une semaine elle disait que la monte se passait bien.


Si c'est comme ça, en effet, je crois qu'il vaut mieux qu'elle arrête triste Dommage, mais bon, pas la peine qu'elle soit traumatisée à rester dans un école où elle ne veut pas être et en travaillant avec des animaux dont elle a peur... Qu'elle n'hésite donc pas à se renseigner sur ces fameuses formations passerelle pour pouvoir réaliser son rêve de devenir prof... Avec de la motivation, elle pourra réussir! grand sourire
rlullier - Ven Jan 17, 2020 6:16 pm
Sujet du message:
Je l'obligerais à finir l'année scolaire pour passer le bac, il ne reste que quelques mois...
Après, elle pourra se réorienter
booboon - Ven Jan 17, 2020 9:45 pm
Sujet du message:
Quit62 a écrit:
Franchement le site parcoursup est simple à utiliser et il est difficile de rater une étape. A chaque oui, on recevait mail et sms + nos 2 adresses mail que ma fille avait du mettre, du coup ça bippait dans tous les sens à chaque oui.



ce n'est pas ça qui est compliqué.... dans les formations qu'avait demandé mon fils, il y avait les documents/justificatifs/lettre de motivation/Cv/ ou je ne sais quoi à mettre sur ParcoursSup et ceux à mettre directement sur le site de la formation avec la précision "tout document envoyé au mauvais endroit sera éliminatoire" ou quelque chose du genre... légèrement stressant... un test de lecture avant la prépa peut-être ? (genre lire 42 consignes pour savoir qu'il ne faut faire que l'exercie 2...)
pleine lune2 - Sam Jan 18, 2020 4:14 pm
Sujet du message:
rlullier a écrit:
Je l'obligerais à finir l'année scolaire pour passer le bac, il ne reste que quelques mois...
Après, elle pourra se réorienter

Elle n'est pas encore en Terminale mais en première.
rlullier - Sam Jan 18, 2020 4:57 pm
Sujet du message:
pleine lune2 a écrit:
rlullier a écrit:
Je l'obligerais à finir l'année scolaire pour passer le bac, il ne reste que quelques mois...
Après, elle pourra se réorienter

Elle n'est pas encore en Terminale mais en première.


Ah ok!
Effectivement, c'est différent.

On est allé à studyrama ce matin, c'était pas mal, on a pu avoir une idée de prix pour les "prépas médecine" Et n2 a trouvé une idée qui l'emballe donc c'était positif!
pleine lune2 - Sam Jan 18, 2020 6:34 pm
Sujet du message:
Et c'est quoi comme idée?
rlullier - Sam Jan 18, 2020 6:43 pm
Sujet du message:
pleine lune2 a écrit:
Et c'est quoi comme idée?


Double licence anglais / russe débutant.
Elle voudrait faire de la traduction, a commencé le russe cet été, seule, mais n'a pas trop le temps de s'y mettre (elle passe beaucoup de temps à écrire) donc je trouve que c'est une très bonne idée.
pleine lune2 - Sam Jan 18, 2020 8:56 pm
Sujet du message:
Oui!
caillou - Sam Jan 18, 2020 10:15 pm
Sujet du message:
rlullier a écrit:
pleine lune2 a écrit:
Et c'est quoi comme idée?


Double licence anglais / russe débutant.
Elle voudrait faire de la traduction, a commencé le russe cet été, seule, mais n'a pas trop le temps de s'y mettre (elle passe beaucoup de temps à écrire) donc je trouve que c'est une très bonne idée.

J'ai une amie qui a fait ça à Lyon, il y a.... un moment très étonné(e) clin d'oeil
La traduction... je ne veux pas décourager les vocations mais hein ?
Momo777 - Dim Jan 19, 2020 12:53 am
Sujet du message:
Je suis traductrice - et si on arrive à trouver des bons clients et les bons domaines de spécialisation, il n'y a rien de rédhibitoire clin d'oeil

Pour peu qu'elle aime le droit et qu'elle souhaite se faire assermenter - l'autre jour, j'ai payé à peu près 300e à une consoeur pour environ 5 pages de documents officiels...

Pour ma part, je suis passée par le cursus LEA. J'avais étalement eu tout d'abord l'idée de travailler avec des langues que je ne connaissais pas encore (dont le russe aussi). Finalement, j'ai opté pour le français que j'avais commencé en 5ème, car pour traduire, il faut tout de même un sacré niveau et connaître les finesses de la langue. L'important étant d'avoir des domaines de spécialisation (à moins qu'elle vise la traduction littéraire).
Momo777 - Dim Jan 19, 2020 10:17 am
Sujet du message:
J'ai l'impression qu'on m'a échangé ma fille... gros yeux Celle qui ne voulait jamais parlé d'avenir et qui bloquait tout, m'a annoncé l'autre soir - comme si c'était la chose la plus naturelle du monde - qu'il lui fallait trouver une place en alternance grand sourire

Finalement, elle a bel et bien choisi de suivre les copines qui souhaitent postuler dans une école hors Parcoursup pour un BTS Gestion PME-PMI. Ma fille, de son propre chef, a décidé d'y ajouter Comptabilité-Gestion. Là, où j'ai un peu peur c'est que les bacheliers en Gestion-Administration ont déjà quelques notions de gestions, compta etc. que ma fille, en bac pro Accueil, n'a pas. Aura-t-elle des chances d'être acceptée dans une telle formation ou risquent-ils de l'évincer en voyant "Accueil"? soupire

De toute manière, la chose la plus urgente à faire maintenant, c'est de trouver une entreprise - pas gagné! Je ne connais pas le profil des autres bacheliers, mais même physiquement, ma fille fait très jeune (à son stage, les clients la prenaient pour une stagiaire de 3ème!) et j'espère qu'elle sera prise au sérieux.

Pour la première fois, je l'ai vue faire ses devoirs - matin ET après-midi alors que d'habitude c'est plutôt "la flemme" gros yeux. Elle a décrété qu'elle ne manquerait plus de cours, qu'elle ne viendrait plus en retard et se fait du sang mourant pour les appréciations qu'elle aura dans son bulletin (que nous attendons toujours d'ailleurs!). il semblerait qu'un ou deux profs n'auraient pas été très tendres avec elle alors que ses notes sont loin d'être mauvaises.

Je voudrais juste qu'avant d'entamer la recherche d'entreprise, elle se rende bien compte que si elle va en alternance, fini la flemmardise! Le programme que les autres font en un an, elle aura moins de temps pour le faire (car moins de cours) et elle devra beaucoup travailler à la maison, même les jours d'entreprise. J'espère qu'elle s'en rende compte et qu'elle tienne le coup, car sincèrement, l'organisation rigoureuse et la motivation qu'il lui faudra ne cadre pas trop avec son caractère...

Si elle est décidé, la recherche démarrera dès cette semaine grand sourire

Par contre, je n'ai pas bien compris la différence entre contrat de professionnalisation et d'apprentissage. En professionnalisation, elle sera beaucoup plus en entreprise qu'à l'école (donc plus de travail à la maison, je suppose), mais j'ai également lu qu'avec le premier contrat, il est plus difficile de poursuivre ses études ensuite. Elle ne sait pas encore où elle va et 2 ans c'est long, mais est-ce qu'avec ce contrat, elle pourra poursuivre? Et cela en alternance, par exemple? Quelque-part, j'ai lu qu'après un contrat pro, on ne pouvait pas en refaire un autre... Enfin, j'avoue que je nage un peu. grand sourire De même, est-ce qu'elle doit préciser dans ses lettres de motivations le genre de contrat qu'elle vise (l'école où elle aimerait aller semble focaliser justement sur les contrats pro) ou est-ce que c'est un "détail" que l'on verra après si l'entreprise est intéressée?

Désolée pour toutes ces questions, mais du côté de l'école, RAS. Une sortie était prévue à un salon de l'alternance, mais toujours pas de nouvelles (le Salon de Paris s'étant terminé hier).

En ce qui concerne Parcoursup, elle a dit que c'est bon, elle avait trouvé l'école, elle demanderait deux BTS que c'était bien (sous-entendu: pas besoin de Parcoursup). Pour l'instant, je n'insiste pas, mais bien évidemment, va falloir qu'elle comprenne qu'elle devra maintenant ratisser large et mettre les BTS souhaités dans PS - si elle peut mettre alternance ET formation initiale, tant mieux.
val. - Dim Jan 19, 2020 12:24 pm
Sujet du message:
Bonne nouvelle Momo. grand sourire

Pour info, mon neveu a fait toutes ses études en alternance (de la 3ème au BTS). Il a eu tous ses diplômes du premier coup. Il n'a jamais eu de problème pour trouver une entreprise. Il a travaillé 1 an et aujourd'hui, il fait une licence. clin d'oeil
Il est dans le domaine de l'électricité.

Voilà, c'est encourageant ! grand sourire
Momo777 - Dim Jan 19, 2020 1:34 pm
Sujet du message:
val. a écrit:
Bonne nouvelle Momo. grand sourire

Pour info, mon neveu a fait toutes ses études en alternance (de la 3ème au BTS). Il a eu tous ses diplômes du premier coup. Il n'a jamais eu de problème pour trouver une entreprise. Il a travaillé 1 an et aujourd'hui, il fait une licence. clin d'oeil
Il est dans le domaine de l'électricité.

Voilà, c'est encourageant ! grand sourire


Merci, Val, tu me rassures! grand sourire

Il faut dire que son papa et moi, nous sommes un peu dégoûtés et en colère contre le lycée - et moi contre moi-même! En effet, à la fin de la Seconde, elle avait coché "Gestion-Administration", mais par un petit gribouillis en crayon sur son bulletin (que j'avais pris pour une signature!) on nous avait certifié qu'elle irait en Accueil. Je n'étais pas contente, d'autant plus que ma fille avait eu énormément du mal à se faire au lycée et à trouver son chemin. On lui avait demandé maintes et maintes fois ce qu'elle voulait faire et maintenant, qu'elle était décidée, on la mettait ailleurs! Hélas, je n'ai pas "fait appel" auprès des profs, ma fille n'a pas voulu, à l'époque, elle s'en fichait un peu. J'aurais dû insister... mon mari, lui, est toujours convaincu que nous aurions dû la laisser en général alors qu'elle ne voulait pas y rester et que ses résultats étaient désastreux pff n'importe quoi.

J'espère donc aujourd'hui que le fait qu'elle ait fait de l'accueil (où elle a vaguement fait des devis, mais ça s'arrête là côté comptabilité) ne lui porte pas préjudice dans sa recherche d'emploi!

En tout cas, bravo pour ton neveu!!! grand sourire
Momo777 - Dim Jan 19, 2020 11:35 pm
Sujet du message:
C'est confirmé, on m'a échangé ma fille... roule de rire

Aujourd'hui, elle est passée devant une fac et se demandait s'il y avait des formations possibles pour elle. Après avoir évincé la Licence Pro (dont je lui ai expliqué qu'elle est accessible uniquement avec un bac +2) et avoir été découragée de voir le taux faible des bacs pro en DUT (même si ça reste possible), elle a regardé le cursus LEA et... coup de théâtre - pour la première fois, quelque-chose avait franchement l'air de lui plaire! grand sourire

Mais bon, selon les profs et de ce que vous dites, la fac, ce sera sûrement un échec pour elle? triste

Il faut savoir qu'elle a arrêté l'allemand en milieu de Seconde et qu'elle est passé en espagnol suite à son passage en bac pro. Elle n'aura donc aucune note d'allemand sur ses derniers bulletins soupire - mais elle avait passé un test officiel qui atteste de son niveau de langues. Est-ce que l'on peut joindre ces pièces complémentaires au dossier Parcoursup? Sachant qu'elle le marquerait aussi dans son projet motivé, mais vu le nombre de demandes, je doute qu'ils vont le lire...

J'ai envie de la soutenir - mais non pas qu'elle rentre dans un mur. Maintenant, je me dis que les langues ça se travaille, une mise à niveau avec sa maman allemande, on peut aussi s'occuper de l'anglais. Je me demande si une grande motivation et beaucoup de travail peuvent suffire (connaissant déjà deux élèves de bac pro qui réussissent très bien à la fac, car motivés)? j'en sais rien
Quit62 - Lun Jan 20, 2020 3:10 pm
Sujet du message:
C'est bête de passer à côté de quelque chose qui lui plairait.
Est ce qu'il existe un cursus de remise à niveau d'un an ??? Pour l'allemand, il aurait peut être fallu le présenter en candidat libre en plus. LEA est une filière difficile pour un bac général, alors pour un bac pro, ça me parait compliqué.
https://www.cidj.com/etudes-formations-alternance/etudes-superieures/reussir-a-la-fac-apres-un-bac-pro-c-est-possible
Le mieux est d'essayer de contacter la formation directementen amont, car avec son bilinguisme, elle a un atout.
Momo777 - Lun Jan 20, 2020 5:50 pm
Sujet du message:
Quit62 a écrit:
C'est bête de passer à côté de quelque chose qui lui plairait.
Est ce qu'il existe un cursus de remise à niveau d'un an ??? Pour l'allemand, il aurait peut être fallu le présenter en candidat libre en plus. LEA est une filière difficile pour un bac général, alors pour un bac pro, ça me parait compliqué.
https://www.cidj.com/etudes-formations-alternance/etudes-superieures/reussir-a-la-fac-apres-un-bac-pro-c-est-possible
Le mieux est d'essayer de contacter la formation directementen amont, car avec son bilinguisme, elle a un atout.


Très franchement, Quit, comme tu dis, pour moi il est hors de question qu'elle passe à côté! Hier, je l'ai vue pour la première fois enthousiaste pour une filière - et non seulement à l'idée d'être dans le même établissement qu'une copine! Maintenant, le changement est tellement radical que je préfère tout de même attendre quelques jours pour voir si cet enthousiasme persiste! héhé

Je vais regarder ton lien. Une mise à niveau en allemand devrait être possible, en ce qui concerne l'anglais, je ne sais pas trop... j'avais regardé les cours du CN**, mais pas trop convaincue, j'ai vu beaucoup de commentaires négatifs? j'en sais rien

J'espère en tout cas que les profs suivront et ne mettront pas de véto dans la Fiche Avenir! Cela dit, cela ne devrait rien changer à son admission - le taux pour cette filière était de 100% l'année prochaine grand sourire

Et si jamais elle ne réussissait pas, elle pourrait redoubler de toute manière? C'est bizarre, mais moi, je ne trouve pas que c'était si "terrible" que cela (mais bon, je sortais d'un équivalent de bac général). L'avantage étant que l'on peut réviser les langues partout (chez soi, par internet, lors d'un séjour, en bouquinant, en regardant des films). Et pour les autres matières, c'est la motivation - faut gratter, relire, apprendre... Elle aurait de l'aide à la maison grand sourire (je viens de refaire 3x le cursus primaire-collège, je pense que je vais y arriver avec la fac!)
Momo777 - Lun Jan 20, 2020 5:52 pm
Sujet du message:
PS: Ce n'est pas en licence que l'on peut obtenir un "Oui si"? Donc une petite remise à niveau ou une aide spécifique à l'arrivée dans le cursus?
caillou - Lun Jan 20, 2020 7:37 pm
Sujet du message:
Il faut non seulement regarder si elle peut être admise (et en fac, je pense qu'ils prennent tout le monde ? C'est sectoriels dans les académies parisiennes?), mais aussi le taux de passage en L2, en L3, le taux de réussite en 3 ou 4 ans. Parce qu'avec une licence LEA, surtout si elle est obtenue à l'arrache en 4 ans ou plus, tu fais quoi ?
Pour moi, je lui conseillerais plutôt un BTS, en la motivant pour valoriser sa maîtrise de l'allemand.
Momo777 - Lun Jan 20, 2020 11:27 pm
Sujet du message:
caillou a écrit:
Il faut non seulement regarder si elle peut être admise (et en fac, je pense qu'ils prennent tout le monde ? C'est sectoriels dans les académies parisiennes?), mais aussi le taux de passage en L2, en L3, le taux de réussite en 3 ou 4 ans. Parce qu'avec une licence LEA, surtout si elle est obtenue à l'arrache en 4 ans ou plus, tu fais quoi ?
Pour moi, je lui conseillerais plutôt un BTS, en la motivant pour valoriser sa maîtrise de l'allemand.


C'est dans les 40% triste Et oui, à priori, elle devrait avoir une place, il y a beaucoup moins de demandes ici qu'à l'approche de Paris.

La miss est décidée, elle veut aller en LEA. J'ai envie de l'y encourager, car pour la première fois, elle semble bien motivée! Et comme elle reste encore un peu à la maison, elle pourra toujours compter sur moi pour lui donner un coup de main (elle a donc de l'allemand, mais aussi de l'anglais à domicile, ce qui n'est pas négligeable).

Je ne sais pas si tu as suivi son histoire, mais au début, elle avait été malheureuse comme les pierres au lycée où elle n'avait pas voulu aller - sans nous proposer d'alternative! C'est nous qui avions décidé pour elle, le changement en pro a été décidé, ce sont les profs qui ont décidé encore pour elle quant à la filière! Les stages, c'était souvent du "à la dernière minute, sauvée par le gong" ... euh pardon... par maman! Donc là, pour la première fois, elle prend sa décision, et je pense qu'il faut la respecter. Ce qui ne m'empêchera pas de la mettre gentiment en garde: ce sera difficile, il faudra (pour la première fois) vraiment travailler! Soit, elle est motivée, elle s'accroche et elle réussit (dans ce cas, elle trouvera bien son petit chemin), soit, c'est trop dur, elle ne réussit pas - dans ce cas, soit elle re-tente, soit elle passe à autre chose (BTS p.ex.). Mais au moins, elle aura essayé, cela aura été sa décision. De plus, elle n'a que 17 ans, donc j'ai envie de dire qu'une année à la fac ne sera pas une année de perdue grand sourire.

En plus de deux licences LEA, elle va tout de même mettre des voeux de BTS - en formation initiale. Elle a finalement avoué qu'elle préférait l'école que d'aller travailler. Les BTS visés n'ont qu'un taux de 50/60%, cela risque d'être très chaud, ce serait donc bien qu'elle ait au moins une formation où elle sera sûre d'être prise. Quant aux filières, ce sera du Gestion PME ou Comptabilité, peut-être aussi Support Managérial. J'ai l'impression qu'elle choisit plutôt en fonction du lieu, car d'ici, on arrive facilement à 2h de trajet. Je n'ai encore vu aucun BTS qui propose de l'allemand?

Et preuve de motivation: elle a demandé aujourd'hui à sa prof s'il était possible qu'elle passe l'examen final de son bac en allemand. Son espagnol est désastreux! La prof a dû entendre cette requête pour la première fois...
mamoune - Mar Jan 21, 2020 8:11 am
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
caillou a écrit:
Il faut non seulement regarder si elle peut être admise (et en fac, je pense qu'ils prennent tout le monde ? C'est sectoriels dans les académies parisiennes?), mais aussi le taux de passage en L2, en L3, le taux de réussite en 3 ou 4 ans. Parce qu'avec une licence LEA, surtout si elle est obtenue à l'arrache en 4 ans ou plus, tu fais quoi ?
Pour moi, je lui conseillerais plutôt un BTS, en la motivant pour valoriser sa maîtrise de l'allemand.


C'est dans les 40% triste Et oui, à priori, elle devrait avoir une place, il y a beaucoup moins de demandes ici qu'à l'approche de Paris.

La miss est décidée, elle veut aller en LEA. J'ai envie de l'y encourager, car pour la première fois, elle semble bien motivée! Et comme elle reste encore un peu à la maison, elle pourra toujours compter sur moi pour lui donner un coup de main (elle a donc de l'allemand, mais aussi de l'anglais à domicile, ce qui n'est pas négligeable).

Je ne sais pas si tu as suivi son histoire, mais au début, elle avait été malheureuse comme les pierres au lycée où elle n'avait pas voulu aller - sans nous proposer d'alternative! C'est nous qui avions décidé pour elle, le changement en pro a été décidé, ce sont les profs qui ont décidé encore pour elle quant à la filière! Les stages, c'était souvent du "à la dernière minute, sauvée par le gong" ... euh pardon... par maman! Donc là, pour la première fois, elle prend sa décision, et je pense qu'il faut la respecter. Ce qui ne m'empêchera pas de la mettre gentiment en garde: ce sera difficile, il faudra (pour la première fois) vraiment travailler! Soit, elle est motivée, elle s'accroche et elle réussit (dans ce cas, elle trouvera bien son petit chemin), soit, c'est trop dur, elle ne réussit pas - dans ce cas, soit elle re-tente, soit elle passe à autre chose (BTS p.ex.). Mais au moins, elle aura essayé, cela aura été sa décision. De plus, elle n'a que 17 ans, donc j'ai envie de dire qu'une année à la fac ne sera pas une année de perdue grand sourire.

En plus de deux licences LEA, elle va tout de même mettre des voeux de BTS - en formation initiale. Elle a finalement avoué qu'elle préférait l'école que d'aller travailler. Les BTS visés n'ont qu'un taux de 50/60%, cela risque d'être très chaud, ce serait donc bien qu'elle ait au moins une formation où elle sera sûre d'être prise. Quant aux filières, ce sera du Gestion PME ou Comptabilité, peut-être aussi Support Managérial. J'ai l'impression qu'elle choisit plutôt en fonction du lieu, car d'ici, on arrive facilement à 2h de trajet. Je n'ai encore vu aucun BTS qui propose de l'allemand?

Et preuve de motivation: elle a demandé aujourd'hui à sa prof s'il était possible qu'elle passe l'examen final de son bac en allemand. Son espagnol est désastreux! La prof a dû entendre cette requête pour la première fois...


Je ne voudrais pas doucher vos espoirs, mais le niveau en anglais et allemand en LEA n’a vraiment rien à voir avec un niveau de bac pro. De plus la charge de travail est beaucoup plus importante que ce qu’elle a eu à faire jusqu’ici. Si je me souviens bien, ta fille a eu toujours eu du mal à se mettre au travail et à être assidue. Si elle souhaite vraiment faire ses études dans les la langue, compte tenu de son jeune âge, je lui conseillerais de partir six mois dans un pays anglophone pour améliorer son niveau et faire de même en Allemagne. Cela lui permettra d’avoir un niveau suffisant pour ne pas être en échec en première année de licence.
J’ai un peu d’expérience dans ce domaine, j’enseigne en collège lycée et aussi j’interviens à la fac en première année de licence. L’ envoyer après un bac pro directement en licence paraît très compliqué et surtout risque de la décourager complètement devant la masse de travail demandé.
Gwenaelle - Mar Jan 21, 2020 9:53 am
Sujet du message:
https://www.lemonde.fr/campus/article/2018/11/29/reussite-en-licence-fortes-disparites-selon-les-bacs-les-mentions-et-les-universites_5390494_4401467.html
un lien qui pourrait t'intéresser Momo clin d'oeil

C'est sûr que la marche va être haute pour ta fille si elle opte pour LEA clin d'oeil
Je vois pour ma fille ( n°2 ) qui est en L2 de LLCER à quel point ce n'est déjà pas simple pour des élèves issus d'un bac Littéraire..alors pour un.e élève de bac pro !
Sa promo a été divisée par deux rien qu'entre la L1 et la L2..
Momo777 - Mar Jan 21, 2020 10:49 am
Sujet du message:
Merci pour vos avis les filles!

Pour expliquer un peu sa démarche: comme elle ne savait pas quoi faire, elle avait plus ou moins décidé de suivre les copines pff n'importe quoi. Une partie part donc en BTS Gestion en alternance, sauf que finalement, elle l'a avoué, ce n'est pas pour elle (l'alternance). Cela l'aurait fait mûrir, certes, mais elle est encore tellement enfantine que j'ai du mal à la voir évoluer parmi les "adultes" toute la journée, elle sera bien mieux en cours avec des jeunes de son âge.

Une autre de ses amies (en filière L) va donc aller à la fac ainsi que la plupart de ses camarades. Du coup, ma fille a regardé s'il y avait quelque-chose qui pourrait lui plaire. Maintenant, la connaissant, impossible de la faire changer d'avis, déjà, elle ne veut plus partir de la maison, alors je ne la vois pas partir à l'étranger! Il faudrait donc trouver un moyen qu'elle se mette dans le bain et qu'elle sache déjà si c'est vraiment ce qu'elle veut faire. C'est la première fois qu'elle ne dit pas "j'ai pas envie de faire ça", mais qu'elle dit "je veux faire ça". Le lui "interdire" reviendrait encore à gérer sa vie (chose qu'elle déteste que je fasse) et à la fin, elle nous reprochera de ne pas l'avoir laissé essayer. triste



Son niveau d'anglais est effectivement le "niveau bac pro", sachant que cela ne tient qu'à elle de s'améliorer. Elle aura 3 mois et demi, si elle est vraiment motivée, nous ferons ce qu'il faut pour qu'elle travaille ses langues (formation à distance, si elle veut, pourquoi pas séjour à l'étranger cet été). En ce qui concerne l'allemand, je ne suis pas professeur, je ne sais pas du tout par où commencer très étonné(e) Elle pourrait tout bêtement commencer par lire des articles, les décortiquer, apprendre le vocabulaire, répondre à des questions que je lui poser, me donner son avis etc. Et bien sûr, me parler systématiquement en allemand! grand sourire

Je reste tout de même un peu étonnée vis-à-vis du petit taux de réussite de cette filière - pour moi, ça date, mais je ne me rappelle pas que beaucoup parmi nous aient redoublé leur année j'en sais rien Pour ma part, en y repensant, je ne trouvais pas le programme si "lourd" que ça. Il y avait beaucoup à faire, certes, mais cela ne m'a jamais pesé... simplement parce que j'aimais ce que je faisais! Mais bon, ça date d'il y a quelques années honte, le cursus a dû changer entre-temps. En tout cas, si elle veut vraiment y aller, elle va devoir s'accrocher, fini la flemme! Maintenant, toutes les conditions sont réunies pour qu'elle réussisse: contrairement à des étudiants qui se retrouvent loin de chez eux, se débrouillent seuls, n"ont pas forcément des parents pour l'aider (pour peu qu'ils doivent travailler pour payer leur logement, ce qui leur laisse forcément moins de temps pour réviser), on ne lui demandera pas grand-chose d'autre que d'aller en cours et de faire son travail universitaire.

Mais je prends bien note de ce que vous me dites et le moment venu, j'en parlerai avec la miss. Je ne veux surtout pas la décourager pour une fois qu'elle a un projet, mais je veux qu'elle sache où elle met les pieds... Je suppose que les profs feront de même quand elle leur parlera de son projet d'avenir, cela passera sûrement mieux que si c'est moi qui lui dit.
Momo777 - Mar Jan 21, 2020 10:53 am
Sujet du message:
Gwenaelle a écrit:
https://www.lemonde.fr/campus/article/2018/11/29/reussite-en-licence-fortes-disparites-selon-les-bacs-les-mentions-et-les-universites_5390494_4401467.html
un lien qui pourrait t'intéresser Momo clin d'oeil

C'est sûr que la marche va être haute pour ta fille si elle opte pour LEA clin d'oeil
Je vois pour ma fille ( n°2 ) qui est en L2 de LLCER à quel point ce n'est déjà pas simple pour des élèves issus d'un bac Littéraire..alors pour un.e élève de bac pro !
Sa promo a été divisée par deux rien qu'entre la L1 et la L2..


Merci pour le lien, Gwenaelle, je vais regarder ça grand sourire
Le LLCER est, me semble-t-il, très littéraire alors que je me rappelle qu'en LEA, c'était surtout des textes d'actualités, un peu économiques, du business English et de la civilisation. Puis des matières où il faut gratter et apprendre par coeur (économie p.ex.). Disons que pour un élève qui vient de pro, LEA est peut-être un peu plus "terre à terre", car effectivement, de la littérature, ils n'en font quasiment pas actuellement (je ne suis même pas sûre qu'elle ait dû lire un seul livre pendant son cursus gros yeux)

Et ta fille, elle tient le coup? Ça lui plaît?
Momo777 - Mer Jan 22, 2020 10:10 pm
Sujet du message:
pleine lune2 a écrit:
Figurez vous que je viens d'avoir une série de sms de ma fille qu'elle a trop peur des chevaux (ça recommence comme l'année dernière) et qu'elle ne veut plus remonter.
Et bien sûr je suis la fautive de tout, elle n'a pas son mot à dire, je l'ai forcé à rester dans cette école. Elle mélange tout. pffff. Faites des gosses. On va en parler samedi. Je crois qu'elle va être déscolarisée (elle a 17 ans) et qu'on va devoir réfléchir avant septembre ce qu'elle va faire.


Cela en est où avec ta fille, pleine lune?
mirena - Ven Jan 24, 2020 1:35 pm
Sujet du message:
Vos enfants ont commençé a s'inscrire?

Ici deux communes voisines ont fusionnées du coup les deux communes d'origine ne sont plus référencées et les enfants nés dans ces deux communes ne peuvent pas s'inscrire , ma fille en fait partie clin d'oeil Vive l'administration hourrah
soffy - Ven Jan 24, 2020 1:58 pm
Sujet du message:
ça y est, N3 s'est réinscrit. on va regarder c qui est proposé pour l'année prochaine
rlullier - Ven Jan 24, 2020 2:46 pm
Sujet du message:
La mienne n'a pas eu le temps cette semaine, ds en SVT et physique, grosse semaine au Conservatoire + préparation d'un concert, elle va s'y mettre ce we!
Momo777 - Ven Jan 24, 2020 5:01 pm
Sujet du message:
La mienne dit ne pas encore avoir reçu ses identifiants. Peut-être ce week-end, je la laisse gérer, elle m'en parlera le moment venu grand sourire
Gwenaelle - Ven Jan 24, 2020 6:42 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
Gwenaelle a écrit:
https://www.lemonde.fr/campus/article/2018/11/29/reussite-en-licence-fortes-disparites-selon-les-bacs-les-mentions-et-les-universites_5390494_4401467.html
un lien qui pourrait t'intéresser Momo clin d'oeil

C'est sûr que la marche va être haute pour ta fille si elle opte pour LEA clin d'oeil
Je vois pour ma fille ( n°2 ) qui est en L2 de LLCER à quel point ce n'est déjà pas simple pour des élèves issus d'un bac Littéraire..alors pour un.e élève de bac pro !
Sa promo a été divisée par deux rien qu'entre la L1 et la L2..


Merci pour le lien, Gwenaelle, je vais regarder ça grand sourire
Le LLCER est, me semble-t-il, très littéraire alors que je me rappelle qu'en LEA, c'était surtout des textes d'actualités, un peu économiques, du business English et de la civilisation. Puis des matières où il faut gratter et apprendre par coeur (économie p.ex.). Disons que pour un élève qui vient de pro, LEA est peut-être un peu plus "terre à terre", car effectivement, de la littérature, ils n'en font quasiment pas actuellement (je ne suis même pas sûre qu'elle ait dû lire un seul livre pendant son cursus gros yeux)

Et ta fille, elle tient le coup? Ça lui plaît?


Oui, elle n'est pas surmenée en tout cas pff n'importe quoi
Je ne sais pas si cela lui plait vraiment.
Je ne la vois pas franchement prof d'anglais ( le côté, j'arrive à l'heure, je ne perds pas mes copies a déjà été problématique pdt toute sa scolarité...)
Momo777 - Ven Jan 24, 2020 8:38 pm
Sujet du message:
Gwenaelle a écrit:

Oui, elle n'est pas surmenée en tout cas pff n'importe quoi
Je ne sais pas si cela lui plait vraiment.
Je ne la vois pas franchement prof d'anglais ( le côté, j'arrive à l'heure, je ne perds pas mes copies a déjà été problématique pdt toute sa scolarité...)


On dirait moi honte Bon, après ça se trouve qu'elle aura un très bon feeling avec ses élèves, qui sait?! grand sourire

Pas surmenée - c'est bien ce qui me fait peur avec la fac: on doit travailler en autonomie et quand on a la "flemme" qui est plus forte que l'envie de bosser... fait très chaud Enfin, laisse la faire son petit chemin, elle s'apercevra bien assez tôt si c'est vraiment sa tasse de thé ou pas grand sourire
ingrid (le retour...) - Sam Jan 25, 2020 10:20 am
Sujet du message:
mirena a écrit:
Vos enfants ont commençé a s'inscrire?

Ici deux communes voisines ont fusionnées du coup les deux communes d'origine ne sont plus référencées et les enfants nés dans ces deux communes ne peuvent pas s'inscrire , ma fille en fait partie clin d'oeil Vive l'administration hourrah


Mon grand s'est inscrit et a rentré ses premiers vœux. Jusqu'ici, tout va bien grand sourire
Momo777 - Sam Jan 25, 2020 12:39 pm
Sujet du message:
La prof de ma fille lui a dit qu'elle pouvait passer une épreuve du bac en allemand, je suis trop contente pour elle!!! hourrah hourrah hourrah

Mis à part qu'elle aurait probablement eu une sale note en espagnol (elle l'a commencé avec 4 ans de retard par rapport aux autres) à moins de tout apprendre par coeur, cela lui fera au moins une "note officielle" dans cette langue grand sourire.

Sachant que les notes du bac tomberont bien après les décisions des formations (je suppose qu'une bonne note au bac d'allemand ne pourra plus changer le classement dans les listes d'attente, à moins qu'ils le mettent à jour?). Pour ceux qui ont déjà été sur le site, savez-vous si on peut ajouter "librement" des pièces jointes jugées utiles ou s'il faut se contenter de tout noter dans le projet motivé (dans notre cas, les résultats de son attestation de compétences en allemand)?
mirena - Sam Jan 25, 2020 1:10 pm
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:
mirena a écrit:
Vos enfants ont commençé a s'inscrire?

Ici deux communes voisines ont fusionnées du coup les deux communes d'origine ne sont plus référencées et les enfants nés dans ces deux communes ne peuvent pas s'inscrire , ma fille en fait partie clin d'oeil Vive l'administration hourrah


Mon grand s'est inscrit et a rentré ses premiers vœux. Jusqu'ici, tout va bien grand sourire


pour nous c'est débloqué mais ma fille n'est pas préssée, elle a vu la conseillere d'orientation hier et sait où elle veut postuler c'est déjà ça.
booboon - Sam Jan 25, 2020 1:21 pm
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:
mirena a écrit:
Vos enfants ont commençé a s'inscrire?

Ici deux communes voisines ont fusionnées du coup les deux communes d'origine ne sont plus référencées et les enfants nés dans ces deux communes ne peuvent pas s'inscrire , ma fille en fait partie clin d'oeil Vive l'administration hourrah


Mon grand s'est inscrit et a rentré ses premiers vœux. Jusqu'ici, tout va bien grand sourire


Rien fait ici encore..... sifflote innocemment je crois qu'on verra ça à notre retour....!!
Gwenaelle - Sam Jan 25, 2020 2:21 pm
Sujet du message:
Rien fait non plus,mais bon on a le temps !
rlullier - Sam Jan 25, 2020 2:29 pm
Sujet du message:
Ma fille était en train de commencer son dossier parcours up quand l'incendie a éclaté (c'est vrai en plus!)
rlullier - Sam Jan 25, 2020 2:30 pm
Sujet du message:
Pour ceux concernés : c'est vrai que 3eme cycle de musique= artiste de haut niveau ?
Momo777 - Sam Jan 25, 2020 5:41 pm
Sujet du message:
rlullier a écrit:
Ma fille était en train de commencer son dossier parcours up quand l'incendie a éclaté (c'est vrai en plus!)

très étonné(e) J'ai pas suivi, je crois... chez vous? gros yeux triste
pleine lune2 - Sam Jan 25, 2020 7:04 pm
Sujet du message:
Regarde le post vide Momo.
Momo777 - Sam Jan 25, 2020 8:37 pm
Sujet du message:
pleine lune2 a écrit:
Regarde le post vide Momo.


J'y vais - désolée, comme il se remplit très vite, je n'ai jamais le temps de tout lire grand sourire
mirena - Dim Jan 26, 2020 10:22 am
Sujet du message:
https://www.univ-evry.fr/formation/prepavenir.html

Une nouvelle formation présentée aux JPO je trouve l'idée très interessante pour ceux qui se cherchent
steph7 - Dim Jan 26, 2020 11:59 am
Sujet du message:
mirena a écrit:
https://www.univ-evry.fr/formation/prepavenir.html

Une nouvelle formation présentée aux JPO je trouve l'idée très interessante pour ceux qui se cherchent


hein ? Je ne comprends pas du tout en quoi ça consiste en fait... J'aurais peur que ça soit du bla bla de remplissage sans but.. mais je me trompe peut-être.
mammig - Dim Jan 26, 2020 12:42 pm
Sujet du message:
rlullier a écrit:
Pour ceux concernés : c'est vrai que 3eme cycle de musique= artiste de haut niveau ?

Non, il faut avoir passé ET obtenu son DEM Et intégrer une école supérieure de musique (Paris, Boulogne, Lyon...).
rlullier - Dim Jan 26, 2020 1:50 pm
Sujet du message:
Ok merci.
J'ai cherché sur le net hier PM et en fait, ça permet aussi d'avoir des aménagements d'horaire dans certaines écoles d'ingénieurs, à la fac (à Grenoble, par exemple) mais bon, ma fille ne serait pas concernée en médecine.
Elle a tout laissé en plan pour l'instant, elle a juste noté ses identifiants et mdp, on verra après les PO.
mammig - Dim Jan 26, 2020 3:43 pm
Sujet du message:
Mon fils me certifie que c'est le lycée qui délivre l'INE, qu'ils l'auront la semaine prochaine... En attendant, je ne peux pas constituer le dossier (j'aurais bien voulu rentrer les paramètres administratifs pour le dossier de bourses)... Et j'ai la flemme d'aller fouiller dans les archives pour voir si par hasard, je n'en aurais pas un depuis le brevet ou le BEP...
rlullier - Dim Jan 26, 2020 3:57 pm
Sujet du message:
Sur le relevé de notes de 1ere
mirena - Dim Jan 26, 2020 3:57 pm
Sujet du message:
L'INE est noté sur le relevé de note du bac français ou bep
Momo777 - Dim Jan 26, 2020 4:01 pm
Sujet du message:
J'ai trouvé l'INE sur ses bulletins de Seconde. Normalement, j'aurais dû les avoir sur les bulletins de Première aussi, mais comme il a fallu imprimer directement à partir de l'espace sur Internet et que pour x raisons, je n'ai jamais réussi à avoir la version "officielle" (avec en-tête etc.)... pff n'importe quoi

Ce n'est pas pour autant qu'elle s'en serait servi, elle n'est pas pressée... comme toujours sifflote innocemment
mammig - Dim Jan 26, 2020 4:02 pm
Sujet du message:
Merci clin d'oeil
mirena - Dim Jan 26, 2020 4:07 pm
Sujet du message:
steph7 a écrit:
mirena a écrit:
https://www.univ-evry.fr/formation/prepavenir.html

Une nouvelle formation présentée aux JPO je trouve l'idée très interessante pour ceux qui se cherchent


hein ? Je ne comprends pas du tout en quoi ça consiste en fait... J'aurais peur que ça soit du bla bla de remplissage sans but.. mais je me trompe peut-être.


Ca cible les élèves qui viennent d'avoir le bac mais ne savent pas quoi faire, c'est une formation expérimentale pour les aider a choisir la bonne filière parceque 38% des élèves ne terminent pas leur 1ére année de licence d'après le président de l'université faute d'avoir choisi ce qui leur correspondait.

C' est une année de prépa en fait.
steph7 - Dim Jan 26, 2020 4:56 pm
Sujet du message:
mirena a écrit:
steph7 a écrit:
mirena a écrit:
https://www.univ-evry.fr/formation/prepavenir.html

Une nouvelle formation présentée aux JPO je trouve l'idée très interessante pour ceux qui se cherchent


hein ? Je ne comprends pas du tout en quoi ça consiste en fait... J'aurais peur que ça soit du bla bla de remplissage sans but.. mais je me trompe peut-être.


Ca cible les élèves qui viennent d'avoir le bac mais ne savent pas quoi faire, c'est une formation expérimentale pour les aider a choisir la bonne filière parceque 38% des élèves ne terminent pas leur 1ére année de licence d'après le président de l'université faute d'avoir choisi ce qui leur correspondait.

C' est une année de prépa en fait.


Oui mais quand tu lis l'intitulé des cours par semestre ça a l'air très flou je trouve.
laurence - Dim Jan 26, 2020 5:34 pm
Sujet du message:
ça ressemble à une année de consolidation des connaissances de terminales pour ceux qui n'auraient rien d'autre ou vraiment absolument aucune idée...
Quit62 - Lun Jan 27, 2020 5:20 pm
Sujet du message:
Inscrite, ses profs lui ont conseillé le CPES Henri IV et c'est le seul voeux qui l'intéresse ... pas du tout sûre qu'elle l'ait ni que ça lui convienne, mais bon ...... on ne sait jamais sur un malentendu !!! Du coup je vais aussi ouvrir des dossiers pour des foyers à Paris .... A part ça je ne la vois pas en prépa.... mais tant pis .... pffft, il va falloir qu'elle accepte d'ouvrir d'autres pistes ....
mirena - Mar Jan 28, 2020 1:26 pm
Sujet du message:
JPO vous accompagnez vos enfants ou vous les laissez se débrouiller?
ingrid (le retour...) - Mar Jan 28, 2020 3:34 pm
Sujet du message:
mirena a écrit:
JPO vous accompagnez vos enfants ou vous les laissez se débrouiller?


Comme c'est loin de chez nous, on accompagne... Sinon, on laisserait se débrouiller.
rlullier - Mar Jan 28, 2020 4:14 pm
Sujet du message:
On accompagne en voiture, sinon, elle pourrait y aller en train ou en bus mais c'est compliqué (ce matin, ils sont partis en voiture à 7h et à 9h,mon mari m'a envoyé un SMS pour me dire qu'ils avaient enfin trouvé l'amphi...)
pleine lune2 - Mar Jan 28, 2020 5:03 pm
Sujet du message:
JPO?
tulipe - Mar Jan 28, 2020 6:03 pm
Sujet du message:
pleine lune2 a écrit:
JPO?

Journée portes ouvertes clin d'oeil
pleine lune2 - Mar Jan 28, 2020 6:30 pm
Sujet du message:
Ah merci!
Mélie - Mar Jan 28, 2020 7:00 pm
Sujet du message:
Quit62 a écrit:
Inscrite, ses profs lui ont conseillé le CPES Henri IV et c'est le seul voeux qui l'intéresse ... pas du tout sûre qu'elle l'ait ni que ça lui convienne, mais bon ...... on ne sait jamais sur un malentendu !!! Du coup je vais aussi ouvrir des dossiers pour des foyers à Paris .... A part ça je ne la vois pas en prépa.... mais tant pis .... pffft, il va falloir qu'elle accepte d'ouvrir d'autres pistes ....


Cette formation a été présentée au lycée de mon fils. Je la trouve intéressante. Un bon compromis entre prépa et fac.
Gwenaelle - Mar Jan 28, 2020 7:59 pm
Sujet du message:
LA CPES de PSL/Henri IV est très difficile à obtenir.
Deux de mes filles l'ont demandé, et n'ont pas été prises alors que mon aînée avait le choix entre deux prépas à Henri IV,par ailleurs.

Mais si vos enfants sont intéressés par la CPES PSL/ HIV,il y a bcp moins prestigieux mais aussi pluri-disciplinaire : la licence Humanités.
Il y en a plusieurs en France, mais celle de Paris-Nanterre est bien côtée.
ingrid (le retour...) - Mar Jan 28, 2020 9:54 pm
Sujet du message:
Gwenaelle a écrit:
LA CPES de PSL/Henri IV est très difficile à obtenir.
Deux de mes filles l'ont demandé, et n'ont pas été prises alors que mon aînée avait le choix entre deux prépas à Henri IV,par ailleurs.

Mais si vos enfants sont intéressés par la CPES PSL/ HIV,il y a bcp moins prestigieux mais aussi pluri-disciplinaire : la licence Humanités.
Il y en a plusieurs en France, mais celle de Paris-Nanterre est bien côtée.


Cela semble intéressant, en effet sourit

Ici, les profs insistent pour que les élèves mettent du non sélectif dans leurs choix, histoire de ne pas rester "en carafe".
Momo777 - Mar Jan 28, 2020 11:04 pm
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:


Ici, les profs insistent pour que les élèves mettent du non sélectif dans leurs choix, histoire de ne pas rester "en carafe".


Dans la classe de ma fille, on dirait que c'est le contraire - les pros ne seraient pas faits pour les licences et ne devraient donc pas s'y inscrire. En gros, ils ne conseillent que les BTS qui sont sélectifs et donc, les élèves peuvent se retrouver sur le carreaux s'ils n'ont pas un dossier en béton...
Momo777 - Mar Jan 28, 2020 11:08 pm
Sujet du message:
Ma fille est à moitié inscrite. ils l'ont fait en classe, mais elle n'a pas terminé, car elle ne sait toujours pas ce qu'elle doit mettre à propos des langues. Si elle donne espagnol en LV2 alors qu'elle a uniquement des notions dans cette langue-là, pourra-t-elle candidater pour une licence anglais-allemand ou le dossier sera-t-il automatiquement rejeté? Est-ce qu'on indique les langues par compétences réelles (selon son niveau) ou selon ce qu'il y a sur les bulletins?

A classer, pour ma fille l'allemand serait LV2 voire LV1 (elle a commencé en 6ème) et espagnol LV3. La prof n'en sait rien, je me demande s'il y a quelqu'un qui sait dans tout l'établissement... hein ?

Je lui ai conseillé la seule bonne chose à faire: appeler la fac directement pour savoir de quoi ils ont besoin...
mirena - Mer Jan 29, 2020 8:06 am
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:


Ici, les profs insistent pour que les élèves mettent du non sélectif dans leurs choix, histoire de ne pas rester "en carafe".


Pareil ici ils doivent s'inscrire dans une filière non selective et proche géographiquement pour s'assurer une place.
laurence - Mer Jan 29, 2020 8:43 am
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
ingrid (le retour...) a écrit:


Ici, les profs insistent pour que les élèves mettent du non sélectif dans leurs choix, histoire de ne pas rester "en carafe".


Dans la classe de ma fille, on dirait que c'est le contraire - les pros ne seraient pas faits pour les licences et ne devraient donc pas s'y inscrire. En gros, ils ne conseillent que les BTS qui sont sélectifs et donc, les élèves peuvent se retrouver sur le carreaux s'ils n'ont pas un dossier en béton...


En même temps le bac pro c'est pour les gens qui veulent travailler juste après dans l'esprit initial.
Le post bac s'est ouvert récemment aux meilleurs d'entre eux, et ils galèrent déjà bien au départ dans des structures très encadrantes comme le BTS.
Je ne dis pas que c'est impossible, mais sur environ les dix dernières années une prof de spé en bac pro me dit avoir eu deux élèves qui ont réussi en licence (informatique et psychologie) et 0 en DUT.
Donc OK la bienveillance, ne pas briser l'envie, avoir confiance en eux, mais bon les stats sont là aussi.
Charlotte - Mer Jan 29, 2020 9:40 am
Sujet du message:
laurence a écrit:
Momo777 a écrit:
ingrid (le retour...) a écrit:


Ici, les profs insistent pour que les élèves mettent du non sélectif dans leurs choix, histoire de ne pas rester "en carafe".


Dans la classe de ma fille, on dirait que c'est le contraire - les pros ne seraient pas faits pour les licences et ne devraient donc pas s'y inscrire. En gros, ils ne conseillent que les BTS qui sont sélectifs et donc, les élèves peuvent se retrouver sur le carreaux s'ils n'ont pas un dossier en béton...


En même temps le bac pro c'est pour les gens qui veulent travailler juste après dans l'esprit initial.
Le post bac s'est ouvert récemment aux meilleurs d'entre eux, et ils galèrent déjà bien au départ dans des structures très encadrantes comme le BTS.
Je ne dis pas que c'est impossible, mais sur environ les dix dernières années une prof de spé en bac pro me dit avoir eu deux élèves qui ont réussi en licence (informatique et psychologie) et 0 en DUT.
Donc OK la bienveillance, ne pas briser l'envie, avoir confiance en eux, mais bon les stats sont là aussi.


Je suis complètement d'accord avec toi...
Momo777 - Mer Jan 29, 2020 11:08 am
Sujet du message:
Oui, je sais bien que les statistiques ne sont pas encourageantes soupire

Cela dit, je me répète peut-être, mais je connais 2 anciens bacheliers pro qui contrairement à toute attente réussissent très bien à la fac (l'un en STAPS après un bac pro commerce, l'autre dans je-ne-sais-plus-quelle filière pour devenir orthophoniste avec un bac pro ASSP). La preuve que c'est possible - avec de la volonté, de la motivation et beaucoup de travail.

Je ne dis pas que ma fille va réussir - peut-être que ça ne lui plaira pas, peut-être qu'elle sera découragée... mais au moins, cela aura été (pour la première fois!) sa propre décision, son choix et ce sera à elle de mener son petit bout de chemin. Puis elle aura à peine 18 ans en entamant son année - elle se réorientera au pire au bout d'un an, ce ne sera en aucun cas une année de perdu!

Voilà pourquoi je trouve que le fameux "Oui si" peut être intéressant. Si la motivation y est, je lui dirais bien de ne pas stresser et de faire sa licence tranquillement en 4 ans (comme beaucoup d'autres qui ne viennent pas forcément de pro). Côté outils de travail, il y a de quoi faire, mon amie qui est prof d'allemand s'est déjà proposée à lui donner des cours particuliers pour la mettre à niveau, cela couplé avec une pratique allemande intensive à la maison, devrait tout de même porter quelques fruits.

De toute manière, sa décision est prise et je ne me vois pas (comme dans le passé) encore lui dire "c'est pas bien de faire ça". Elle connaît les enjeux, les profs vont le lui redire et elle sait qu'elle risque de se retrouver en queue de peloton sur la liste d'attente.

Reste plus qu'à savoir ce qu'elle mettra comme choix BTS (filière qui ne l'intéresse plus du tout - si elle la jamais intéressée, je me le demande... j'en sais rien).
Momo777 - Mer Jan 29, 2020 11:09 am
Sujet du message:
PS: J'ajoute aussi que le choix du bac pro était un peu un choix "par défaut". OK, en Seconde générale ses notes avaient été catastrophiques, en même temps, elle n'était pas plus attirée par le métier de vendeuse ou d'hôtesse d'accueil que par l'école. En entamant son cursus, elle savait déjà très bien qu'elle ne voulait pas rester dans cette filière...
Charlotte - Mer Jan 29, 2020 11:23 am
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
PS: J'ajoute aussi que le choix du bac pro était un peu un choix "par défaut". OK, en Seconde générale ses notes avaient été catastrophiques, en même temps, elle n'était pas plus attirée par le métier de vendeuse ou d'hôtesse d'accueil que par l'école. En entamant son cursus, elle savait déjà très bien qu'elle ne voulait pas rester dans cette filière...



On peut le comprendre.....déjà il serait peut-être intelligent de revoir le contenu de certaines filières pro, franchement un bac pour être vendeuse ou hôtesse d'accueil gros yeux après si du coup elle motivée pour faire autre chose cela n'aura pas été complètement inutile.
laurence - Mer Jan 29, 2020 11:40 am
Sujet du message:
Ah mais je comprends parfaitement ta position et je pense que je réagirais tout à fait comme toi momo, dans le même cas de figure.

Juste je trouve que ses profs ont bien raison de les mettre en garde, et que ceux qui n’ont pas le niveau BTS ont encore moins le niveau licence. Et ils ne restent pas forcément sur le carreau comme avec un bac général ou technologique : on en a régulièrement qui quittent le bts dans les premières semaines parce qu’ils se rendent compte qu’encore 2’ans sur les bancs de l’école ça les gonfle ET qu’ils trouvent du boulot.
Momo777 - Mer Jan 29, 2020 2:23 pm
Sujet du message:
Charlotte,
Je ne veux pas médire sur les bacs pro clin d'oeil. "Bac pour être vendeuse", au fait c'est le bac pro commerce qui ouvre tout de même de nombreuses portes. Sauf que si on veut quitter l'école seulement avec un bac en poche, à mon avis on sera simplement... vendeur! Ma fille a fait un stage dans le commerce en Seconde et cela ne lui a pas plu du tout! Elle n'a pas la fibre commerciale et ne souhaite pas poursuivre dans cette voie. Après, si on passe au commerce international, qui sait, une fois plus mature, cela pourrait lui plaire, elle a le temps de voir venir.

Mais sincèrement bac pro Accueil... hein ? Je ne veux pas dénigrer ce qu'elle apprend, hein clin d'oeil, ma belle-mère a été hôtesse d'accueil toute sa vie dans un OPHLM et je suis d'accord avec elle qu'il faut avoir les bonnes méthodes pour recevoir les gens, les éconduire quand il le faut, les écouter, les consoler, les aider... mais là encore, ce n'est pas pour ma fille!

Elle a des notions en gestion-administration, mais juste des notions qui risquent de ne pas lui servir à grand-chose! Sincèrement, même pour un BTS gestion ou Compta je ne suis pas sûre qu'elle ait assez de connaissance en la matière triste !

Reste plus que le bac - même un bac pro Accueil - est un passeport pour l'université. Ce qu'elle en fera, c'est son affaire. Toutes les critères sont réunies pour qu'elle réussisse - à elle de faire le reste! grand sourire

Et oui, les profs ont raison de la mettre en garde. J'espère néanmoins qu'ils n'afficheront pas leur "oh là là, surtout pas la fac!" devant le chef d'établissement lors du conseil de classe. Avec une appréciation aussi pessimiste dans sa fiche Avenir, elle devra se préparer à attendre son tour jusqu'à la fin! soupire
Momo777 - Mer Jan 29, 2020 2:31 pm
Sujet du message:
laurence a écrit:
on en a régulièrement qui quittent le bts dans les premières semaines parce qu’ils se rendent compte qu’encore 2’ans sur les bancs de l’école ça les gonfle ET qu’ils trouvent du boulot.


C'est bien ce que je pense grand sourire Voilà pourquoi je la défends quand son père nous reproche qu'elle aurait dû rester en général. Au moins, elle pourra prétendre qu'elle a un métier. Elle a déjà mis le nez dans des entreprises alors que moi, à bac+4 je n'avais aucune expérience pratique...
mirena - Mer Jan 29, 2020 3:39 pm
Sujet du message:
Je comprends ta position Momo mais a t'elle le niveau d'anglais exigé en LEA? en pro anglais et français c'est niveau collège .
Gwenaelle - Mer Jan 29, 2020 4:17 pm
Sujet du message:
Ils mettront certainement avis défavorable Momo..faut être un peu lucide ,tout de même .
Mais elle doit le tenter tout de même, elle aura au moins essayer et ne pourra vous le reprocher plus tard clin d'oeil
Quit62 - Mer Jan 29, 2020 4:38 pm
Sujet du message:
Les bacs pro ne devraient pas s'appeler bac .... ma tante prof en bac pro était obligée de se battre contre les parents qui imaginaient qu'avec un bac pro leurs enfants pouvaient aller en fac .... ils ont le même niveau que des BEP il y a 20 ans .... donc momo, il faut trouver à ta fille une filière de remise à niveau complète ....
C'est dommage car elle a peut être tout à fait le potentiel, mais pas le niveau ....
D'après ma nièce qui enseigne en fac les bacs pro ont besoin de 2 ans de remise à niveau ce qui correspond à refaire une première et une terminale.
ingrid (le retour...) - Mer Jan 29, 2020 7:17 pm
Sujet du message:
Gwenaelle a écrit:
Ils mettront certainement avis défavorable Momo..faut être un peu lucide ,tout de même .
Mais elle doit le tenter tout de même, elle aura au moins essayer et ne pourra vous le reprocher plus tard clin d'oeil


Je suis de cet avis aussi !
ingrid (le retour...) - Mer Jan 29, 2020 7:21 pm
Sujet du message:
Quit62 a écrit:
Les bacs pro ne devraient pas s'appeler bac .... ma tante prof en bac pro était obligée de se battre contre les parents qui imaginaient qu'avec un bac pro leurs enfants pouvaient aller en fac .... ils ont le même niveau que des BEP il y a 20 ans .... donc momo, il faut trouver à ta fille une filière de remise à niveau complète ....
C'est dommage car elle a peut être tout à fait le potentiel, mais pas le niveau ....
D'après ma nièce qui enseigne en fac les bacs pro ont besoin de 2 ans de remise à niveau ce qui correspond à refaire une première et une terminale.


Je ne vois pas le problème avec le nom... et les possibilités de poursuivre des études sont assez clairement expliquées dans les différents sites dédiés à l'orientation.
Momo777 - Mer Jan 29, 2020 8:42 pm
Sujet du message:
Vous me faites peur triste Mais je vous en remercie, au moins je sais à quoi m'attendre!

Celles qui ont suivi l'histoire savent peut-être que la relation avec ma grande est assez difficile. Quand je lui parlais d'orientation, elle se braquait et voyait rouge - jusqu'à il y a deux semaines, elle n'était pas prête de me confier quoi que ce soit sur ses éventuels projets - probablement par peur que cela donne encore des discussions interminables, que je lui donne mon avis, que j'essaie de tout diriger, de la dissuader etc. - en gros, elle ne voulait pas que je m'en mêle!

Il est donc difficile pour moi de lui dire - pour une fois qu'elle dit ce qu'elle a envie de faire - que justement, ce chemin-là n'est pas pour elle. Et qu'avant 3 ans d'études (plus si elle veut enchaîner avec autre chose, car il me semble qu'à moins de vouloir traducteur, LEA n'est pas une formation professionnalisante? j'en sais rien) elle doive encore faire 2 ans de remise à niveau, je ne pense pas qu'elle soit d'accord...

Je ne connais pas son niveau en anglais - son problème c'est la flemmardise. Mais quand elle travaille (comme elle le fait soudainement), elle a plutôt de bonnes notes! Assez pour le cursus? Je lui ai mis un texte anglais sous le nez, exemple de ceux qu'elle aurait à comprendre, résumer et traduire l'année prochaine, elle n'avait pas l'air affolée. Elle disait qu'elle l'avait compris en gros. Maintenant, je n'irai pas jusqu'à lui demander de le traduire pour voir, elle ne jouerait pas le jeu.

Je pense que ces réflexions doivent venir de quelqu'un d'autre que moi. Je suppose qu'elle finira par en parler à ses profs et qu'ils lui donneront leur avis. D'ailleurs, je ne voulais pas dire qu'elle doive leur demander de mettre de bonnes appréciations! héhé Je me suis juste dit que pour défendre un minimum son dossier au conseil, il serait bien que sa prof sache ce qui la motive et aussi que pour l'instant, elle n'a aucun autre voeux tangible. Sachant que c'est justement une de ses profs qui lui avait parlé de LEA lui demandant si ça ne pourrait pas l'intéresser - la demoiselle a dit "non", car c'est ce qu'elle dit systématiquement quand on lui propose quelque-chose pff n'importe quoi. Pourquoi la prof lui aurait demandé cela si elle ne l'envisage pas? j'en sais rien

En tout cas, pour ma part, je la vois plus dans un cursus avec des langues qu'en comptabilité ou gestion! Mais bon, après c'est son choix et je ne veux pas toujours l'influencer...

Elle ira aux Journées Portes Ouvertes, j'espère qu'elle aura le courage de parler avec les personnes présentes. Si elles lui disent comment ça se passe ou simplement ce qu'elle peut faire pendant les deux looongs mois de vacances pour se mettre au jus, elle les écoutera sans doute. Si elle veut, elle peut participer à des stages intensifs dans les deux langues, avec immersion pourquoi pas. Je ne l'en empêcherai pas, au contraire, je l'encouragerai dans ce sens - mais il faut qu'elle le veuille...
Momo777 - Mer Jan 29, 2020 8:45 pm
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:

Je ne vois pas le problème avec le nom... et les possibilités de poursuivre des études sont assez clairement expliquées dans les différents sites dédiés à l'orientation.


Nous savions dès le début que le bac pro n'est pas vraiment fait pour préparer aux longues études à la fac. Voilà pourquoi mon mari n'était pas content qu'elle aille en pro. Mais si vous l'aviez vue à l'époque... un vrai zombi!! très étonné(e) Et personne - moi en dernier - aurait pensé qu'un jour elle pourrait avoir le goût pour les études!

Voilà pourquoi nous lui avions rabâché les oreilles "passe ton bac, ça t'ouvre toutes les portes, après tu verras". Maintenant, elle doit payer les pots cassés - si elle nous avait écouté à l'époque - quitte à redoubler sa Seconde -, il n'y aurait aucun problème maintenant pour s'inscrire dans la filière souhaitée. soupire
Momo777 - Mer Jan 29, 2020 8:50 pm
Sujet du message:
PS: pour savoir si elle a le niveau, je m'étais dit qu'elle pourrait peut-être demander les cours d'anglais de sa copine qui est en L? En gros, si elle veut réussir la première année, il faut qu'elle soit à la hauteur de ce qui se fait en Terminale L, c'est bien ça?
Je doute qu'elle demande les cours avant d'être sûre d'avoir une place, mais je vais le lui suggérer...
abeille7 - Mer Jan 29, 2020 10:38 pm
Sujet du message:
Je peux imaginer que la fac lui propose une année de mise à niveau , ce qui serait une idée top! Tous les jeunes que je connais qui ont été acceptés avec des oui si et de la remise à niveau ont été ravis de leur cursus et ont pu intégrer après la filière de leur choix!
Qu'elle fasse des voeux en fonction de ce qui lui plairait, qu'elle en fasse aussi en plus pourla sécurité, et puis...ben advienne que pourra!
Momo777 - Mer Jan 29, 2020 11:05 pm
Sujet du message:
abeille7 a écrit:
Je peux imaginer que la fac lui propose une année de mise à niveau , ce qui serait une idée top! Tous les jeunes que je connais qui ont été acceptés avec des oui si et de la remise à niveau ont été ravis de leur cursus et ont pu intégrer après la filière de leur choix!
Qu'elle fasse des voeux en fonction de ce qui lui plairait, qu'elle en fasse aussi en plus pourla sécurité, et puis...ben advienne que pourra!


Merci Abeille, c'est rassurant grand sourire? Je pense effectivement qu'elle aura un oui si, je ne sais pas comment ça se passera (une année de plus comme tu dis ou bien des cours spécifiques). Le voeu de la licence est non seulement son premier voeux, mais aussi un "voeu de sécurité". En effet, le taux d'accès a été de 100% l'année dernière (et de 99% dans l'autre fac où elle compte postuler). Ses résultats étant un peu irréguliers, je ne sais pas si elle serait choisie pour les BTS qui pourraient l'intéresser. Son bac pro dépend du BTS MUC je crois qui ne l'intéresse pas du tout - et le Tourisme non plus. Dans tout ce qui tourne autour de la Gestion et de la Comptabilité, les bacs techno STMG et les bacs pro Gestion-Administration seront sûrement prioritaires.
rlullier - Jeu Jan 30, 2020 3:04 pm
Sujet du message:
Momo, on trouve de plus en plus de cours sur Internet, de films en voie, de MOOC, il y a vraiment de quoi s'y mettre seul!

Pour ceux concernés par médecine, vous êtes allés aux Po?
Vos enfants vont choisir quoi, pass ou licence ?
Aujourd'hui, c'était Lyon, pas notre Académie et ils ont prévenu que les hors Académie ne représenteraient que 1% des admis cette année, soit 15 élèves... Bon, ma fille va demander tout de même mais je pense que c'est cuit, elle aurait préféré Lyon, ça sera Grenoble !
booboon - Jeu Jan 30, 2020 5:07 pm
Sujet du message:
Les po de médecine sont le 8 février ici et il veut choisir licence de maths mineure santé a priori clin d'oeil
rlullier - Jeu Jan 30, 2020 5:23 pm
Sujet du message:
C'est compliqué ce choix entre pass et licence...
Quit62 - Jeu Jan 30, 2020 5:48 pm
Sujet du message:
Ma fille me dit "il faut absolument aller en pass" ce qui veut dire que les "meilleurs" risquent de tous y aller. Du coup j'aurai tendance à dire qu'il vaut mieux aller en "LAS" car la concurrence sera moins rude.
C'est comme la différence entre les prépa MP et PC : ça mène aux mêmes concours, mais en MP tu n'as que des têtes de classes (et en PC les seconds, ok ! mais la concurrence y est un peu moins rude)
Momo777 - Jeu Jan 30, 2020 11:04 pm
Sujet du message:
rlullier a écrit:
Momo, on trouve de plus en plus de cours sur Internet, de films en voie, de MOOC, il y a vraiment de quoi s'y mettre seul!


C'est la première fois que j'entends le mot "MOOC", je vais regarder ça grand sourire Attendons que le bac soit passé et que la pression retombe - puis je verrai avec elle ce qu'elle veut faire pour se remettre à niveau.
mirena - Ven Jan 31, 2020 10:51 am
Sujet du message:
Ma fille est revenue avec le livret "guide de la procédure parcoursup" c'est très complet du coup je vais peut etre zappé la réunion la semaine prochaine clin d'oeil
booboon - Sam Fév 01, 2020 6:17 am
Sujet du message:
Il m'a dit hier au téléphone s'être inscrit sur parcourssup en LAS....et oui, beaucoup disent que ce sera plus accessible...bon, on verra bien, de toutes façons je pense que cette 1ere année-là c'est juste un moyen de sélection.....
mirena - Sam Fév 01, 2020 6:16 pm
Sujet du message:
Ca y est on a fait les portes ouvertes sur Paris, les 3/4 des jeunes étaient accompagnés par leurs parents clin d'oeil
Voilà il n'y a plu qu'a remplir parcoursup et attendre.
Mélie - Sam Fév 01, 2020 7:00 pm
Sujet du message:
mirena a écrit:
Ca y est on a fait les portes ouvertes sur Paris, les 3/4 des jeunes étaient accompagnés par leurs parents clin d'oeil
Voilà il n'y a plu qu'a remplir parcoursup et attendre.


Je trouve que c'est sympa de partager ces journées avec ses enfants !
rlullier - Sam Fév 01, 2020 7:39 pm
Sujet du message:
Jeudi, à Lyon, il y avait même des parents sans leurs enfants, ma fille a loupé toute la journée ( on est parti à 6h30 le matin, ça commençait à 8h30!) et on a un peu trainé pour rentrer avant de rentrer, c'était sympa ! grand sourire
mammig - Dim Fév 02, 2020 10:26 pm
Sujet du message:
Quit62 a écrit:
Les bacs pro ne devraient pas s'appeler bac .... ma tante prof en bac pro était obligée de se battre contre les parents qui imaginaient qu'avec un bac pro leurs enfants pouvaient aller en fac .... ils ont le même niveau que des BEP il y a 20 ans .... donc momo, il faut trouver à ta fille une filière de remise à niveau complète ....
C'est dommage car elle a peut être tout à fait le potentiel, mais pas le niveau ....
D'après ma nièce qui enseigne en fac les bacs pro ont besoin de 2 ans de remise à niveau ce qui correspond à refaire une première et une terminale.

Je suis désolée de te contredire Quit, mais le bac pro correspond au BT d'il y a 20 ans, le BEP existe toujours et il valide l'année de première pro.
Je ne vois pas ce qui est choquant dans le terme "bac" : le bac est le diplôme que l'on passe à 18 ans. Il fédère une classe d'âge et ne stigmatise pas ceux qui ne peuvent ou ne veulent suivre un enseignement général.
Je crois que, dans l'immense majorité des cas, les élèves des filières pro ne se méprennent pas sur une éventuelle poursuite en fac... Tout comme les lycéens littéraires avec les études de médecine ou de maths...
mammig - Dim Fév 02, 2020 10:48 pm
Sujet du message:
Est on obligé de se rendre aux JPO pour avoir une chance de voir sa candidature retenue ?
Et comment fait-on lorsque les JPO ont toutes lieu le même jour et qu'on demande aux lycéens de se porter eux-mêmes volontaires pour participer aux PO de leur actuelle formation ?

On a marqué en rouge PO le 7 mars (sous entendu, journée de taxi pour les parents), mais je vois mal comment mon filston pourra être à Brest, St Brieux, Lannion, Quimper, Vannes, Lorient et Rennes dans la même journée gros yeux
rlullier - Lun Fév 03, 2020 6:38 am
Sujet du message:
Il faut prioriser, vous n'avez pas trop le choix....
Samedi, c'est Po au lycée de la grande, n3 va aller voir (elle a le choix entre deux lycées car elle était en dérogation au collège).
La grande fait un tp de SVT, on ira la voir grand sourire

Et l'après-midi, ça sera Po au Conservatoire, elle joue, on ira l'écouter!
Quit62 - Lun Fév 03, 2020 9:25 am
Sujet du message:
mammig a écrit:
Quit62 a écrit:
Les bacs pro ne devraient pas s'appeler bac .... ma tante prof en bac pro était obligée de se battre contre les parents qui imaginaient qu'avec un bac pro leurs enfants pouvaient aller en fac .... ils ont le même niveau que des BEP il y a 20 ans .... donc momo, il faut trouver à ta fille une filière de remise à niveau complète ....
C'est dommage car elle a peut être tout à fait le potentiel, mais pas le niveau ....
D'après ma nièce qui enseigne en fac les bacs pro ont besoin de 2 ans de remise à niveau ce qui correspond à refaire une première et une terminale.

Je suis désolée de te contredire Quit, mais le bac pro correspond au BT d'il y a 20 ans, le BEP existe toujours et il valide l'année de première pro.
Je ne vois pas ce qui est choquant dans le terme "bac" : le bac est le diplôme que l'on passe à 18 ans. Il fédère une classe d'âge et ne stigmatise pas ceux qui ne peuvent ou ne veulent suivre un enseignement général.
Je crois que, dans l'immense majorité des cas, les élèves des filières pro ne se méprennent pas sur une éventuelle poursuite en fac... Tout comme les lycéens littéraires avec les études de médecine ou de maths...


Le bac est un examen qui permet de valider le niveau pour entrer en études supérieures. Donc en fac, mais ce n'est pas vrai pour les bac pro.... donc ce n'est pas un niveau bac, c'est un autre diplôme qui a toute sa valeur, mais l’appellation commune porte à confusion.
Sur le papier, le niveau est supérieur aux BEP de notre génération, dans les faits non .... Avis d'une prof qui a 40 ans d'expérience. La suppression du BEP en 2 ans, remplacé par la seconde pro, a beaucoup joué sur cette baisse du niveau.
Il faut juste arrêter de se mentir ....
Quit62 - Lun Fév 03, 2020 9:27 am
Sujet du message:
EN BTS les JPO sont importantes car elles sont un critère de sélection. Ma nièce était en alternance/stage et n'était pas dispo pour des salons ou JPO, ma soeur et une amie en faisaient une partie en la signalant pour la présenter et expliquer les raisons de son absence, poser ses questions etc... et ça compensait. Vous priorisez et vous les partagez avec d'autres
caillou - Lun Fév 03, 2020 9:56 am
Sujet du message:
mammig a écrit:
Est on obligé de se rendre aux JPO pour avoir une chance de voir sa candidature retenue ?
Et comment fait-on lorsque les JPO ont toutes lieu le même jour et qu'on demande aux lycéens de se porter eux-mêmes volontaires pour participer aux PO de leur actuelle formation ?

On a marqué en rouge PO le 7 mars (sous entendu, journée de taxi pour les parents), mais je vois mal comment mon filston pourra être à Brest, St Brieux, Lannion, Quimper, Vannes, Lorient et Rennes dans la même journée gros yeux

En IUT et BTS, il y a parfois une feuille à signer, je suppose qu'ils comparent ensuite les candidatures et cette liste. Ça indique aussi la motivation du candidat.
L'an dernier on a fait 3 we de JPO, dont un où on a été à St Nazaire, Laval et Le Mans en une journée. Mon fils a ensuite été à Poitiers seul, et à Angers avec sa soeur (2 BTS où on savait qu'il fallait s'inscrire sur la feuille de présence).
On n'a pas pu aller à La Roche, ni à Rennes, il a dû faire des choix entre les intitulés (''zapper'' un IUT chimie à X car déjà été à la JPO de Y) et les lieux (aller au Mans car deux IUT différents, idem at St Nazaire, zapper Z car trop loin pour être combiné avec une autre JPO). Il a aussi été à des journées d'insertion (à 2/3 heures en train) pour compenser le fait de n'avoir pas été à la JPO, ou pour montrer sa motivation quand il y avait déjà été.
Pour ma fille, elle n'avait pas été à la JPO de son voeu préféré car à 900km d'ici, et elle a été prise.
laurence - Lun Fév 03, 2020 1:16 pm
Sujet du message:
J'ai des collègues qui tiennent beaucoup à la présence aux portes ouvertes, comme preuve de motivation et d'une certaine connaissance de ce à quoi on postule.
Personnellement je trouve ridicule de parcourir des centaines de kilomètres juste pour cocher la case (pour se décider/voir le site l'équipement, les gens, etc si ça nous importe, oui, éventuellement)(nous on ne l'a jamais fait)

De toute façon, haha, les dossiers sont anonymes à présent, donc on ne peut plus vérifier la concordance entre les noms sur le registre d'or des portes ouvertes et ce qui est écrit sur la bafouille de motivation. (parfois un prof va écrire "kévin-mohammed est très investi" sur le bulletin et là on peut chat rigolo )

Pour moi celui qui montre qu'il sait vraiment ce qui se fait dans la formation, ce qui l'attend, et qui explique pourquoi ça lui plait c'est bien suffisant.
mammig - Lun Fév 03, 2020 1:17 pm
Sujet du message:
Quit62 a écrit:

Le bac est un examen qui permet de valider le niveau pour entrer en études supérieures. Donc en fac, mais ce n'est pas vrai pour les bac pro.... donc ce n'est pas un niveau bac, c'est un autre diplôme qui a toute sa valeur, mais l’appellation commune porte à confusion.

Et le BTS, ce n'est pas du supérieur ?
Quit62 a écrit:
Sur le papier, le niveau est supérieur aux BEP de notre génération, dans les faits non .... Avis d'une prof qui a 40 ans d'expérience. La suppression du BEP en 2 ans, remplacé par la seconde pro, a beaucoup joué sur cette baisse du niveau.
Il faut juste arrêter de se mentir ....

C'est vrai pour tous les bacs, y compris les bacs généraux clin d'oeil
booboon - Lun Fév 03, 2020 2:41 pm
Sujet du message:
mammig a écrit:
Est on obligé de se rendre aux JPO pour avoir une chance de voir sa candidature retenue ?


Non, heureusement ! Celui qui est très motivé a épluché en général le site internet et peut très bien écrire dans une éventuelle lettre de motivation qu'il a bien compris ce qu'il allait faire et que ça le passionne.... éventuellement s'il sait que l'établissement aurait apprécié sa présence aux portes ouvertes, il peut dire dans la lettre qu'il y avait d'autres portes ouvertes ailleurs le même jour/ qu'il était investi aux portes ouvertes son propre établissement/ qu'il avait Aqua poney ce jour là même.....je ne pense pas que la sélection se fasse la dessus sinon c'est vraiment injuste pour celui dont les parents travaillent le WE par exemple...ou qui ne peut pas se déplacer pour x ou y raison....
ingrid (le retour...) - Lun Fév 03, 2020 3:01 pm
Sujet du message:
Quit62 a écrit:
mammig a écrit:
Quit62 a écrit:
Les bacs pro ne devraient pas s'appeler bac .... ma tante prof en bac pro était obligée de se battre contre les parents qui imaginaient qu'avec un bac pro leurs enfants pouvaient aller en fac .... ils ont le même niveau que des BEP il y a 20 ans .... donc momo, il faut trouver à ta fille une filière de remise à niveau complète ....
C'est dommage car elle a peut être tout à fait le potentiel, mais pas le niveau ....
D'après ma nièce qui enseigne en fac les bacs pro ont besoin de 2 ans de remise à niveau ce qui correspond à refaire une première et une terminale.

Je suis désolée de te contredire Quit, mais le bac pro correspond au BT d'il y a 20 ans, le BEP existe toujours et il valide l'année de première pro.
Je ne vois pas ce qui est choquant dans le terme "bac" : le bac est le diplôme que l'on passe à 18 ans. Il fédère une classe d'âge et ne stigmatise pas ceux qui ne peuvent ou ne veulent suivre un enseignement général.
Je crois que, dans l'immense majorité des cas, les élèves des filières pro ne se méprennent pas sur une éventuelle poursuite en fac... Tout comme les lycéens littéraires avec les études de médecine ou de maths...


Le bac est un examen qui permet de valider le niveau pour entrer en études supérieures. Donc en fac, mais ce n'est pas vrai pour les bac pro.... donc ce n'est pas un niveau bac, c'est un autre diplôme qui a toute sa valeur, mais l’appellation commune porte à confusion.
Sur le papier, le niveau est supérieur aux BEP de notre génération, dans les faits non .... Avis d'une prof qui a 40 ans d'expérience. La suppression du BEP en 2 ans, remplacé par la seconde pro, a beaucoup joué sur cette baisse du niveau.
Il faut juste arrêter de se mentir ....


Personne ne se ment... mais il faut arrêter avec l'élitisme à deux balles.
liza - Lun Fév 03, 2020 6:15 pm
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:
Quit62 a écrit:
mammig a écrit:
Quit62 a écrit:
Les bacs pro ne devraient pas s'appeler bac .... ma tante prof en bac pro était obligée de se battre contre les parents qui imaginaient qu'avec un bac pro leurs enfants pouvaient aller en fac .... ils ont le même niveau que des BEP il y a 20 ans .... donc momo, il faut trouver à ta fille une filière de remise à niveau complète ....
C'est dommage car elle a peut être tout à fait le potentiel, mais pas le niveau ....
D'après ma nièce qui enseigne en fac les bacs pro ont besoin de 2 ans de remise à niveau ce qui correspond à refaire une première et une terminale.

Je suis désolée de te contredire Quit, mais le bac pro correspond au BT d'il y a 20 ans, le BEP existe toujours et il valide l'année de première pro.
Je ne vois pas ce qui est choquant dans le terme "bac" : le bac est le diplôme que l'on passe à 18 ans. Il fédère une classe d'âge et ne stigmatise pas ceux qui ne peuvent ou ne veulent suivre un enseignement général.
Je crois que, dans l'immense majorité des cas, les élèves des filières pro ne se méprennent pas sur une éventuelle poursuite en fac... Tout comme les lycéens littéraires avec les études de médecine ou de maths...


Le bac est un examen qui permet de valider le niveau pour entrer en études supérieures. Donc en fac, mais ce n'est pas vrai pour les bac pro.... donc ce n'est pas un niveau bac, c'est un autre diplôme qui a toute sa valeur, mais l’appellation commune porte à confusion.
Sur le papier, le niveau est supérieur aux BEP de notre génération, dans les faits non .... Avis d'une prof qui a 40 ans d'expérience. La suppression du BEP en 2 ans, remplacé par la seconde pro, a beaucoup joué sur cette baisse du niveau.
Il faut juste arrêter de se mentir ....


Personne ne se ment... mais il faut arrêter avec l'élitisme à deux balles.


C'est déprimant d'entendre toujours dire : ah mon fils fait une ecole d'ingénieur, ah ma fille fait medecine etc... Et le mien fait un bac pro.. Bref, dans leurs têtes : ton fils est nul.

Ca me désole de voir comment sont dénigré les bac pro et ça continue.
Gwenaelle - Lun Fév 03, 2020 6:38 pm
Sujet du message:
Dans le lycée où je travaille, qui est aussi le lycée de secteur de mes enfants, même si celui-ci est très élitiste,tous les enseignants/CPE sont unanimes:
Les bacs pros ou techniques peuvent être une voie de réussite ..il vaut mieux exceller en bac STi2D qu'avoir un bac S moyen..certains bacs pros sont aussi très convoités, car dans l'excellence dans leur domaine !!
Il y a fort heureusement une autre voie de réussite que celle de la filière générale grand sourire
mammig - Lun Fév 03, 2020 7:28 pm
Sujet du message:
Ce que vous me dites par rapport aux JPO, ça me tranquillise car dans les fiches descriptives il est systématiquement mentionné la date et souvent, il est fortement conseillé de s'y rendre...
Il vise en particulier la suite dans son actuel lycée et nous aussi, pour des raisons de sérieux (on connaît), d'organisation et de coût...
Clairement, s'il ne décroche pas le public de proximité, ça peut nous entraîner de sacrés frais entre la location d'une chambre, les frais d'un BTS privé (jusqu'à 1400€ l'année) et ... la cantine (6€ le repas gros yeux ).

Oui Liza, comme tu dis, c'est déprimant de voir les bacs pros toujours dévalorisés.
Comme Gwenaëlle, je vois ça comme une chance et tant pis si d'autres en ont une autre perception clin d'oeil
tulipe - Lun Fév 03, 2020 8:03 pm
Sujet du message:
La question n'est pas de dire que les bacs pros sont dénigrés car on sait que des élèves y excellent, trouvent des emplois.

Le sujet est de reconnaître que ce qui est attendu à la fin d'un bac pro, ne permet pas à un jeune de réussir dans toutes les filières supérieures, ne serait-ce que la fac. Ce qui est demandé n'a pas été vu en bac pro donc inévitablement, c'est difficile d'arriver avec un déficit de techniques et compétences.

J'ajoute que la différence se fait sûrement avec le niveau que l'élève avait déjà avant d'accéder à une filière pro.
ingrid (le retour...) - Lun Fév 03, 2020 8:25 pm
Sujet du message:
tulipe a écrit:
La question n'est pas de dire que les bacs pros sont dénigrés car on sait que des élèves y excellent, trouvent des emplois.

Le sujet est de reconnaître que ce qui est attendu à la fin d'un bac pro, ne permet pas à un jeune de réussir dans toutes les filières supérieures, ne serait-ce que la fac. Ce qui est demandé n'a pas été vu en bac pro donc inévitablement, c'est difficile d'arriver avec un déficit de techniques et compétences.

J'ajoute que la différence se fait sûrement avec le niveau que l'élève avait déjà avant d'accéder à une filière pro.


Bah, quand même... dire que le bac pro ne mérite pas d'être appelé bac, c'est dénigrer.

Liza, il faut prendre de la distance par rapport aux parents qui se gargarisent du parcours scolaire de leurs enfants... Il existe de multiples formes d'intelligence et ce qui compte, c'est qu'ils trouvent leur voie et qu'ils s'y sentent bien.
Gwenaelle - Lun Fév 03, 2020 8:47 pm
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:
tulipe a écrit:
La question n'est pas de dire que les bacs pros sont dénigrés car on sait que des élèves y excellent, trouvent des emplois.

Le sujet est de reconnaître que ce qui est attendu à la fin d'un bac pro, ne permet pas à un jeune de réussir dans toutes les filières supérieures, ne serait-ce que la fac. Ce qui est demandé n'a pas été vu en bac pro donc inévitablement, c'est difficile d'arriver avec un déficit de techniques et compétences.

J'ajoute que la différence se fait sûrement avec le niveau que l'élève avait déjà avant d'accéder à une filière pro.


Bah, quand même... dire que le bac pro ne mérite pas d'être appelé bac, c'est dénigrer.

Liza, il faut prendre de la distance par rapport aux parents qui se gargarisent du parcours scolaire de leurs enfants... Il existe de multiples formes d'intelligence et ce qui compte, c'est qu'ils trouvent leur voie et qu'ils s'y sentent bien.


Tout comme Ingrid clin d'oeil
Momo777 - Lun Fév 03, 2020 8:54 pm
Sujet du message:
Mon mari n'a jamais terminé son bac pro et pourtant, il a fait son bonhomme de chemin (étant autodidacte et motivé) et aujourd'hui, il gagne plus que moi qui ai un bac +5...

Ceci juste un exemple pour dire qu'effectivement, il n'y a pas qu'un seul chemin vers la réussite comme dit Gwenalle! grand sourire

J'ai eu "affaire" aux deux (bac général puis bac pro) et en tant que "novice", je pense que la mauvaise image du bac pro (et de certains bacs techno, en particulier le STMG) vient plutôt du fait qu'on y met systématiquement les élèves qui n'ont pas les capacités ou simplement pas la motivation nécessaires pour aller en général - et dont on ne sait pas quoi en faire. soupire

Je prends l'exemple de ma fille: elle a bataillé dur en Seconde Générale, n'empêche qu'on y travaillait, qu'on écoutait le prof. Elle est passée en Seconde pro, ce sont les élèves eux-mêmes qui lui avaient déconseillé de venir là, car c'était le "zoo". Impossible de travailler dans une bonne partie des cours, car certains "énergumènes" s'amusaient à faire les malins! Des profs qui se faisaient "victimiser" selon ma fille. Les élèves n'avaient pas envie de bosser? Le prof cédait, ils regardaient un film! gros yeux

Attention, ceci n'est aucunement une critique de la profession - moi-même, je ne me verrais pas tenir tête à une horde d'ados dont la plupart n'a aucune envie de travailler. Mais le fait est que sur 20 élèves, il y a parfois la moitié qui n'en a rien à faire, qui sèche ou dérange le cours. triste Ceci n'est peut-être pas une fatalité, ma fille est probablement très mal tombée (à ce qu'il paraît, c'était la pire classe de tout le lycée! soupire ).

Voilà pourquoi en tant que parent, on y réfléchit par deux fois et aimerait mettre son enfant dans un environnement un peu plus studieux. Après, ça dépend peut-être des filières aussi. Nous n'avions pas cherché beaucoup plus loin, elle a changé de filière à l'intérieur de son lycée de secteur.

Ceux qui sont motivés mènent bien leur barque. Et je dirais même que la réussite ou non à la fac d'un bachelier pro dépend aussi de cela: s'il change d'avis en fin de cursus (finalement, j'aimerais faire de grandes études), il peut y arriver s'il accepte de travailler dur et de se mettre à niveau! grand sourire Mais s'il a "été mis" en pro par défaut, qu'il n'en a rien à faire de l'école, comment pourrait-il réussir un tel défi? j'en sais rien

Aujourd'hui, je suis fière de ma fille (même si elle ne fait "que" un bac pro pour reprendre ce que beaucoup pensent - je ne parle pas de vous, mais de Monsieur Tout le Monde clin d'oeil), elle a bien mené sa barque. Elle est décidée à se lancer dans les études, l'avenir nous dira si elle a la motivation et la "niac" (nécessaires pour y arriver!

En dernier mot, je tiens à dire que je suis très déçue aussi de la mauvaise image que beaucoup ont du bac STMG. soupire Pareil, "bac poubelle" où on mettrait les élèves qui ne seraient pas assez forts pour passer en 1ère générale. Je trouve cela fort dommage, car j'ai regardé un peu les cours et je les trouve fort intéressants! grand sourire
mirena - Lun Fév 03, 2020 8:55 pm
Sujet du message:
Gwenaelle a écrit:
ingrid (le retour...) a écrit:
tulipe a écrit:
La question n'est pas de dire que les bacs pros sont dénigrés car on sait que des élèves y excellent, trouvent des emplois.

Le sujet est de reconnaître que ce qui est attendu à la fin d'un bac pro, ne permet pas à un jeune de réussir dans toutes les filières supérieures, ne serait-ce que la fac. Ce qui est demandé n'a pas été vu en bac pro donc inévitablement, c'est difficile d'arriver avec un déficit de techniques et compétences.

J'ajoute que la différence se fait sûrement avec le niveau que l'élève avait déjà avant d'accéder à une filière pro.


Bah, quand même... dire que le bac pro ne mérite pas d'être appelé bac, c'est dénigrer.

Liza, il faut prendre de la distance par rapport aux parents qui se gargarisent du parcours scolaire de leurs enfants... Il existe de multiples formes d'intelligence et ce qui compte, c'est qu'ils trouvent leur voie et qu'ils s'y sentent bien.


Tout comme Ingrid clin d'oeil


Comme les dames clin d'oeil
laurence - Lun Fév 03, 2020 8:59 pm
Sujet du message:
Bah les gens parlent de ce qu'ils ne connaissent pas. Les échanges que je peux avoir avoir avec mes élèves, bacs pros ou pas, sont exactement les mêmes que ceux qu'on peut avoir avec leurs collègues du même âge en prépa. Sur le plan humain, j'ai beaucoup de plaisir à travailler avec eux, sans distinction.
Après oui leur bac ne leur donne pas les meilleures chances pour certaines filières, mais bon c'est pareil pour beaucoup d'autres gamins.
pleine lune2 - Lun Fév 03, 2020 9:02 pm
Sujet du message:
tulipe a écrit:
La question n'est pas de dire que les bacs pros sont dénigrés car on sait que des élèves y excellent, trouvent des emplois.

Le sujet est de reconnaître que ce qui est attendu à la fin d'un bac pro, ne permet pas à un jeune de réussir dans toutes les filières supérieures, ne serait-ce que la fac. Ce qui est demandé n'a pas été vu en bac pro donc inévitablement, c'est difficile d'arriver avec un déficit de techniques et compétences.

J'ajoute que la différence se fait sûrement avec le niveau que l'élève avait déjà avant d'accéder à une filière pro.

Je suis tout à fait d'accord.
Et aussi avec Ingrid.
Pour certains métiers il y a besoin d'un bac pro, pour d'autres un bac général et la fac.
carpediem27 - Lun Fév 03, 2020 10:01 pm
Sujet du message:
mirena a écrit:
Gwenaelle a écrit:
ingrid (le retour...) a écrit:
tulipe a écrit:
La question n'est pas de dire que les bacs pros sont dénigrés car on sait que des élèves y excellent, trouvent des emplois.

Le sujet est de reconnaître que ce qui est attendu à la fin d'un bac pro, ne permet pas à un jeune de réussir dans toutes les filières supérieures, ne serait-ce que la fac. Ce qui est demandé n'a pas été vu en bac pro donc inévitablement, c'est difficile d'arriver avec un déficit de techniques et compétences.

J'ajoute que la différence se fait sûrement avec le niveau que l'élève avait déjà avant d'accéder à une filière pro.


Bah, quand même... dire que le bac pro ne mérite pas d'être appelé bac, c'est dénigrer.

Liza, il faut prendre de la distance par rapport aux parents qui se gargarisent du parcours scolaire de leurs enfants... Il existe de multiples formes d'intelligence et ce qui compte, c'est qu'ils trouvent leur voie et qu'ils s'y sentent bien.


Tout comme Ingrid clin d'oeil


Comme les dames clin d'oeil


+ 1 soupire
Momo777 - Lun Fév 03, 2020 10:05 pm
Sujet du message:
pleine lune2 a écrit:
tulipe a écrit:
La question n'est pas de dire que les bacs pros sont dénigrés car on sait que des élèves y excellent, trouvent des emplois.

Le sujet est de reconnaître que ce qui est attendu à la fin d'un bac pro, ne permet pas à un jeune de réussir dans toutes les filières supérieures, ne serait-ce que la fac. Ce qui est demandé n'a pas été vu en bac pro donc inévitablement, c'est difficile d'arriver avec un déficit de techniques et compétences.

J'ajoute que la différence se fait sûrement avec le niveau que l'élève avait déjà avant d'accéder à une filière pro.

Je suis tout à fait d'accord.
Et aussi avec Ingrid.
Pour certains métiers il y a besoin d'un bac pro, pour d'autres un bac général et la fac.


Et le gros souci se pose pour les élèves qui n'ont pas forcément les capacités de suivre en général (ne nous leurrons pas, c'est difficile quand-même et la marche entre collège et lycée est assez haute) ou ne le souhaitent pas, mais qui n'ont aucune idée de ce qu'ils veulent faire plus tard... soupire
abeille7 - Lun Fév 03, 2020 11:10 pm
Sujet du message:
Moi aussi je suis d'accord avec Tulipe: ce n'est pas une question du tout de mieux ou moins bien, l'important étant vraiment d'être bien là où on est!
Mais le problème d'appeler bac les deux, c'est effectivement le fait que l'on pense que c'est équivalent en terme de contenus et de poursuite d'études, ce qui est tout simplement faux!

Exemple chez nous cette année: un jeune qui sort (correctement) de 1ère S, et qui doit reprendre en 1ère année de CAP parce qu'il change de filière. Ben oui, ce n'est pas le même contenu, il lui manque toute la partie pratique de la formation qu'il a choisie, ce n'est pas équivalent. Et son bac ne lui aurait pas servi.
Idem dans l'autre sens: quand on sort de bac pro, on n'a en général pas le bagage théorique suffisant pour la même poursuite d'étude de quelqu'un qui sort d'un bac général. C'est différent, c'est tout!

Et d'accord avec plusieurs: mieux vaut un bon menuisier qu'un mauvais ingénieur!
booboon - Mar Fév 04, 2020 4:40 am
Sujet du message:
Pour moi, le baccalauréat c'est la fin d'un parcours, pas le diplôme obligatoire pour faire autre chose. Donc qu'il soit général, pro ou technologique c'est un bac. Pour entrer ensuite ailleurs, il faut parfois un bac ( pas partout...), souvent un dossier, une lettre de motivation, un concours.....
Donc je suis bien d'accord avec Ingrid. D'autant plus que je connais un grand nombre de jeunes qui ont fait un bac pro et ont des professions riches et variées....sans compter qu'en sortant d'un bac pro ils ont appris un métier donc ils sont en général très vite employés s'ils le souhaitent..... mais peuvent aussi poursuivre des études s'ils le souhaitent. Plus ancien exemple que je connaisse ( parce-que je trouve que la plupart des gens évoluent tout de même...), un jeune à qui un prof bien intentionné avait dit en 4eme qu'il était limite débile et qu'il n'irait pas loin....qui est aujourd'hui le chef d'un grand traiteur parisien !! Je pourrais citer beaucoup d'exemples....
Ne serait-ce que parmi mes nombreux neveux.... clin d'oeil
booboon - Mar Fév 04, 2020 4:49 am
Sujet du message:
Pour Quit et d'autres clin d'oeil
https://diplomeo.com/actualite-universite_sans_bac
liza - Mar Fév 04, 2020 6:58 am
Sujet du message:
Je suis d'accord avec le fait que chacun peut y sentir bien.
Moi je parle de l'image de bac pro. Beaucoup, disent que c'est facile erc...
Quand je vois mon garçon actuellement en bac pro cuisine terminale, je me dit qu'il a du courage. Au vu du nombres d'heures de cours et de la complexité de certaines matières, vraiment ce n'est pas si simple.(le mercredi par ex, il commence à 8 h pour terminer à 22 h).
Mon fils avait une tres bonne moyenne en 3ème. Il a préféré faire un bac pro cuisine. Je me dis qu'il a eu raison car il se débrouille très bien et grâce aux nombreux stages il a énormément mûri parce que qu' au final ils sont tirés vers le haut. Et l'an prochain,. Il va pouvoir se spécialiser.

Tout est bon à prendre. clin d'oeil mais il faut arrêter de dire que certains métiers sont mieux etc.
liza - Mar Fév 04, 2020 7:09 am
Sujet du message:
liza a écrit:
Je suis d'accord avec le fait que chacun peut y sentir bien.
Moi je parle de l'image de bac pro. Beaucoup, disent que c'est facile erc...
Quand je vois mon garçon actuellement en bac pro cuisine terminale, je me dit qu'il a du courage. Au vu du nombres d'heures de cours et de la complexité de certaines matières, vraiment ce n'est pas si simple.(le mercredi par ex, il commence à 8 h pour terminer à 22 h).
Mon fils avait une tres bonne moyenne en 3ème. Il a préféré faire un bac pro cuisine. Je me dis qu'il a eu raison car il se débrouille très bien et grâce aux nombreux stages il a énormément mûri parce que qu' au final ils sont tirés vers le haut. Et l'an prochain,. Il va pouvoir se spécialiser.

Tout est bon à prendre. clin d'oeil mais il faut arrêter de dire que certains métiers sont mieux etc.

Momo777 - Mar Fév 04, 2020 8:49 am
Sujet du message:
Totalement d'accord avec toi, Liza grand sourire

Pour mon dernier, il est encore trop tôt pour parler d'orientation - il n'a que 12 et est en 5ème, mais il râle toujours qu'il n'aime pas l'école. Je lui ai déjà dit qu'il existait aussi des tas de métiers qui ne nécessitent pas forcément le bac - qu'il choisisse de devenir maçon, cuisinier, coiffeur, avocat ou "construisier de maison" (néologisme de mon fils quand il avait 5 ou 6 ans héhé), le tout c'est d'aimer et de se donner les moyens de réussir! grand sourire

En attendant, surprise: hier soir, ma fille vient me voir pour que je l'aide dans Parcoursup! Elle voulait remplir l'expérience professionnelle (c'est important à ce stade-là? hein ?). Résultat: elle a écrit une phrase (d'une manière très enthousiaste! pff n'importe quoi) et quand je lui ai suggéré de reprendre son CV pour étoffer un peu (75 mots alors que l'on peut aller jusqu'à 1500 mots me semble un peu maigre!), elle en avait marre, elle est partie en décrétant qu'elle fera ça "plus tard". pff n'importe quoi

Rassurez-moi: cette partie n'est pas prioritaire mais à remplir une fois qu'on a fait ses voeux, non? hein ? Si j'ai bien compris, elle devrait être en train de chercher ses formations, de regarder ce qu'elles demandent (CV, attestations ou autres) avant de remplir les détails?

J'aurais tellement aimé que les profs prennent cette partie en charge, mais depuis un début d'inscription, ma fille ne m'en a pas reparlé. Ils sont tellement pressés de finir leur programme (car après les vacances, c'est le stage et selon la prof, ils ont peu de temps pour tout boucler avant le bac) qu'ils ne se prennent pas le temps de revoir l'orientation triste. A moi de lui expliquer qu'elle devra diversifier ses voeux si elle ne veut pas se pourrir 2 mois à attendre fébrilement qu'une place à la fac se libère - si elle ratisse large, elle a tout de même des chances d'avoir au moins une réponse positive avant!

Idem, cela me déprime de voir que vos jeunes courent les PO partout... la mienne, rien - et l'y emmener de force, ça ne servirait à rien! soupire Elle veut uniquement se rendre à celles de la fac alors que je pense qu'elle devrait aussi voir les BTS.

En tout cas, bon courage à vous et vos jeunes en cette période délicate - j'espère que tout le monde aura au moins un de ses voeux préférés grand sourire
marinaq - Mar Fév 04, 2020 9:16 am
Sujet du message:
liza a écrit:
Je suis d'accord avec le fait que chacun peut y sentir bien.
Moi je parle de l'image de bac pro. Beaucoup, disent que c'est facile erc...
Quand je vois mon garçon actuellement en bac pro cuisine terminale, je me dit qu'il a du courage. Au vu du nombres d'heures de cours et de la complexité de certaines matières, vraiment ce n'est pas si simple.(le mercredi par ex, il commence à 8 h pour terminer à 22 h).
Mon fils avait une tres bonne moyenne en 3ème. Il a préféré faire un bac pro cuisine. Je me dis qu'il a eu raison car il se débrouille très bien et grâce aux nombreux stages il a énormément mûri parce que qu' au final ils sont tirés vers le haut. Et l'an prochain,. Il va pouvoir se spécialiser.

Tout est bon à prendre. clin d'oeil mais il faut arrêter de dire que certains métiers sont mieux etc.


Je suis tout à fait d'accord avec toi clin d'oeil ce n'est certainement pas la facilité et heureusement qu'il y a des jeunes qui choisissent de faire un bac pro !
Notre boulanger a cherché un pâtissier pendant plus de 6 mois ...
Le plombier ne trouver personne pour l'aider, etc....des exemples comme ça j'en ai à la pelle triste
pleine lune2 - Mar Fév 04, 2020 10:14 am
Sujet du message:
Oui, tout ça c'est entièrement vrai.
Dans les métiers manuels, les patrons ne trouvent souvent personne. Quand on veut travailler il faut chercher dans ses métiers là. J'ai plusieurs parents employeurs qui prennent tout pour pouvoir travailler, c'est enrichissant.
Et comme on dit: il n'y a pas de sot métier.
Évidemment ça paraît "mieux" de dire: mon fils est médecin que de dire qu'il est maçon.
mirena - Mar Fév 04, 2020 10:57 am
Sujet du message:
pleine lune2 a écrit:

Évidemment ça paraît "mieux" de dire: mon fils est médecin que de dire qu'il est maçon.


Ce sont deux métiers indispensables clin d'oeil Un voisin maçon paierait l'ISF si cela existait encore tellement il a de revenus locatifs , il retape et loue. Il roule en BMW notre médecin de ville non grimace

Je connais une jeune qui n'a même pas eu son brevet des collèges mais qui aujourdhui est a la tete d'une boulangerie/patisserie sur Paris clin d'oeil

Des exemples comme cela on n'en a toutes autour de nous grand sourire
mamoune - Mar Fév 04, 2020 12:55 pm
Sujet du message:
Je pense qu’on est tous d’accord pour dire qu’on peut aussi bien réussir avec un bac pro qu’un bac général. Je connais aussi plein de jeunes qui ont eu des bac pro et qui sont heureux et gagnent bien leur vie maintenant.

Par contre on ne peut pas dire qu’un jeune sortant de bac pro a de réelles chances de réussir un cursus en licence. Sauf cas vraiment très particulier.
pleine lune2 - Mar Fév 04, 2020 1:14 pm
Sujet du message:
Et c'est ce que ma fille veut en voulant devenir instit en sortant de première bac pro non fini... hein ?
Momo777 - Mar Fév 04, 2020 1:20 pm
Sujet du message:
mamoune a écrit:

Par contre on ne peut pas dire qu’un jeune sortant de bac pro a de réelles chances de réussir un cursus en licence. Sauf cas vraiment très particulier.


Les exceptions confirment la règle clin d'oeil

J'en connais deux. Maintenant, faut dire qu'une des jeunes en question avait eu un avis favorable pour la générale, mais pour x raisons, elle n'avait pas voulu y aller (sous-entendu, elle avait les capacités d'y arriver). L'autre, je sais juste qu'il était en tête de sa promotion (en STAPS), mais qu'il faisait pleines de fautes d'orthographe dans ses dissertations... ce qui ne l'a pas empêché de réussir. Espérons qu'il se soit amélioré depuis héhé

Je pense qu'il faut que le jeune qui veut partir là-dedans se rende compte que ce sera long et difficile, qu'il va falloir passer par une remise à niveau et bosser probablement deux fois plus dur que les autres. Je ne suis pas sûre que l'exemplaire que j'ai à la maison l'a bien compris, on verra par la suite...

Mais oui, tu as sans doute raison - avec un bac pro, mieux vaut s'orienter vers des filières plus pratiques comme un BTS. Sinon, les universités se verraient submergées par des étudiants qui n'ont pas forcément le niveau - et ce ne serait ni bénéfique pour les établissements, ni pour les jeunes! Et des métiers non-universitaires, il en faut, hein clin d'oeil

Mais bon, toujours pareil: pour partir en bac pro, mieux vaut avoir une idée précise de son futur parcours professionnel pour ne pas se fermer la porte pour la fac.
soffy - Mar Fév 04, 2020 1:58 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:


Mais bon, toujours pareil: pour partir en bac pro, mieux vaut avoir une idée précise de son futur parcours professionnel pour ne pas se fermer la porte pour la fac.


tu as tout résumé
Momo777 - Mar Fév 04, 2020 3:18 pm
Sujet du message:
Et qu'en est-il de ce fameux bac STMG? Je connais une maman qui est un peu embêtée parce que sa fille veut y aller, alors que les profs s'accordent à dire que (malgré quelques difficultés en français et maths), la jeune fille pourrait poursuivre en 1ère générale. Le hic: elle n'aime aucune des spécialités proposées (et elle n'aurait peut-être pas non plus trouvé son compte dans les anciens bacs). Ce qui embête la maman, c'est cette fameuse réputation du bac STMG (que je trouve un peu dommage, comme je l'avais déjà dit). Les STMG galèrent aussi à la fac, je suppose?
La grande soeur l'a fait aussi et elle a maintenant un peu de mal à suivre en BTS - contrairement à une copine qui, elle, sort d'un bac S.

Bon, en gros la maman a un peu peur que sa fille se retrouve un peu "limitée" quant à son futur choix de parcours (elle ne sait pas encore ce qu'elle veut faire).
ingrid (le retour...) - Mar Fév 04, 2020 3:52 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
Et qu'en est-il de ce fameux bac STMG? Je connais une maman qui est un peu embêtée parce que sa fille veut y aller, alors que les profs s'accordent à dire que (malgré quelques difficultés en français et maths), la jeune fille pourrait poursuivre en 1ère générale. Le hic: elle n'aime aucune des spécialités proposées (et elle n'aurait peut-être pas non plus trouvé son compte dans les anciens bacs). Ce qui embête la maman, c'est cette fameuse réputation du bac STMG (que je trouve un peu dommage, comme je l'avais déjà dit). Les STMG galèrent aussi à la fac, je suppose?
La grande soeur l'a fait aussi et elle a maintenant un peu de mal à suivre en BTS - contrairement à une copine qui, elle, sort d'un bac S.

Bon, en gros la maman a un peu peur que sa fille se retrouve un peu "limitée" quant à son futur choix de parcours (elle ne sait pas encore ce qu'elle veut faire).


Toute décision est limitante... même les choix d'options. Un de mes fils veut faire du son, il est en 1ère générale mais n'a pas un profil S, c'est mort ou presque. La seule possibilité, c'est de faire une boîte à fric, ce qui est exclu. Je pense qu'il faut surtout travailler sur l'orientation avant de faire un choix de filière.
Charlotte - Mar Fév 04, 2020 4:08 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
Et qu'en est-il de ce fameux bac STMG? Je connais une maman qui est un peu embêtée parce que sa fille veut y aller, alors que les profs s'accordent à dire que (malgré quelques difficultés en français et maths), la jeune fille pourrait poursuivre en 1ère générale. Le hic: elle n'aime aucune des spécialités proposées (et elle n'aurait peut-être pas non plus trouvé son compte dans les anciens bacs). Ce qui embête la maman, c'est cette fameuse réputation du bac STMG (que je trouve un peu dommage, comme je l'avais déjà dit). Les STMG galèrent aussi à la fac, je suppose?
La grande soeur l'a fait aussi et elle a maintenant un peu de mal à suivre en BTS - contrairement à une copine qui, elle, sort d'un bac S.

Bon, en gros la maman a un peu peur que sa fille se retrouve un peu "limitée" quant à son futur choix de parcours (elle ne sait pas encore ce qu'elle veut faire).


Il n'y a pas que la fac comme filière post-bac, il y a les IUT, les prépas et aussi de très bonnes écoles post-bac.
En fait, il faut avoir un bon dossier quelque soit le bac que tu choisis. Si tu es moyen et bien tu galères c'est clair.
Concernant STMG il y a des prépas qui sont réservés aux meilleurs.
pleine lune2 - Mar Fév 04, 2020 4:50 pm
Sujet du message:
J'ai pris rdv avec le CIO pour ma fille. C'est peut être une idée pour la fille que tu connais Momo. Dans toutes les villes il doit y en avoir je pense? Centre pour l'information et l'orientation.
Momo777 - Mar Fév 04, 2020 4:57 pm
Sujet du message:
pleine lune2 a écrit:
J'ai pris rdv avec le CIO pour ma fille. C'est peut être une idée pour la fille que tu connais Momo. Dans toutes les villes il doit y en avoir je pense? Centre pour l'information et l'orientation.


Je ne sais pas si elle y a déjà été, mais je vais en parler avec sa mère, merci! grand sourire La jeune fille a vu un peu ce que faisait sa grande soeur et apparemment ça l'intéresse. Du coup, j'ai dit à sa mère que si c'est ce qu'elle voulait faire, qu'elle le fasse - mais faudrait juste éviter que ce soit un (mauvais) choix par défaut.
Momo777 - Mar Fév 04, 2020 4:59 pm
Sujet du message:
Charlotte a écrit:
Momo777 a écrit:
Et qu'en est-il de ce fameux bac STMG? Je connais une maman qui est un peu embêtée parce que sa fille veut y aller, alors que les profs s'accordent à dire que (malgré quelques difficultés en français et maths), la jeune fille pourrait poursuivre en 1ère générale. Le hic: elle n'aime aucune des spécialités proposées (et elle n'aurait peut-être pas non plus trouvé son compte dans les anciens bacs). Ce qui embête la maman, c'est cette fameuse réputation du bac STMG (que je trouve un peu dommage, comme je l'avais déjà dit). Les STMG galèrent aussi à la fac, je suppose?
La grande soeur l'a fait aussi et elle a maintenant un peu de mal à suivre en BTS - contrairement à une copine qui, elle, sort d'un bac S.

Bon, en gros la maman a un peu peur que sa fille se retrouve un peu "limitée" quant à son futur choix de parcours (elle ne sait pas encore ce qu'elle veut faire).


Il n'y a pas que la fac comme filière post-bac, il y a les IUT, les prépas et aussi de très bonnes écoles post-bac.
En fait, il faut avoir un bon dossier quelque soit le bac que tu choisis. Si tu es moyen et bien tu galères c'est clair.
Concernant STMG il y a des prépas qui sont réservés aux meilleurs.


Oui effectivement, maintenant, on avait l'air de dire que tout ce qui est IUT, DUT ou prépa, c'était chaud aussi avec un bac techno. Après, je cautionnerais un bon bac STMG fait avec motivation qu'un bac général passé ric à rac et à contre-coeur...
booboon - Mar Fév 04, 2020 6:45 pm
Sujet du message:
Maintenant il y a souvent des quotas et tu as plus de chance d'avoir un dut en sortant de bac technologique que général clin d'oeil
laurence - Mar Fév 04, 2020 7:02 pm
Sujet du message:
booboon a écrit:
Maintenant il y a souvent des quotas et tu as plus de chance d'avoir un dut en sortant de bac technologique que général clin d'oeil


Il y a des quotas mais en DUT c'est souvent 2/3 pour des (ex-)S 1/3 pour des STI2D.
Bon il y a beaucoup moins de (ex-)S que de STI2D. Mais les S demandent des poursuites d'études dans un champ plus varié joker
Enfin bref effectivement il vaut sans doute mieux faire une très bonne STI2D qu'une très moyenne générale pour être admis en DUT.
Mais pour ce qui concerne obtenir son dut je pense que c'est une autre paire de manche.
mirena - Mar Fév 04, 2020 7:12 pm
Sujet du message:
La mienne c'est bon elle a mis ses vœux, il lui reste la bafouille de motivation.
C'est simple en fait, tout est pré rempli et les attendus sont clairs.
ingrid (le retour...) - Mar Fév 04, 2020 7:19 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
Charlotte a écrit:
Momo777 a écrit:
Et qu'en est-il de ce fameux bac STMG? Je connais une maman qui est un peu embêtée parce que sa fille veut y aller, alors que les profs s'accordent à dire que (malgré quelques difficultés en français et maths), la jeune fille pourrait poursuivre en 1ère générale. Le hic: elle n'aime aucune des spécialités proposées (et elle n'aurait peut-être pas non plus trouvé son compte dans les anciens bacs). Ce qui embête la maman, c'est cette fameuse réputation du bac STMG (que je trouve un peu dommage, comme je l'avais déjà dit). Les STMG galèrent aussi à la fac, je suppose?
La grande soeur l'a fait aussi et elle a maintenant un peu de mal à suivre en BTS - contrairement à une copine qui, elle, sort d'un bac S.

Bon, en gros la maman a un peu peur que sa fille se retrouve un peu "limitée" quant à son futur choix de parcours (elle ne sait pas encore ce qu'elle veut faire).


Il n'y a pas que la fac comme filière post-bac, il y a les IUT, les prépas et aussi de très bonnes écoles post-bac.
En fait, il faut avoir un bon dossier quelque soit le bac que tu choisis. Si tu es moyen et bien tu galères c'est clair.
Concernant STMG il y a des prépas qui sont réservés aux meilleurs.


Oui effectivement, maintenant, on avait l'air de dire que tout ce qui est IUT, DUT ou prépa, c'était chaud aussi avec un bac techno. Après, je cautionnerais un bon bac STMG fait avec motivation qu'un bac général passé ric à rac et à contre-coeur...


une bonne source d'information est la carte parcoursup https://dossier.parcoursup.fr/Candidat/carte Tu sélectionnes un DUT et tu as tout de suites les taux (bac général / bac techno / bac pro).
mammig - Mar Fév 04, 2020 10:04 pm
Sujet du message:
Mouai, ça ne résout pas le problème immédiat de l'orientation pour ceux qui sont dans les bacs de "seconde zone", qui ont peu de chance de décrocher un BTS et qui ne peuvent effectivement pas envisager d'aller en fac de façon réaliste...

On a mis une quinzaine/vingtaine de choix, je ne sais plus. Reste les paperasses d'usage à joindre et s'organiser pour la visite de deux ou trois établissements...

J'avoue que je suis assez pessimiste quant à ses chances de réussite (il vient en plus de se manger une tôle dans une des matières). Il n'y a qu'à voir les taux d'admission sur parcoursup.
L'armée, pour la maintenance des drones, il ne sera pas pris du fait de son handicap. L'école privée hors contrat, ça ne l'aidera pas plus, on ne veut pas, on n'en a pas les moyens.

Reste à trouver un boulot, en SAV on embauche au rabais joker et les perspectives d'évolution sont maigres. Perspective gilet jaune pour une vie... soupire Ou refaire une terminale pour varier les options (ce sera peut-être la moins mauvaise des solutions, si jamais c'est possible).

J'envie parfois les gens qui ont des gamins qui fonctionnent bien et qui , malgré les errances, les hésitations, les échecs, peuvent rebondir... Mais là, je ne vois pas comment accompagner mon fils .

On met des gamins au monde pour ne pas réussir à les armer dans la vie.
Voilà un peu mon constat du moment...

Bref, vous aurez compris que je n'ai pas trop le moral alors je vais me coucher, si j'arrive enfin à dormir, ça ira mieux demain pour trouver des solutions, parce que là, je ne vois pas soupire
abeille7 - Mar Fév 04, 2020 10:40 pm
Sujet du message:
Mammig, il a quel âge?
Pourquo ne pas commencer par un service civique?
Ou trouver une formation qui l'intéresse en alternance?

Il sort de quoi et il a envie de faire quoi, ton grand?
liza - Mer Fév 05, 2020 7:43 am
Sujet du message:
Mammig, je peux te comprendre. Cela a été mon cas. Et encore pire mais c'est une autre histoire.

Je poserais les mêmes questions qu'Abeille. clin d'oeil
ingrid (le retour...) - Mer Fév 05, 2020 8:34 am
Sujet du message:
Mammig, je comprends parfaitement ton sentiment... Je trouve ça terriblement injuste que les enfants différents ne puissent pas bénéficier des mêmes chances que les autres via un parcours aménagé. J'ai l'impression que les formations pour adultes sont moins sélectives. C'est peut-être une piste pour donner un peu d'espoir même si ça obligera, en effet, à passer par la case boulot alimentaire.
Quit62 - Mer Fév 05, 2020 9:39 am
Sujet du message:
Mammig, est il un peu bricoleur ?
Avec un bac en poche il y a les CAP en 1 an qui permettent de rebondir sur des formations plus concrètes (le CAP est le minimum technique pour repartir sur un BTS ou BP)
Franchement, c'est intéressant et on est loin des formations pour enfants en errance scolaire .... ce sont souvent des choix bien réfléchis. Les compagnons ont pas mal de formations. La fille d'une amie est partie faire l'école boulle en passant par un CAP car elle voulait faire de la bijouterie ; elle s'éclate. Ma nièce qui voulait absolument faire de l'esthétique a fait un CAP après son BTS, etc...
Il faut faire un salon de la formation professionnelle : c'est ce qu'avait fait mon père avec mon petit frère avec un mot d'ordre : on ne sort pas tant qu'on a pas trouvé de formation ! et ils ont trouvé.
mammig - Mer Fév 05, 2020 11:41 am
Sujet du message:
Il n'est pas bricoleur sauf pour tout ce qui est électronique.
La formation par alternance, on l'a déjà inscrit sur parcoursup et on en cherche d'autres avant le 12 mars. Ca lui conviendrait très bien.

Le service civique, on y cogite. Il faudrait qu'il puisse faire ce qu'il aime pour ensuite déboucher sur une formation par alternance... Pour le moment, on n'a pas assez creusé, les services proposés sont davantage tournés vers le social...
En ce qui concerne les formations pour adultes, je n'ai trouvé que des formations courtes, de quelques jours à quelques semaines. Ca ne valide pas un niveau d'étude nécessaire au marché du travail.

Oui Liza, tu m'avais parlé de ton parcours. Ca a certainement été très douloureux pour toi.C'est très injuste en tout cas.
mirena - Mer Fév 05, 2020 12:50 pm
Sujet du message:
Mais Mamming c'est un bac SEN qu'il prépare ton fils non ? Il y a surement des BTS dans l'electronique qui lui correspondent
karine16 - Mer Fév 05, 2020 1:09 pm
Sujet du message:
Apres il y a pleins de cap en alternance qui mènent à de vrais boulots. Mais effectivement il faut des gamins manuels et bricoleurs..

Louis (qui je le rappelle à ete détecté très tard dysorthographique dysgraphique et hyperlexique) termine son cap carosserie çette année. L'an prochain il veut refaire un cap (peinture carosserie) en 1 an. Ensuite il aimerait encore trouver une autre formation..
Un carossier débute sa carrière à 1600€ grand sourire

J'ai la chance quil soit passionné et maintenant je ne m'inquiète plus pour son avenir clin d'oeil (même si je sais. Qu'il n'aura probablement jamais de bac)
Momo777 - Mer Fév 05, 2020 3:24 pm
Sujet du message:
Mammig, je ne sais pas si cela va t'aider, mais avez-vous déjà regardé du côté des entreprises?

En effet, ma tante me donne toujours des articles de journaux intéressants et il y en a qui parlent d'entreprises qui - faute de trouver chaussure à leur pied - montent leur propre formation. La dernière que j'avais vue, c'était quelque-part dans le 77, la société te formait en alternance sur 2 ans pour des métiers en relation avec l'informatique (Web designer p.ex.) avec probable promesse d'embauche à la clé! Il me semble qu'ils avaient même préparé une sorte de campus où les apprentis pouvaient se loger... De plus en plus de sociétés font ça apparemment, ça vaudrait le coup de regarder?
mammig - Mer Fév 05, 2020 5:52 pm
Sujet du message:
mirena a écrit:
Mais Mamming c'est un bac SEN qu'il prépare ton fils non ? Il y a surement des BTS dans l'electronique qui lui correspondent
Oui il y a plein de BTS, encore faut-il qu'il soit pris quelque part et là est ma crainte.
Momo777 - Mer Fév 05, 2020 6:08 pm
Sujet du message:
mammig a écrit:
mirena a écrit:
Mais Mamming c'est un bac SEN qu'il prépare ton fils non ? Il y a surement des BTS dans l'electronique qui lui correspondent
Oui il y a plein de BTS, encore faut-il qu'il soit pris quelque part et là est ma crainte.


Je dois avouer que je ne sais plus exactement quels soucis a ton fils honte, mais je sais que nous en avions discuté dans le post des dys. En tout cas, si les BTS sont tenus d'accepter un certains nombre de bacheliers pro, j'espère vivement qu'ils sont aussi tenus d'accepter un certain pourcentage d'élèves qui ont des soucis de cet ordre mais qui sont normalement bien pris en charge (utilisation d'un ordinateur, quelques aménagements). Cela doit être tout de même faisable!

Pour ma part, je vais conseiller à ma fille d'être franche dans son projet motivé: "Certes, je n'ai pas de note récente en allemand, mais je maîtrise cette langue et je suis décidée de me remettre à niveau avant la rentrée. Je sais que je vais devoir travailler un peu plus que les autres, mais je suis motivée à le faire". Quitte à dire aussi qu'elle sait qu'en tant que bachelière pro, elle devra travailler un peu plus que les autres.

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais je trouve, ton fils devrait faire pareil! Certes, j'ai telle ou telle chose qui me handicape un peu, mais jusqu'à présent, j'ai résolu ce problème de telle et telle manière et j'en suis venu à bout de mon cursus. Je suis très motivé et prêt à m'investir totalement, j'espère que mon problème/handicap/souci cognitif (ou autre) ne sera pas considéré comme un obstacle à ma future formation / mon futur parcours professionnel".

Enfin, quelque-chose de ce genre. Je pense que finalement, cette lettre n'est pas mal - au début je râlais, mais je pense que l'on demande justement aux jeunes d'être honnêtes! Et si ton fils a un problème qu'il reconnaît tout en montrant sa motivation, ça se trouve qu'il sera préféré à un élève "sans souci", mais qui travaille de manière irrégulière et chez qui on sent que la motivation est médiocre!

Ceci n'est que mon avis, hein clin d'oeil, je peux me tromper j'en sais rien

PS: A ne pas négliger non plus: les écoles privées qui proposent les BTS (hors Parcoursup) en alternance! A priori, s'il arrive à trouver une entreprise avant, je pense qu'il aura de bonnes chances d'être pris... et si j'ai tout bien compris, en alternance, la formation sera payée par l'employeur?
rlullier - Jeu Fév 06, 2020 1:48 pm
Sujet du message:
booboon a écrit:
Il m'a dit hier au téléphone s'être inscrit sur parcourssup en LAS....et oui, beaucoup disent que ce sera plus accessible...bon, on verra bien, de toutes façons je pense que cette 1ere année-là c'est juste un moyen de sélection.....


Ma fille veut inscrire en Pass mais elle hésite sur la mineure à choisir, elle est forte en maths (elle vient d'avoir 15 au devoir commun, la meilleure note est à 16) mais elle n'aime pas vraiment ça, elle prendrait bien SVT mais elle déteste la géologie , elle n'aime que la biologie humaine, elle n'est pas mauvaise en chimie mais n'a pas des notes faramineuses...
Bref, si elle prend maths et qu'elle se retrouve en 2eme année de licence de maths car elle n'aura pas été prise en maïeutique, sera t elle assez forte pour se représenter une 2emz fois ?
Bref, elle n'a pas encore rempli parcours up...
Momo777 - Jeu Fév 06, 2020 2:12 pm
Sujet du message:
Je me permets de poser une autre question ici - je vais demander à ma fille de la poser à sa prof demain (dernière chance de lui en parler avant de faire ses voeux, car après vacances puis stage): Quand on veut aller en BTS, les profs conseillent de mettre au moins une licence pour s'assurer une place. Mais que disent-ils à ceux qui veulent faire une licence et non pas de BTS? En clair, est-ce qu'il suffit que ma fille mette 3 facs pour tenter sa chance (taux de réussite proches de 100% l'année dernière) ou doit-elle tout de même mettre des BTS (sélectifs) dont elle m'a dit qu'ils ne l'intéressent absolument pas?

(Abstraction faite du fait qu'elle est en pro, on en a discuté, c'est LEA qu'elle veut faire, donc qu'elle tente, on verra comment ça va se passer).

Désolée de vous embêter avec cela, mais je ne me vois pas envoyer un mot à sa prof pour lui demander - ma fille m'en voudrait à mort pff n'importe quoi
steph7 - Jeu Fév 06, 2020 8:10 pm
Sujet du message:
Je ne vois pas pourquoi elle mettrait des BTS qui ne l'intéressent pas.. Les profs disent de mettre une fac pur ceux qui veulent aller en BTS pour avoir au moins une solution de replis non sélective je pense... mais ça n'est pas valable dans l'autre sens .. Avec 3 facs demandées je pense que ça suffit...
mirena - Jeu Fév 06, 2020 9:36 pm
Sujet du message:
Je reviens de la reunion parcoursup et ils nous ont expliqués qu'une filère non sélective ne voulait pas dire une place assurée, ca veux juste dire qu'on ne peut pas dire non sauf que c'est quand même limité a la capacité.

C'est très subtil mais il y a un classement par dossier donc c'est au bout du compte c'est quand meme selectif, il faut regarder le nombre de places proposées .
Momo777 - Jeu Fév 06, 2020 9:42 pm
Sujet du message:
Merci les filles.

Le taux d'accès de l'année dernière était de 100% pour une des facs et de 99% pour l'autre. 45 places, 224 demandes et 200 propositions d'admission, soit 100% (pour celle qui la plus proche d'ici). Le hic effectivement: comme elle risque de se retrouver en fin de liste d'attente (bachelière pro et pas de note en allemand ces 3 dernières années), si le taux tombe à 99% et qu'elle fait partie du malheureux 1 pour-cent qui n'a pas été pris, ce serait vraiment de la malchance! triste

Pour les BTS, je pensais qu'elle aurait moins de chance à moins d'avoir un dossier excellent, mais les BTS ont, eux, apparemment un quota de bacheliers pro à prendre.

Pour moi, un "voeu" c'est quelque-chose que je souhaite faire et pour lequel je suis motivée - alors que Parcoursup, j'ai un peu l'impression qu'il faut surtout faire des choix "stratégiques" et que c'est un peu la loterie... triste

De toute manière, elle mettra ce qu'elle voudra - mais je suis rassurée de savoir que mettre que des facs ne serait pas une "erreur de stratégie" grand sourire
mammig - Ven Fév 07, 2020 9:31 pm
Sujet du message:
Momo, pour mon garçon, on ne veut pas d'école privée hors contrat...
Déjà, on ne pourra pas en assumer les frais exorbitants (environ 10 000€ l'année)... Et on pense que ça n'apportera aucune "plus-value"...

Mon filssait ce qu'il veut. C'est juste une question de place...
figualix - Sam Fév 08, 2020 11:11 am
Sujet du message:
mammig a écrit:
Momo, pour mon garçon, on ne veut pas d'école privée hors contrat...
Déjà, on ne pourra pas en assumer les frais exorbitants (environ 10 000€ l'année)... Et on pense que ça n'apportera aucune "plus-value"...

Mon filssait ce qu'il veut. C'est juste une question de place...


J'ai du mal à suivre d'où ma question peut être idiote : a t-il une spécificité reconnue (dys, autisme, ...) ? Ou je mélange avec un autre enfant ? hein ?
Momo777 - Sam Fév 08, 2020 2:50 pm
Sujet du message:
mammig a écrit:
Momo, pour mon garçon, on ne veut pas d'école privée hors contrat...
Déjà, on ne pourra pas en assumer les frais exorbitants (environ 10 000€ l'année)... Et on pense que ça n'apportera aucune "plus-value"...

Mon filssait ce qu'il veut. C'est juste une question de place...


J'ai peut-être mal compris, mais il me semble qu'en école privée en alternance, on ne paie pas de frais justement, car ils sont pris en charge par l'employeur? j'en sais rien

En tout cas, je lui souhaite bonne chance! Qu'il multiplie ses voeux BTS et qu'il rédige une lettre aussi "accrocheur" que possible
pleine lune2 - Sam Fév 08, 2020 8:38 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
mammig a écrit:
Momo, pour mon garçon, on ne veut pas d'école privée hors contrat...
Déjà, on ne pourra pas en assumer les frais exorbitants (environ 10 000€ l'année)... Et on pense que ça n'apportera aucune "plus-value"...

Mon filssait ce qu'il veut. C'est juste une question de place...


J'ai peut-être mal compris, mais il me semble qu'en école privée en alternance, on ne paie pas de frais justement, car ils sont pris en charge par l'employeur? j'en sais rien

En tout cas, je lui souhaite bonne chance! Qu'il multiplie ses voeux BTS et qu'il rédige une lettre aussi "accrocheur" que possible

Une école privée hors contrat c'est peut être différent qu'une école privée "normale". Parce que effectivement mon fils G a commencé un BTS en alternance et l'employeur payait la formation, il n'y avait que les frais de cantine pour lui pour les semaines qu'il était à l'école.
Momo777 - Sam Fév 08, 2020 9:49 pm
Sujet du message:
pleine lune2 a écrit:
Momo777 a écrit:
mammig a écrit:
Momo, pour mon garçon, on ne veut pas d'école privée hors contrat...
Déjà, on ne pourra pas en assumer les frais exorbitants (environ 10 000€ l'année)... Et on pense que ça n'apportera aucune "plus-value"...

Mon filssait ce qu'il veut. C'est juste une question de place...


J'ai peut-être mal compris, mais il me semble qu'en école privée en alternance, on ne paie pas de frais justement, car ils sont pris en charge par l'employeur? j'en sais rien

En tout cas, je lui souhaite bonne chance! Qu'il multiplie ses voeux BTS et qu'il rédige une lettre aussi "accrocheur" que possible

Une école privée hors contrat c'est peut être différent qu'une école privée "normale". Parce que effectivement mon fils G a commencé un BTS en alternance et l'employeur payait la formation, il n'y avait que les frais de cantine pour lui pour les semaines qu'il était à l'école.


Oui, c'est peut-être ça! De toute manière, je me suis toujours demandé quel employeur accepterait de payer une formation si celle-ci a un coût mirobolant hein ?
Momo777 - Dim Fév 09, 2020 3:34 pm
Sujet du message:
Pour l'instant, elle a fait 3 voeux: LEA dans les deux universités de son académie et un BTS Gestion PME (dont je ne sais pas trop s'il l'intéresse vraiment ou si elle s'est juste mis d'accord avec sa copine pour ce choix hein ? ). Enfin, peu importe, elle se montre tout de même assez motivée par le cursus des langues. Côté spécialisation (il y en a 3), elle ne sait pas trop et c'est justement cela le problème - si elle veut faire les langues mais qu'aucun des thèmes proposés (tourisme, affaires internationales et traduction spécialisée) ne lui plaît, il y aura un souci soupire. Nous en avons un peu discuté, la traduction, cela ne la botte pas vraiment, mais elle pourrait peut-être s'imaginer en interprète.

Juste une question: Ai-je bien compris que dans les licences, les candidats venant du même secteur géographique seront prioritaires? En d'autres terme: est-ce que ma fille peut être sur liste d'attente avant les candidats "hors secteur" même si ceux-ci ont un dossier plus en adéquation avec la formation? (Toujours le même souci: elle se demande si elle "peut" postuler, car ils chercheront en vain une note d'allemand dans ses bulletins marre) et je n'ai vu nul part un bouton "pièce jointe" pour pouvoir leur envoyer le certificat de langue allemande.
Gwenaelle - Dim Fév 09, 2020 4:28 pm
Sujet du message:
Momo c'est peut-être prématuré de se poser la question de l'option à prendre clin d'oeil
Elle peut expliquer sa situation dans son projet motivé clin d'oeil
Elle a quel niveau en anglais et en allemand ?
Momo777 - Dim Fév 09, 2020 7:35 pm
Sujet du message:
Gwenaelle a écrit:
Momo c'est peut-être prématuré de se poser la question de l'option à prendre clin d'oeil
Elle peut expliquer sa situation dans son projet motivé clin d'oeil
Elle a quel niveau en anglais et en allemand ?


En allemand B1 en compréhension écrite et orale, A1 en expression orale. Sachant qu'elle a toujours été très discrète en cours, qu'elle a toujours refusé de me répondre en allemand et qu'à la fin, elle n'était plus motivée du tout (le texte qu'elle a dû préparer pour ce test, elle a dû le faire ric à rac 1 semaine avant!). Sinon, elle me comprend très bien quand je parle, j'en suis moi-même étonnée! Et le jour où elle sera décidée, je ne doute pas qu'elle arrivera à bien parler aussi (surtout si je l'aide). Elle est consciente qu'elle a besoin d'une mise à niveau intensif, le niveau demandé est B2!

En anglais, difficile à dire. Elle écoute beaucoup de musique anglaise, regarde des films en VO, semble comprendre pas mal. Après, pour rédiger, elle manque un peu de vocabulaire, elle me pose souvent des questions. Une mise à niveau serait souhaitable - la dernière note en anglais c'est 11 - en 9 en français ce qui ne parle pas pour elle soupire

En gros, elle est "triplement" pénalisée: Le bulletin du 1er semestre n'est pas top avec beaucoup de retards et quelques notes "à la traîne" (notamment le français). Depuis, elle a des notes excellentes que l'université ne verra pas - étant en pro, elle n'aura son deuxième bulletin sémestriel qu'en mai, donc trop tard pour la faire évoluer sur la liste d'attente. Elle est en pro et elle n'a pas de note d'allemand fait très chaud

Je me suis peut-être mal exprimée, ce ne sont pas des options, mais des spécialisations. En gros, dans son projet motivé, il serait bien qu'elle explique un peu vers quoi elle veut se tourner (ce qui montrerait encore plus sa motivation). Par exemple, si elle est acceptée dans la deuxième fac de son choix (qui est plus loin aussi), elle se retrouvera forcément avec Commerce et Affaires internationales, alors qu'elle n'aime pas du tout ça. Dans l'autre fac, elle a le choix et il serait mieux qu'elle dise vers quel métier/secteur elle souhaite se tourner au lieu de dire "j'aime les langues, donc je fais LEA".

PS: Sûr et certain que son projet motivé sera lu??? Quand je lis que certains ont été acceptés alors qu'ils ont écrit du n'importe quoi, je me le demande pff n'importe quoi Plus de 200 lettres, faut du temps pour les lire ...
caillou - Dim Fév 09, 2020 9:09 pm
Sujet du message:
Le niveau attendu en terminale est B2, voire c1 en L. Je pensais que ta fille était bilingue, en fait. Même si elle est prise, elle aura énormément de mal à suivre. Les cours sont en allemand et en anglais, il ''y a plus d'apprentissage de la langues.
Elle s'est renseignée sur le contenu des cours ?
Franchement, ça me paraît irréaliste.
Mon n2 en IUT a un petit niveau b1 et il n'a que 9/20 en anglais cette année. Imagine en fac de lettres !
mamoune - Dim Fév 09, 2020 9:17 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
Gwenaelle a écrit:
Momo c'est peut-être prématuré de se poser la question de l'option à prendre clin d'oeil
Elle peut expliquer sa situation dans son projet motivé clin d'oeil
Elle a quel niveau en anglais et en allemand ?


En allemand B1 en compréhension écrite et orale, A1 en expression orale. Sachant qu'elle a toujours été très discrète en cours, qu'elle a toujours refusé de me répondre en allemand et qu'à la fin, elle n'était plus motivée du tout (le texte qu'elle a dû préparer pour ce test, elle a dû le faire ric à rac 1 semaine avant!). Sinon, elle me comprend très bien quand je parle, j'en suis moi-même étonnée! Et le jour où elle sera décidée, je ne doute pas qu'elle arrivera à bien parler aussi (surtout si je l'aide). Elle est consciente qu'elle a besoin d'une mise à niveau intensif, le niveau demandé est B2!

En anglais, difficile à dire. Elle écoute beaucoup de musique anglaise, regarde des films en VO, semble comprendre pas mal. Après, pour rédiger, elle manque un peu de vocabulaire, elle me pose souvent des questions. Une mise à niveau serait souhaitable - la dernière note en anglais c'est 11 - en 9 en français ce qui ne parle pas pour elle soupire

En gros, elle est "triplement" pénalisée: Le bulletin du 1er semestre n'est pas top avec beaucoup de retards et quelques notes "à la traîne" (notamment le français). Depuis, elle a des notes excellentes que l'université ne verra pas - étant en pro, elle n'aura son deuxième bulletin sémestriel qu'en mai, donc trop tard pour la faire évoluer sur la liste d'attente. Elle est en pro et elle n'a pas de note d'allemand fait très chaud

Je me suis peut-être mal exprimée, ce ne sont pas des options, mais des spécialisations. En gros, dans son projet motivé, il serait bien qu'elle explique un peu vers quoi elle veut se tourner (ce qui montrerait encore plus sa motivation). Par exemple, si elle est acceptée dans la deuxième fac de son choix (qui est plus loin aussi), elle se retrouvera forcément avec Commerce et Affaires internationales, alors qu'elle n'aime pas du tout ça. Dans l'autre fac, elle a le choix et il serait mieux qu'elle dise vers quel métier/secteur elle souhaite se tourner au lieu de dire "j'aime les langues, donc je fais LEA".

PS: Sûr et certain que son projet motivé sera lu??? Quand je lis que certains ont été acceptés alors qu'ils ont écrit du n'importe quoi, je me le demande pff n'importe quoi Plus de 200 lettres, faut du temps pour les lire ...


Est elle consciente qu’elle est très loin du niveau demandé ? Ayant une maman allemande je conçois qu’avec un peu de travail elle pourrait se remettre à niveau mais en anglais ça me semble très compliqué, avec un 11 en bac pro cela relèverait du miracle qu’elle puisse suivre.
Je comprends parfaitement que tu sois heureuse qu’elle ait enfin trouvé quelquechose qui la motive mais la désillusion risque d’être rude à la rentrée quand elle n’arrivera pas à suivre.
Pourquoi ne pas lui faire faire une pause d’un an pour qu’elle améliore son niveau en travaillant à l’étranger? En plus elle gagnera en maturité, d’après tes messages elle semble encore très jeune, et aura plus de chance de réussir à la fac. J’ai un peu peur que là vous l’envoyiez dans le mur et ne la dégoûtiez des études. En tout cas je lui souhaite le meilleur.
mammig - Dim Fév 09, 2020 9:34 pm
Sujet du message:
figualix a écrit:
mammig a écrit:
Momo, pour mon garçon, on ne veut pas d'école privée hors contrat...
Déjà, on ne pourra pas en assumer les frais exorbitants (environ 10 000€ l'année)... Et on pense que ça n'apportera aucune "plus-value"...

Mon filssait ce qu'il veut. C'est juste une question de place...


J'ai du mal à suivre d'où ma question peut être idiote : a t-il une spécificité reconnue (dys, autisme, ...) ? Ou je mélange avec un autre enfant ? hein ?

Non non, c'est bien mon aspi TDAH clin d'oeil
mammig - Dim Fév 09, 2020 9:39 pm
Sujet du message:
Momo, pourquoi n'irait-elle pas passer un an à l'étranger justement pour parfaire son niveau de langue ?
Ca lui permettrait de réfléchir à un projet professionnel, d'avoir quelque chose sur son CV apportant une expérience reconnue et donc un meilleur dossier en vue d'intégrer un BTS.
La fac après un bac pro, ça me paraît vraiment risqué aussi... Il faut non seulement avoir le niveau, mais également faire preuve de rigueur dans son travail car les tentations de sorties, associations, sont nombreuses et le cadre de travail, inexistant.

Pour notre fils en bac pro, on n'envisage même pas une seconde un parcours en fac. D'où la question : s'il n'est pas pris en BTS ou en alternance, que reste-t'il à part le marché du travail (trop tôt à 17 ans je trouve), l'armée (mais est-ce possible pour un SA?), un service civique (mais où et dans quoi ailleurs que dans le service à la personne), du woofing (mais il n'est pas assez autonome pour se prendre en charge loin)...
A ce stade de la réflexion, mais on n'en parle pas encore à mon garçon pour ne pas le décourager de faire des efforts pour un dossier BTS, on envisage le redoublement dans une autre filière proche, afin de multiplier les cordes à son arc, ne pas le lasser avec une redite et lui faire avoir de meilleures notes dans les matières générales. Reste à savoir si c'est possible...
liza - Lun Fév 10, 2020 9:21 am
Sujet du message:
Vous allez peut-être me trouver "co.. Co...", mais je suis perdue.
Du coup, les bacs L, S, STMG etc.. s'appeleront toujours pareil ou comment ?
.
Momo777 - Lun Fév 10, 2020 10:24 am
Sujet du message:
Pour répondre à vos questions: non, je ne suis pas sûre qu'elle s'en rende compte. Je lui ai présenté le programme (les cours à suivre), cela n'avait pas l'air de l'impressionner. Maintenant, il faut savoir qu'il y a quelques semaines, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle allait faire. En 3 jours elle est passée d'un BTS compta ou Gestion PME en alternance à vouloir aller à la fac!

Le gros souci: elle suit ses copines!! D'abord celles qui sont dans sa classe (mais qui font un bac pro Gestion et non pas Accueil) et qui partent toutes dans une école hors Parcoursup et en alternance. J'étais étonnée, mais je lui avais dit "ok, cherchons une entreprise". C'est après qu'elle m'a dit qu'au fait, elle préférerait continuer à l'école et non pas aller en alternance.

Une autre de ses copines (actuellement en L), va aller à la fac (qui se trouve juste en face du travail de mon mari d'ailleurs), du coup, ma fille a très envie d'y aller! Elle est assez lucide pour ne pas viser le même cursus que sa copine (licence en histoire), elle a donc choisi ce qui lui conviendrait le mieux. Elle dit déjà qu'elles allaient "s'attendre" en fin de journée pour prendre le train ensemble - comme si sa copine va poireauter jusqu'à 20h si ses cours finissent à 16h, elle va vite déchanter! pff n'importe quoi

Le problème avec elle: si je commence à lui parler de mes doutes, elle va (encore une fois) me reprocher de lui briser ses rêves - voilà pourquoi elle a tellement hésité à me parler de ses projets d'avenir. Elle ne veut pas que je m'en mêle, car elle a l'impression qu'à chaque fois que j'émets des doutes, c'est pour la décourager. J'ai donc opté pour une autre approche - l'encourager, mais en lui distillant des conseils par-ci par-là (va falloir travailler, fini la flemme).

Elle est à prendre avec des pincettes, si je lui dis maintenant qu'elle n'a pas le niveau, qu'elle devra travailler non seulement les langues cet été, mais aussi son orthographe (!!!), non seulement, elle m'enverra bouler, mais en plus, cela risque de rompre tout dialogue entre nous soupire

L'année à l'étranger, ce serait une bonne idée, sauf que ce n'est pas la peine de le lui proposer. Après avoir clamé haut et fort qu'elle voulait partir de la maison, il s'avère qu'en vérité, elle est très casanière et probablement angoissée de quitter le cocon familial. J'ai une brochure sur des séjours linguistiques à l'étranger qu'elle aurait pu faire cet été (avec sa soeur de 14 ans pour ne pas être seule) - rien à faire, elle ne veut pas!

Elle vient d'avoir 17 ans, ce qui explique qu'elle manque encore énormément de maturité. Elle doit comprendre que la fac, ce n'est pas du tout pareil que le lycée. Ce serait bien que ce soit un étudiant ou un prof qui lui explique, car si c'est moi, elle n'écoutera pas de toute manière.

Maintenant, la connaissant bien, je me surprends à me dire qu'un cursus de langues lui conviendrait effectivement mieux qu'un BTS en gestion (elle n'a pas du tout la fibre commerciale, elle est timide, je ne la vois pas diriger une équipe!). Alors que pour les langues, je sais qu'elle a des compétences (et en allemand, il suffirait de s'y mettre pour les acquérir) et que là, ce qui lui manque, ce sont simplement tous les cours d'un bac général qu'elle n'a pas suivis. Et une bonne dose de motivation (allant outre un "je veux être avec ma copine") bien sûr!
Momo777 - Lun Fév 10, 2020 10:27 am
Sujet du message:
liza a écrit:
Vous allez peut-être me trouver "co.. Co...", mais je suis perdue.
Du coup, les bacs L, S, STMG etc.. s'appeleront toujours pareil ou comment ?
.


Normal d'être perdu avec tous ces changements! héhé

Il n'y aura plus de L ni de S ni de ES (donc plus les 3 filières du bac général). Chaque élève devra choisir 3 spécialités en 1ère et n'en garder que 2 en Terminale. Celui qui voudra faire une prépa en médecine, par exemple, choisira les maths, physique-chimie et SVT.

Par contre, les noms des bacs technologiques (STMG, ST2S etc) resteront inchangés. Je ne sais pas par contre s'il y a eu des modifications dans les programmes? j'en sais rien
Momo777 - Lun Fév 10, 2020 11:00 am
Sujet du message:
mammig a écrit:
figualix a écrit:
mammig a écrit:
Momo, pour mon garçon, on ne veut pas d'école privée hors contrat...
Déjà, on ne pourra pas en assumer les frais exorbitants (environ 10 000€ l'année)... Et on pense que ça n'apportera aucune "plus-value"...

Mon filssait ce qu'il veut. C'est juste une question de place...


J'ai du mal à suivre d'où ma question peut être idiote : a t-il une spécificité reconnue (dys, autisme, ...) ? Ou je mélange avec un autre enfant ? hein ?

Non non, c'est bien mon aspi TDAH clin d'oeil


Mammig, est-il à la recherche d'une entreprise? Je n'y connais strictement rien, mais je peux imaginer que s'il arrive à trouver une entreprise avant la date fatidique de la confirmation des voeux, cela pourrait bien "booster" sa candidature? j'en sais rien Cela montrerait sa motivation (non seulement, il demande une formation en alternance, mais en plus, il s'est déjà bougé et il a trouvé) - et si une entreprise accepte de lui faire confiance, c'est un peu comme une recommandation, non? clin d'oeil

Et - comme vous me l'aviez suggéré - allez aux Portes Ouvertes pour "se faire connaître".

Contrairement à ma fille, ton fils acceptera peut-être aussi de discuter de ses choix avec ses professeurs - plus ceux-ci seront d'accord avec ses choix, plus sa fiche Avenir sera positive...
mammig - Lun Fév 10, 2020 12:19 pm
Sujet du message:
On n' a pas la même problématique Momo. Mon fils sait ce qu'il veut faire, mais comme il n'est pas tête de classe, on n'a aucune certitude qu'il soit pris... Et à part ça, c'est vrai, pour les bacs pro, il n'y a pas grand chose !
Quit62 - Lun Fév 10, 2020 1:23 pm
Sujet du message:
Rlullier, regarde le programme de svt car de mémoire de vieille qui a fait une fac de bio, la géol c'était obligatoire en 1ère année puis facultatif en fonction de la spécialisation choisie. D'autres part c'est très différent en fac et toujours plus intéressant. Il ne faut pas oublier que si elle n'est pas prise elle continuera dans la voie de sa mineure, donc mieux vaut être intéressée. Sinon on a vraiment besoin de mathématiciens, donc c'est une bonne filière.

Mammig, mon amie qui avait un enfant type aspi, lui a trouvé une formation hors parcoursup, un bachelor, car il avait un dossier compliqué alors qu'il a de vraies capacités. Il était passionné donc est passé tranquillou à l'oral ! Pour info, il a fait une formation à Cherbourg dans l'étude/ la prospection des fonds marins.

Momo, à partir d'aujourd'hui tu ne lui parles plus qu'allemand, idem à l'écrit : sms etc... ! Ca va la mettre dans le bain ! si elle ne s'y met pas maintenant, ce n'est pas l'an prochain que ça va lui tomber du ciel... Il n'y a pas des cases à cocher pour les bilingues ??? on peut être bilingue sans l'étudier en classe non ?
Gwenaelle - Lun Fév 10, 2020 1:36 pm
Sujet du message:
Momo, elle devrait essayer de participer à une journée d'essai à la fac ( cours magistraux et travaux dirigés).
Elle pourrait faire ensuite un choix éclairé clin d'oeil
cela me paraît essentiel pour se lancer à la fac, car ce n'est pas rien de passer d'une structure classe à l'anonymat d'un amphi de 300 étudiants..tru dis toi-même qu'elle est réservée, peu autonome..
Je pense qu'une année de Césure avec un projet comme un service civique lui serait profitable, car elle semble très immature pour "affronter" le post-bac clin d'oeil
nananne - Lun Fév 10, 2020 6:31 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
liza a écrit:
Vous allez peut-être me trouver "co.. Co...", mais je suis perdue.
Du coup, les bacs L, S, STMG etc.. s'appeleront toujours pareil ou comment ?
.


Normal d'être perdu avec tous ces changements! héhé

Il n'y aura plus de L ni de S ni de ES (donc plus les 3 filières du bac général). Chaque élève devra choisir 3 spécialités en 1ère et n'en garder que 2 en Terminale. Celui qui voudra faire une prépa en médecine, par exemple, choisira les maths, physique-chimie et SVT.

Par contre, les noms des bacs technologiques (STMG, ST2S etc) resteront inchangés. Je ne sais pas par contre s'il y a eu des modifications dans les programmes? j'en sais rien

oui tous les programmes ont été changés en filière générale et technologique.
booboon - Lun Fév 10, 2020 7:00 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:

PS: Sûr et certain que son projet motivé sera lu??? Quand je lis que certains ont été acceptés alors qu'ils ont écrit du n'importe quoi, je me le demande pff n'importe quoi Plus de 200 lettres, faut du temps pour les lire ...


Je n'ai pas encore beaucoup d'expérience, mais là où je suis allée avec mes enfants pour l'instant, les professeurs ont tous dit qu'ils lisaient absolument toutes les lettres de motivation (mais ce sont des filières sélectives c'est peut-être pour ça ?)
abeille7 - Lun Fév 10, 2020 9:04 pm
Sujet du message:
Gwenaelle a écrit:
Momo, elle devrait essayer de participer à une journée d'essai à la fac ( cours magistraux et travaux dirigés).
Elle pourrait faire ensuite un choix éclairé clin d'oeil
cela me paraît essentiel pour se lancer à la fac, car ce n'est pas rien de passer d'une structure classe à l'anonymat d'un amphi de 300 étudiants..tru dis toi-même qu'elle est réservée, peu autonome..
Je pense qu'une année de Césure avec un projet comme un service civique lui serait profitable, car elle semble très immature pour "affronter" le post-bac clin d'oeil


+ 10 000!

Elle pourrait déjà montrer sa motivation avec Duolingo (appli facile et gratuite pour apprendre les langues, un peu tous les jours) et regarder des séries et films en anglais et allemand.

Ma F3 fait actuellement une L1 d'allemand, ben il faut savoir lire un livre de littérature, faire un résumé de texte en allemand, un commentaire, la grammaire est assez poussée, il lui faut pouvoir parler en allemand des institutions et de la littérature en général, etc.... l'allemand doit être acquis, globalement.
liza - Mar Fév 11, 2020 12:14 pm
Sujet du message:
Je suis dans les pré inscriptions poir mon future seconde. (général)
Il faut choisir des options ? C'est quoi l'intérêt ? Merci
laurence - Mar Fév 11, 2020 1:45 pm
Sujet du message:
Les options sont...optionnelles.
L'intérêt c'est soit continuer le latin, commencer une troisième langue, ou dans le cas de SI, SL, CIT (celles que je connais !) découvrir voir si ça plait, ce qui peut aider pour l'orientation en première.

J'aurais bien aimé que le mien de troisième aille au lycée naval (mêmes sections mais ils sont sélectionnés au départ et plus encadrés et poussés qu'au lycée de secteur), mais il a peur qu'on l'y fasse trop travailler pff n'importe quoi Cet enfant a un baobab dans la main.
Dommage car je pense que l'ambiance-cohésion, marine, sports- lui aurait plu sinon.
liza - Mar Fév 11, 2020 2:52 pm
Sujet du message:
laurence a écrit:
Les options sont...optionnelles.
L'intérêt c'est soit continuer le latin, commencer une troisième langue, ou dans le cas de SI, SL, CIT (celles que je connais !) découvrir voir si ça plait, ce qui peut aider pour l'orientation en première.

J'aurais bien aimé que le mien de troisième aille au lycée naval (mêmes sections mais ils sont sélectionnés au départ et plus encadrés et poussés qu'au lycée de secteur), mais il a peur qu'on l'y fasse trop travailler pff n'importe quoi Cet enfant a un baobab dans la main.
Dommage car je pense que l'ambiance-cohésion, marine, sports- lui aurait plu sinon.


D'accord. Et une fois en première, ils doivent les garder en plus des spécialités ?
Momo777 - Mar Fév 11, 2020 4:15 pm
Sujet du message:
mammig a écrit:
On n' a pas la même problématique Momo. Mon fils sait ce qu'il veut faire, mais comme il n'est pas tête de classe, on n'a aucune certitude qu'il soit pris... Et à part ça, c'est vrai, pour les bacs pro, il n'y a pas grand chose !


Oui, c'est bien ce que je me disais! soupire Et c'est pour cela qu'apparemment, de nombreux profs leur demandent de mettre une fac "au cas où" - après il y atterrissent alors que ça ne les intéresse même pas et, du coup, sont susceptibles de ne pas réussir soupire

Bon, espérons que ton fils aura tout de même des propositions. Après, il ne faut pas oublier cette fameuse phase complémentaire et la commission (dont j'espère qu'elle est efficace? j'en sais rien)
Momo777 - Mar Fév 11, 2020 4:20 pm
Sujet du message:
Quit62 a écrit:

Momo, à partir d'aujourd'hui tu ne lui parles plus qu'allemand, idem à l'écrit : sms etc... ! Ca va la mettre dans le bain ! si elle ne s'y met pas maintenant, ce n'est pas l'an prochain que ça va lui tomber du ciel... Il n'y a pas des cases à cocher pour les bilingues ??? on peut être bilingue sans l'étudier en classe non ?


Non, je n'ai pas vu de case... pour l'instant, il y a juste le projet motivé à remplir, donc elle devra tout raconter là-dedans. Je lui ai donné quelques idées, pour une fois, elle les a lues attentivement sans râler... Peut-être qu'au moment de confirmer les voeux, d'autres cases apparaissent (ou des demandes de papiers à fournir), mais je n'y crois pas trop, on devrait les voir dès maintenant, non? J'espère aussi qu'elle en parlera enfin à sa prof - si celle-ci sait que ma fille est quasiment bilingue, elle pourra le dire lors du conseil de classe. Sinon, difficile de défendre son dossier si elle demande tout d'un coup à faire de l'allemand alors qu'au lycée, elle n'a fait qu'espagnol!

Ça y est, c'est parti - je ne parle plus français sauf quand le papa est là (qui n'y comprendrait rien sinon) grand sourire Elle a même demandé à sa soeur de faire de l'allemand avec elle - je lui en reparlerai (à la soeurette), ce serait bien qu'elle m'aide (cette dernière a 14 ans et 19,5 en allemand, elle devrait être une excellente coach...)
Momo777 - Mar Fév 11, 2020 4:28 pm
Sujet du message:
Je pense que pour une année de césure, ma fille ne sera pas d'accord soupire Comme je vous le disais, elle est bel et bien immature, mais ne pas savoir concrètement que faire (arrêter l'école en quelque sorte), je ne suis pas sûre que cela lui soit bénéfique. Elle a - hélas - tendance à se laisser aller et "glandouillerait" plus qu'autre chose, j'en ai peur!

Il y a une journée portes ouvertes fin février. Car je suppose qu'elle n'a pas le droit de venir comme une fleur et d'assister aux cours? Je vais voir cela avec elle, ce serait effectivement une bonne idée!

Je crains que Duolingo, si elle commence à zéro, ne lui apportera pas grand chose (elle connaît les bases). Est-ce qu'on peut aussi commencer directement un niveau au-dessus? Il me semble qu'elle regarde déjà des séries en VO, je vais lui demander. En ce qui concerne les films allemands, il y en a à gogo à la maison grand sourire - mais elle comprend très bien, là où elle doit s'améliorer c'est surtout à l'oral et à l'écrit. Si elle voudrait bien aller voir la prof d'allemand du lycée (comme je le lui ai suggéré plusieurs fois), elle pourrait lui demander des conseils. Après, s'il s'agit de lire des textes d'actualité (c'est surtout cela en LEA, pas trop de littérature), je pourrai le faire avec elle. Bon, je vais essayer de me procurer quelques cours d'allemand de Terminale pour voir...
mamoune - Mar Fév 11, 2020 5:38 pm
Sujet du message:
Momo777 a écrit:
Je pense que pour une année de césure, ma fille ne sera pas d'accord soupire Comme je vous le disais, elle est bel et bien immature, mais ne pas savoir concrètement que faire (arrêter l'école en quelque sorte), je ne suis pas sûre que cela lui soit bénéfique. Elle a - hélas - tendance à se laisser aller et "glandouillerait" plus qu'autre chose, j'en ai peur!

Il y a une journée portes ouvertes fin février. Car je suppose qu'elle n'a pas le droit de venir comme une fleur et d'assister aux cours? Je vais voir cela avec elle, ce serait effectivement une bonne idée!

Je crains que Duolingo, si elle commence à zéro, ne lui apportera pas grand chose (elle connaît les bases). Est-ce qu'on peut aussi commencer directement un niveau au-dessus? Il me semble qu'elle regarde déjà des séries en VO, je vais lui demander. En ce qui concerne les films allemands, il y en a à gogo à la maison grand sourire - mais elle comprend très bien, là où elle doit s'améliorer c'est surtout à l'oral et à l'écrit. Si elle voudrait bien aller voir la prof d'allemand du lycée (comme je le lui ai suggéré plusieurs fois), elle pourrait lui demander des conseils. Après, s'il s'agit de lire des textes d'actualité (c'est surtout cela en LEA, pas trop de littérature), je pourrai le faire avec elle. Bon, je vais essayer de me procurer quelques cours d'allemand de Terminale pour voir...


Une Année de césure ce n’est pas une année à glandouiller. Bien au contraire c’est une année où elle va devoir mûrir, prendre ses responsabilités, sortir de son milieu habituel. Cela ne peut que lui faire du bien. Si elle part à l’étranger, elle va devoir se débrouiller toute seule, papa et maman ne seront pas derrière elle, elle va sortir de sa zone de confort.
Un enfant mûri quand il doit faire face à des difficultés et qu’il y parvient sans l’aide de ses parents.
Si tu crois que regarder des films ou de séries en langue étrangère suffit à avoir le niveau pour une licence LEA je pense que tu te trompes...
Depuis le temps où tu nous parles de ta grande j’ai l’impression que vous la couvez beaucoup et anticipez les difficultés à sa place, couper le cordon me semble indispensable pour qu’elle devienne une adulte.
Tu trouves toujours des raisons pour qu’elle ne puisse pas faire ci ou ça loin de vous, même les stages un peu loin tu disais que c’était trop compliqué, les études ailleurs que vers chez vous aussi.
Laissez lui trouver sa place, tomber et se casser la figure peut être mais il ne y’a que comme ça qu.elle grandira. Vous séparer un peu l’aidera sûrement.
Quit62 - Mar Fév 11, 2020 6:43 pm
Sujet du message:
C'est vrai qu'elle est couvée cette petite, et en plus pas facile ; mais je ne suis pas sûre que la laisser se planter l'aide dans la vie pour autant.
Il faut regarder les points positifs, elle a envie de travailler, alors autant jouer la carte travail. L'allemand à la maison c'est déjà un progrès énorme dans sa tête alors c'est chouette !
Mais Momo tu n'as pas de la famille en allemagne ? elle pourrait y refaire une année de scolarité. Au moins deux mois cet été, ce serait un minimum. Encadrer une colo par ex.
Gwenaelle - Mar Fév 11, 2020 8:10 pm
Sujet du message:
Je suis totalement d'accord avec mamoune clin d'oeil
Vu comment tu la décris ( une gamine complètement immature qui n'a jamais investi sa scolarité, introvertie, pas dégourdie..excuse-moi mais c'est comme cela que tu la décris ),elle ne passera pas le cap de la première semaine à la fac !!
Elle a besoin de grandir, et mûrir SON projet...Si elle souhaite faire une LEA, il faut savoir communiquer, aller vers les autres, voyager à l'étranger seul ( stage de plusieurs semaines à l'étranger dans la plupart des LEA),prendre des initiatives ..
mammig - Mar Fév 11, 2020 9:44 pm
Sujet du message:
Une de mes nièces avait le même genre de relation à l'école, la contrainte, les études... Ses parents l'ont "portée" jusqu'à la terminale, histoire qu'elle ne s'embourbe pas dans le système scolaire.
Elle a eu son bac l'an dernier (à la première session), mais pas question de l'envoyer en fac...
Elle est en service civique cette année, histoire de se donner le temps de réfléchir, de grandir un peu, de s'émanciper...
Elle n'a toujours pas défini ce qu'elle fera l'an prochain, mais au moins, elle n'aura pas de blanc cette année sur son CV et elle reste insérée dans la société (elle se lève le matin, a des contraintes, des relations et une utilité sociales...).
mammig - Mar Fév 11, 2020 9:47 pm
Sujet du message:
Autre question : quand vous êtes déjà dans un cursus (ici, troisième année de licence) et que vous voulez vous réorienter complètement, il faut s'inscrire sur parcoursup également, ou bien on dépose directement son dossier dans la formation visée dans l'espoir d'avoir une inscription directement en deuxième année ??? (comme on ne cautionne pas ce choix, je ne me suis pas bougée pour aller chercher les infos, mais là, je crois que mon grand va imploser s'il reste en fac... Il faut lui trouver autre chose).
ingrid (le retour...) - Mar Fév 11, 2020 10:05 pm
Sujet du message:
mammig a écrit:
Une de mes nièces avait le même genre de relation à l'école, la contrainte, les études... Ses parents l'ont "portée" jusqu'à la terminale, histoire qu'elle ne s'embourbe pas dans le système scolaire.
Elle a eu son bac l'an dernier (à la première session), mais pas question de l'envoyer en fac...
Elle est en service civique cette année, histoire de se donner le temps de réfléchir, de grandir un peu, de s'émanciper...
Elle n'a toujours pas défini ce qu'elle fera l'an prochain, mais au moins, elle n'aura pas de blanc cette année sur son CV et elle reste insérée dans la société (elle se lève le matin, a des contraintes, des relations et une utilité sociales...).

Je trouve que nos enfants sont beaucoup sous pression quand même... L'année off, avec un service civique ou quelques mois à l'étranger, je trouve que c'est vraiment intéressant pour souffler un peu et se donner le temps de réfléchir. Je l'envisage de plus en plus pour mon gars qui est en première.
Momo777 - Mar Fév 11, 2020 11:17 pm
Sujet du message:
Vous n'avez pas tort dans ce que vous dites... c'est un cercle vicieux: on voudrait qu'elle prenne ses propres décisions, ses propres responsabilités... mais quand elle le fait, qu'elle nous dit "je veux faire ça et pas autre chose", nous sommes encore en train de lui dire que ce n'est pas possible triste

J'ai moi-même fait LEA, je sais que j'ai plus galéré en anglais qu'en allemand (bien évidemment grimace), mais je me rappelle aussi que le niveau d'allemand de certains était pour moi... effrayant pour une première année de fac! caché derrière la porte Ce n'est aucunement une excuse!

Notre grande a tendance à n'en faire qu'à sa tête - quand ça ne marche pas, c'est de notre faute. Là, pour la première fois, elle a pris une décision par elle-même. La bonne? Je ne sais pas. C'est vrai qu'elle a un poil dans la main, maintenant, je vois aussi que quand elle se donne la peine, elle peut y arriver. Je ne peux pas l'envoyer contre son gré un an à l'étranger - je suis partie à 20 ans et je peux vous dire que ce n'était pas du gâteau! soupire J'ai adoré, ça m'a fait mûrir, certes, mais c'était ma décision et malgré cela, quitter mon pays natal a été dur sur le coup! Il faudrait au moins qu'elle soit demandeuse, je n'arrive même pas à l'envoyer en Angleterre pour deux semaines pff n'importe quoi

Et pour répondre à ta question, Quit62, ma seule et unique famille qui me reste en Allemagne c'est ma chère tante de 85 ans - ce n'est pas chez elle qu'elle pourra refaire une année! soupire La seule chose qui pourrait éventuellement être envisageable, ce serait de l'envoyer comme une sorte de jeune fille au-pair chez sa marraine (ma meilleure amie que je n'ai pas vue depuis des lustres) et qui a deux petits garçons. Mais bon, toujours pareil, je ne peux pas la forcer...

Comment ça se passe aux journées portes ouvertes, les jeunes peuvent-ils parler aux professeurs? Expliquer leur cas? Je pense que le mieux ce serait que ce soit une personne de l'université qui discute avec elle et qui la conseille. Cette personne saura peut-être aussi en quoi consiste ce fameux "oui si" qui est censé aider les nouveaux étudiants à réussir. Je ne peux apparemment pas compter sur sa prof principale qui, avant de laisser partir sa classe en vacances (puis en stage qui dure jusqu'après les voeux) n'a même pas pris la peine de leur demander ce qu'ils avaient choisi...
Momo777 - Mar Fév 11, 2020 11:18 pm
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:
mammig a écrit:
Une de mes nièces avait le même genre de relation à l'école, la contrainte, les études... Ses parents l'ont "portée" jusqu'à la terminale, histoire qu'elle ne s'embourbe pas dans le système scolaire.
Elle a eu son bac l'an dernier (à la première session), mais pas question de l'envoyer en fac...
Elle est en service civique cette année, histoire de se donner le temps de réfléchir, de grandir un peu, de s'émanciper...
Elle n'a toujours pas défini ce qu'elle fera l'an prochain, mais au moins, elle n'aura pas de blanc cette année sur son CV et elle reste insérée dans la société (elle se lève le matin, a des contraintes, des relations et une utilité sociales...).

Je trouve que nos enfants sont beaucoup sous pression quand même... L'année off, avec un service civique ou quelques mois à l'étranger, je trouve que c'est vraiment intéressant pour souffler un peu et se donner le temps de réfléchir. Je l'envisage de plus en plus pour mon gars qui est en première.


C'est où qu'on demande le service civique? C'est lors de la journée d'appel qu'on leur parle de cela? honte Elle doit y aller au mois de mars.

PS: Bon, je retire ma question (mais je ne sais pas comment la supprimer), je viens de trouver la page. Très belles missions - maintenant, faudrait trouver quelque-chose qui colle au profil de ma fille - elle fait de l'accueil actuellement et n'aime pas du tout être constamment en relation avec les personnes. soupire
Momo777 - Mar Fév 11, 2020 11:19 pm
Sujet du message:
mamoune a écrit:

Une Année de césure ce n’est pas une année à glandouiller. Bien au contraire c’est une année où elle va devoir mûrir, prendre ses responsabilités, sortir de son milieu habituel.


C'est bien ce que j'ai compris clin d'oeil Mais verra-t-elle cela du même oeil?! pff n'importe quoi
Mélie - Mer Fév 12, 2020 8:04 am
Sujet du message:
ingrid (le retour...) a écrit:
mammig a écrit:
Une de mes nièces avait le même genre de relation à l'école, la contrainte, les études... Ses parents l'ont "portée" jusqu'à la terminale, histoire qu'elle ne s'embourbe pas dans le système scolaire.
Elle a eu son bac l'an dernier (à la première session), mais pas question de l'envoyer en fac...
Elle est en service civique cette année, histoire de se donner le temps de réfléchir, de grandir un peu, de s'émanciper...
Elle n'a toujours pas défini ce qu'elle fera l'an prochain, mais au moins, elle n'aura pas de blanc cette année sur son CV et elle reste insérée dans la société (elle se lève le matin, a des contraintes, des relations et une utilité sociales...).

Je trouve que nos enfants sont beaucoup sous pression quand même... L'année off, avec un service civique ou quelques mois à l'étranger, je trouve que c'est vraiment intéressant pour souffler un peu et se donner le temps de réfléchir. Je l'envisage de plus en plus pour mon gars qui est en première.


Mais cette année off avec service civique, est ce que ce n'est pas perdre sa priorité pour les affectations post bac ?
pleine lune2 - Mer Fév 12, 2020 9:17 am
Sujet du message:
Pour être jeune fille au pair pas besoin que ça soit dans sa famille Momo, on trouve surement des mamans ici qui ont des adresses pour ça.

Aux portes ouvertes on a toujours trouvé des profs très impliqués qui expliquent aux jeunes leur métier, ou conseillent la marche à suivre.
Momo777 - Mer Fév 12, 2020 11:32 am
Sujet du message:
Oui, je sais pleine lune, mais je connais bien ma miss et aller chez des personnes étrangères pour elle, c'est un vrai calvaire! Elle a passé une semaine en Allemagne, elle a bien aimé, mais elle ne se sentait tout de même pas super à l'aise. Là, elle va partir une petite semaine en Espagne avec l'école, elles seront 2 ou 3 par famille, j'espère qu'elle fera des efforts pour parler et communiquer!

Pour être jeune fille au-pair, faut aimer les enfants, être prêt à faire du ménage, du repassage etc. (je l'ai vécu et je ne m'en suis pas trop mal sortie malgré un "bordélisme aiguë" héhé). Ma fille, elle, se terre dans sa chambre quand nos amis viennent avec leurs enfants (âgés de 5 à 8 ans), c'est plutôt sa petite soeur qui s'en occupe. Du ménage? Que quand elle est obligée pff n'importe quoi

Je pense qu'elle doit prendre sa propre décision - mais en toute connaissance de cause. J'espère qu'elle aura le courage de poser des questions le Jour J (demander pour une immersion, le fonctionnement de la fac qu'elle semble prendre pour un lycée géant etc.).

Par contre, je rejoins la question de Mélie: est-on encore prioritaire sur Parcoursup après une année de césure? Enfin, celle-ci peut apporter un plus au CV...
Gwenaelle - Mer Fév 12, 2020 11:56 am
Sujet du message:
C'est assez simple la césure.
Tu fais tes vœux parcoursup normalement,
Et quand ton vœu est accepté , tu demandes ton année de césure à la fac/IUT/Ecole etc...
Ta place est réservée pour l'année d'après clin d'oeil
je connais un tas d'élèves qui le font pour vivre un projet, comme du bénévolat dans une asso, un voyage style tour de l'europe etc..
laurence - Mer Fév 12, 2020 11:57 am
Sujet du message:
Bien sûr qu'elle pourra évoquer tout cela aux portes ouvertes avec les profs, c'est fait pour !
En revanche, et même si tu trouves qu'elle est trop timide ou ne pose pas les bonnes questions, laisse là s'exprimer: je suis toujours stupéfaite et affligée lors des salons ou portes ouvertes des parents qui parlent à la place de leur (grand) dadais, voire les coupent carrément si ça ne le parait pas assez précis ou rapide.
Gwenaelle - Mer Fév 12, 2020 12:00 pm
Sujet du message:
La plupart des PO sont déjà passées Momo, et les dispositifs pour expérimenter une journée à la fac sont sur inscription et se déroulent en général pendant les vacances de Février clin d'oeil
soffy - Mer Fév 12, 2020 1:11 pm
Sujet du message:
quelqu'un aurait une idée pour que mon N3 se décide à s'investir dans quelque chose pff n'importe quoi

depuis une, je lui dis de regarder les métiers, faire les PO, regarder les formations susceptible de l'intéresser..

ben rien, il s'est lancé l'année dernière sur kiné, a été admis dans une PACES, mais ne bosse pas car il n'est pas motivé, il ne sait pas si c'est ce qu'il a envie de faire toute sa vie envie de taper
mais il s'obstine malgré tout dans cette voie et veut continuer l'année prochaine dans une L AS pff n'importe quoi

il me fatigue et je pense que son père va bientôt craquer soupire
Gwenaelle - Mer Fév 12, 2020 2:12 pm
Sujet du message:
Il a déjà fait un stage avec un kiné ( libéral et/ou hospitalier) ?
Qu'est-ce qu'il lui plait dans ce métier ?
Il est jeune Soffy, cela peut prendre du temps l'orientation..je le vois pour mes enfants, mais aussi pour les enfants de mes collègues clin d'oeil ( ex: la fille de ma meilleure amie a fait L1 L2 L3 en LLCE Anglais /Allemand, est partie ensuite 1 an en tant qu'assistante de français en Allemagne dans un lycée..et là révélation, elle s'aperçoit qu'elle ne se voit pas enseignante..elle part 1 an en service civique dans un pays d'amérique du Sud pour prendre du recul..et revient pour faire une licence pro dans le domaine du social..et là, elle enchaîne des CDD en EHPAD en tant qu'animatrice. Elle est ravie de son travail)
Bon courage
laurence - Mer Fév 12, 2020 2:57 pm
Sujet du message:
Gwenaelle a écrit:
La plupart des PO sont déjà passées Momo, et les dispositifs pour expérimenter une journée à la fac sont sur inscription et se déroulent en général pendant les vacances de Février clin d'oeil



Ça dépend où ici quasiment tout est le 7 mars.
Pour les stages immersion oui c’est sans doute trop tard
Gwenaelle - Mer Fév 12, 2020 3:17 pm
Sujet du message:
A nantes, c'était les deux derniers we.
Mais je sais que ma fille va un we en Mars à Brest avec son copain pour une PO.
Charlotte - Mer Fév 12, 2020 3:37 pm
Sujet du message:
laurence a écrit:
Gwenaelle a écrit:
La plupart des PO sont déjà passées Momo, et les dispositifs pour expérimenter une journée à la fac sont sur inscription et se déroulent en général pendant les vacances de Février clin d'oeil



Ça dépend où ici quasiment tout est le 7 mars.
Pour les stages immersion oui c’est sans doute trop tard


A Paris c’est entre janvier et avril et il y a souvent plusieurs journées
soffy - Mer Fév 12, 2020 4:11 pm
Sujet du message:
gwenaelle, il n'a pas fait de stage mais ilpourrait aller voir ma kiné, qui s'est aussi beaucoup occupé de lui lorsqu'il a eu ses pbms d'ostéochodrose, en plus elle est aussi ostéo.
en parlant avec lui, j'ai découvert qu'il pensait que les kinés faisaient juste bosser les patients, mais il ne pensait pas qu'ils faisaient aussi des massages etc..comme quoi il s'est bien renseigné sur ce métier soupire et ça ça m'énerve qu'il soit aussi peu curieux.

j'ai eu la chance que mes 2 grands soient passionnés par leurs études après avoir suivi des cycles collèges très moyens. du coup ça me rend triste de voir qu'il n'a pas de passions, pas d'envie pour rien, que ce soit côté perso ou côté pro. il ne sort pas, est toujours avec nous ou avec son frère et sa sœur et leurs amis. il ne voit plus ses potes de lycée ou très peu, et n'a fait aucune rencontre à la fac...je trouve ça triste pour lui
pleine lune2 - Mer Fév 12, 2020 4:37 pm
Sujet du message:
Charlotte a écrit:
laurence a écrit:
Gwenaelle a écrit:
La plupart des PO sont déjà passées Momo, et les dispositifs pour expérimenter une journée à la fac sont sur inscription et se déroulent en général pendant les vacances de Février clin d'oeil



Ça dépend où ici quasiment tout est le 7 mars.
Pour les stages immersion oui c’est sans doute trop tard


A Paris c’est entre janvier et avril et il y a souvent plusieurs journées

Ici aussi il y en a en mars, mais beaucoup étaient le weekend dernier.
Momo777 - Mer Fév 12, 2020 10:27 pm
Sujet du message:
laurence a écrit:
Bien sûr qu'elle pourra évoquer tout cela aux portes ouvertes avec les profs, c'est fait pour !
En revanche, et même si tu trouves qu'elle est trop timide ou ne pose pas les bonnes questions, laisse là s'exprimer: je suis toujours stupéfaite et affligée lors des salons ou portes ouvertes des parents qui parlent à la place de leur (grand) dadais, voire les coupent carrément si ça ne le parait pas assez précis ou rapide.


Oh il n'y a pas de risque, je n'y serai pas clin d'oeil Elle y va avec ses copines et me voir là-bas serait à peu près la pire chose qui puisse lui arriver héhé!

J'espère juste qu'elle ne rentrera pas en disant qu'elle n'ait pas osé parler à qui que ce soit, ce serait vraiment dommage! soupire
Momo777 - Mer Fév 12, 2020 10:30 pm
Sujet du message:
laurence a écrit:
Gwenaelle a écrit:
La plupart des PO sont déjà passées Momo, et les dispositifs pour expérimenter une journée à la fac sont sur inscription et se déroulent en général pendant les vacances de Février clin d'oeil



Ça dépend où ici quasiment tout est le 7 mars.
Pour les stages immersion oui c’est sans doute trop tard


Nous avons regardé dans Parcoursup, les PO ont lieu fin février, mais il n'y était pas question de journées d'immersion. Je me suis dit qu'ils devaient en parler aux intéressés aux PO, non? j'en sais rien Toujours pareil, encore faut-il qu'elle veuille y aller... pff n'importe quoi Ce ne sera déjà pas évident pour elle de se rendre à la fac toute seule, alors y aller là alors qu'elle n'est pas encore inscrite... enfin, dommage, cela lui aurait donné un peu l'aperçu de ce qu'est la fac.
Momo777 - Mer Fév 12, 2020 10:33 pm
Sujet du message:
soffy a écrit:
gwenaelle, il n'a pas fait de stage mais ilpourrait aller voir ma kiné, qui s'est aussi beaucoup occupé de lui lorsqu'il a eu ses pbms d'ostéochodrose, en plus elle est aussi ostéo.
en parlant avec lui, j'ai découvert qu'il pensait que les kinés faisaient juste bosser les patients, mais il ne pensait pas qu'ils faisaient aussi des massages etc..comme quoi il s'est bien renseigné sur ce métier soupire et ça ça m'énerve qu'il soit aussi peu curieux.

j'ai eu la chance que mes 2 grands soient passionnés par leurs études après avoir suivi des cycles collèges très moyens. du coup ça me rend triste de voir qu'il n'a pas de passions, pas d'envie pour rien, que ce soit côté perso ou côté pro. il ne sort pas, est toujours avec nous ou avec son frère et sa sœur et leurs amis. il ne voit plus ses potes de lycée ou très peu, et n'a fait aucune rencontre à la fac...je trouve ça triste pour lui


Et demander justement à ta kiné si elle veut bien le prendre un ou deux jour avec elle? Comme un petit stage d'observation? Il doit se rendre compte lui-même que ça ne va pas en cours s'il n'est pas motivé... enfin, c'est bien de vouloir poursuivre ce qu'il a commencé, mais s'il ne se motive pas un peu... triste
mirena - Ven Fév 14, 2020 2:20 pm
Sujet du message:
Ma fille est en immersion a la fac aujourdhui, elle est super enthousiaste des premiers cours , cet am elle assiste a un TD.
Momo777 - Lun Fév 17, 2020 11:21 am
Sujet du message:
mirena a écrit:
Ma fille est en immersion a la fac aujourdhui, elle est super enthousiaste des premiers cours , cet am elle assiste a un TD.


Ah c'est sympa ça! Elle sait donc où elle met les pieds et ça confirme son choix grand sourire Elle veut s'inscrire en quoi? (Désolée si tu l'as déjà dit, mais le post est tellement long... honte )
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Powered by phpBB 2.0.23 © 2001 phpBB Group